Nouvel album de Billie EIlish – Happier Than Ever – 2021

Note : 4.5 sur 5.

Notre avis du nouvel album de Billie Eilish en 2021 : Happier Than Ever

Voici enfin notre avis sur le nouvel album de Billie Eilish, Happier Than Ever. Son premier album When We All Fall Asleep, Where Do We Go? n’était pas seulement un énorme succès mondial, mais un album qui a considérablement modifié la musique pop traditionnelle. Deux ans plus tard, les services de streaming sont remplis d’auteurs-compositeurs-interprètes adolescents confinés dans leur chambre à coucher décrivant tristement leur vie


Aujourd’hui, elle a trouvé d’autres moyens de traiter ses sentiments, notamment en écrivant son deuxième album, Happier Than Ever, qui sort le 30 juillet. Le titre n’est pas une fiction : elle s’est, en fait, sentie plus heureuse qu’elle ne l’a jamais été. Mais comme beaucoup de choses dans sa vie, ce n’est pas si simple.

« Presque aucune des chansons de cet album n’est joyeuse », explique Eilish, réfutant la possibilité que son deuxième album soit le contrepoint lumineux et joyeux de When We All Fall Asleep, Where Do We Go? sorti en 2019. Ces débuts inspirés du film Babadook ont ​​évoqué des souvenirs vifs de terreurs nocturnes sur des musiques allant de l’électro-pop industrielle aux ballades jazzy. Ses vidéos étaient tout aussi sombres, pleines d’araignées et de larmes noires couvrant son visage.

À première vue, le nouvel album de Billie Eilish Happier Than Ever est un autre type de cauchemar. Les abus émotionnels, les luttes de pouvoir et la méfiance (des histoires tirées de la vie d’Eilish et de la vie de personnes qu’elle connaît) occupent une grande partie des paroles, aux côtés de réflexions sur la célébrité et les fantasmes de rendez-vous romantiques secrets. Et pourtant, même sur les chansons les plus sombres, il y a des moments de réflexion, de croissance et, surtout, d’espoir.

5 singles sont sortis en avant-premiere de l’album : « My Future », « Therefore I Am », « Your Power », « Lost Cause », et « NDA ».

Y a quoi sous le capot de Happier Than Ever, le nouvel album de Billie Eilish en 2021

Les titres « Your Power » et « Getting Older » traitent tous deux de la coercition sexuelle – la première explicitement, la seconde plus finement – ​​mais le sujet principal de l’album est la célébrité et son impact négatif sur la personne au cœur de la tempête : les harceleurs se cachent, les relations sont ruinées, la vie privée est envahie, l’opinion publique pensent ce qu’il veut sur tous les aspects de votre vie personnelle et cela fait des ravages avec votre santé mentale.

On continue notre avis sur le nouvel album de Billie Eilish, Happier Than Ever, avec « Overheated » qui explore la célébrité à l’ère des médias sociaux, complétée par des menaces de mort (« Tu veux me tuer ? Tu veux me blesser ? » marmonne-t-elle, avant de rigoler : « Arrête de draguer »).

Le sujet s’infiltre même dans les chansons d’amour de l’album : sur la chanson titre « Happier Than Ever », Eilish se demande si l’objet de ses affections a lu ses interviews et panique à leur sujet en révélant tout sur Internet. Certainement la meilleure chanson du nouvel album de Billie Eilish. (“When I’m away from you, I’m happier than ever,”)

Il semble approprié que le monologue « Not My Responsibility » soit la pièce maîtresse du nouvel album de Billie Eilish, Happier Than Ever, un disque qui sépare et démystifie donc l’idée d’un conte de fées pop et de son bonheur pour toujours.

Cöté musique, le rendu est bien similaire à celui de son prédécesseur : des voix qui passent du marmonnement et du chuchotement au chant jazzé.

Écouter une pop star se plaindre d’être une pop star est généralement énervant. Cela en dit long sur les compétences d’Eilish en tant qu’auteur-compositeur car entre ses main, le sujet semble vraiment touchant.

« Billie Bossa Nova » est un rythme sambant qui sonne comme le genre d’écoute facile (“Some information’s not for sharing / Use different names at hotel check-ins,” chante-t-elle à propos de sa nouvelle routine post-célèbre, “it’s hard to stop it once it starts”.)

Sur le titre fort « NDA », Eilish chante l’absurdité d’avoir à émettre des accords de non-divulgation.

Ballade palpitante, « My Future » est une chanson d’amour furtive écrite pour l’avenir assuré d’Eilish, tandis que « Everybody Dies » devient existentielle au sommet d’une pop planante.

Bien qu’il y ait quelques fils conducteurs clairs liés au son futuriste de ses débuts : on pense à « Oxytocin », au côté funk « I Didn’t Change My Number » ou aux sunthés de « Therefore I Am », le nouvel album de Billie Eilisn, Happier Than Ever trouve l’artiste largement inspiré des sons vintage.

C’est moins visiblement accrocheur et immédiat que son prédécesseur, avec des paroles qui s’éloignent du reflet direct de la vie de ses fans adolescents. Il ne sert à rien de prétendre que vous êtes toujours comme eux quand vous avez vendu des millions de disques, chanté un thème pour un James Bond et que vous avez fait la couverture de Vogue.

Mais le fait qu’il s’agisse d’un album plus discret que ses débuts ne devrait pas détourner l’attention de la qualité du nouvel album de Billie Eilish, Happier Than Ever. Les mélodies et les voix sont uniformément excellentes ; et au final, c’est tout ce qu’on demande.

Notre avis sur le nouvel album de Billie Eilish, Happier Than Ever ? Ce 2ème album établit pleinement Billie Eilish comme l’une des artistes pop les plus importantes de sa génération. A écouter d’urgence. Vous avez là, l’un des meilleurs albums de 2021.

Ecoutez le nouvel album de Billie Eilish, Happier Than Ever ici

Découvrez d’autres articles… Pop !

Nouvel album de Prince – Welcome 2 America- 2021

Note : 4.5 sur 5.

Notre avis du nouvel album de Prince en 2021 : Welcome 2 America

Dans le paysage musical moderne, peu de choses sont aussi polarisantes que la sortie d’un album posthume. La plupart du temps, la musique inachevée est reconstituée et se précipite vers les grandes maisons de disques pour profiter du décès d’un artiste, rejetant leur vision et délaissant les fans alors que la maison de disques se remplit les poches. Mais de temps en temps, un album reçoit les soins et le respect appropriés de la part de l’équipe qui le gère, car ils répondent à la vision originale de l’artiste en offrant un bel adieu à l’icône déchue. Et le nouvel album de Prince, Welcome 2 America fait partie de ceux là.


Fin juillet 2021, nous voila avec le premier album posthume de Prince, Welcome 2 America, depuis sa mort en 2016. Et c’est une merveille. Le nouvel album de Prince évoque le racisme, les divisions politiques, la technologie, la culture de la désinformation… Welcome 2 America, ​​parvient à être aussi pertinent, voire peut-être même plus pertinent, aujourd’hui que lorsqu’il a été enregistré, et rapidement mis à l’écart, en 2010. La plupart des chansons n’ont pas été entendues jusqu’à présent. Notre avis sur le nouvel album de Prince, Welcome 2 America ? Un des tout meilleurs albums de Prince.

Welcome 2 America ​​ressemble à la bande originale des années qui ont suivi la mort prématurée de Prince. C’est presque comme si Prince savait que Welcome 2 America ​​signifierait plus en 2021 qu’il n’aurait pu le faire lors de son premier enregistrement.

Notre avis sur le nouvel album de prince Welcome To America ? Welcome 2 America est un disque fantastique. Dès le départ, son atmosphère est douce, sexy, funky et cosmique alors que Prince jette une lumière inquiétante et révélatrice sur l’Amérique et sa vraie nature dans le monde moderne. Même si cet album a été enregistré tout au long des années 2000 et achevé il y a 11 ans, c’est une œuvre incroyablement pertinente qui montre à quel point Prince reste transcendant cinq ans après sa mort.

Y a quoi sous le capot de Welcome 2 America, le nouvel album de Prince en 2021

Dès la première chanson et chanson titre « Welcome To America », qui commence avec Prince déplorant la puissance de l’iPhone et de Google, le ton de l’album ​​est clair. (“Land of the free/home of the slave,” nous chante Prince). Un titre sur l’état du monde comme l’ont pu l’être dans le passé « Sign O’ The Times » ou « Planet Earth ».

Ensuite, le morceau « Running Game (Son of a Slave Master) » voit Prince explorer ses sentiments en tant qu’artiste noir dans l’industrie de la musique à prédominance blanche. Il discute de la cupidité et de la tromperie des maisons de disques, décrivant le directeur du disque comme « son of a slave master, keeping it going. »

Le deuxième extrait de l’album Welcome 2 America « Born 2 Die » est une ballade soul-funk mid-tempo sur laquelle Prince est accompagné par la bassiste Tal Wilkenfeld et le batteur Chris Coleman.

Essayez simplement de ne pas vous lever et de danser pendant « Hot Summer » ou « 1000 Years Light From Here ».

Il y a aussi une reprise sur le disque. Prince fait appel à Soul Asylum (connu pour son titre de 1993 « Runaway Train »), un autre groupe de Minneapolis, faisant sonner leur chanson « Stand Up and B Strong » comme un original de Prince.

Enfin, le titre de clôture « One Day We Will All B Free » est tout simplement magnifique.

Notre avis sur le nouvel album de Prince, Welcome 2 America ? Le nouvel album de Prince Welcome 2 America est tout simplement incroyable – c’est un manège inspiré du funk et de la soul des années 70 qui est tout aussi riche en contenu stimulant et en magnifique maîtrise musicale. C’est un album qui avait une vision et une direction claires et qui était en bonne voie d’achèvement lorsque Prince est décédé. Il est fort à parier que nous n’avons pas fini de découvrir des trésors cachés de l’un des plus grands artistes et l’un des plus prolifiques des 40 dernières années. Cette première sortie est sublime ; vivement la prochaine.

Ecoutez le nouvel album de Prince, Welcome 2 America ici

Découvrez d’autres articles… Rock !

Nouvel album de Kanye West – Donda – 2021

Note : 4.5 sur 5.

Notre avis du nouvel album de Kanye West en 2021 : Donda

Nous l’attendions tous : Kanye West nous sort son dixième album studio, Donda. L’album fait suite à son projet gospel Jesus Is King, sorti en octobre 2019. Le nouvel album de Kanye West Donda a subi de nombreux changements de titre au fil des derniers mois. Lors d’une conversation live entre l’artiste vidéo Arthur Jafa et la créatrice de mode française Michèle Lamy, Jafa a mentionné qu’il avait réalisé le clip « Wash Us In Blood » de Kanye pour son nouveau projet intitulé God’s Country. En juin 2021, le manager de Kanye, Abou « Bu » Thiam, a taggué le prochain album sur Instagram, en écrivant « WestDayEver ». Certains fans ont supposé que West Day Ever était devenu le nouveau titre, mais depuis peu, il est devenu Donda. Notre avis sur le nouvel album de Kanye West, Donda ? Un album majeur de l’artiste qui fera date dans les années 2020’s.


Si vous êtes un fan de Kanye, vous savez que le titre actuel de l’album a une signification très particulière pour Kanye. Donda est le nom de la mère de Kanye, décédée le 10 novembre 2007 à l’âge de 58 ans. Donda West était une ancienne professeure d’anglais à l’université de Chicago. Elle a également écrit un livre sur l’éducation de son fils intitulé Raising Kanye: Life Lessons from the Mother of a Hip-Hop Superstar. Kanye a fait une poignée de chansons sur sa défunte mère, la plus notable étant « Hey Mama » de 2005. Le 12 juillet 2020, il a également partagé une chanson intitulée « Donda » sur les réseaux sociaux en hommage à sa défunte mère.

Donda est aussi et surtout le 1er album de Kanye suite à son divorce avec Kim Kardashian. L’album comporte pas mal d’invités : Pusha T, Travis Scott, Jay-Z…

Y a quoi sous le capot de Donda, le nouvel album de Kanye West en 2021

Peu d’info pour l’instant, on devrait en savoir plus dans les heures qui viennent et enfin pour l’écouter. Une chose est sur, c’est qu’après des années d’une subtile querelle entre les deux titans du rap, nom de code The Throne, Jay-Z et Kanye West sont de retour ensemble sur la même chanson.

Ecoutez le nouvel album de Kanye West, Donda ici

Il arrive bientôt : en attendant le nouvel album de Kanye West, Donda, réécoutons son dernier opus, Jesus Is King.

Nouvel album de Leon Bridges – Gold Diggers Sound – 2021

Note : 4 sur 5.

Notre avis du nouvel album de Leon Bridges en 2021 : Gold Diggers Sound

Le chanteur, auteur-compositeur et producteur américain de soul/R&B Leon Bridges est de retour avec son troisième album, Gold-Diggers Sound. Bridges a eu un tel succès avec ses débuts en 2015 Coming Home et son deuxième album en 2018, Good Thing, qu’il a été nominé pour un Grammy pour les deux. On espère qu’il le gagnera pour son 3ème opus. Notre avis sur le nouvel album de Leon Bridges, Gold-Diggers Sound ? Gold-Diggers Sound est un album de R&B-soul moderne qui fonctionne à merveille.


Son premier album nominé aux Grammy Awards 2015, Coming Home, a évoqué Otis, Aretha et en particulier le génie de Sam Cooke sur des chansons telles que « River » et « Lisa Sawyer ». Son deuxième album, Good Thing, a introduit une approche plus éclectique, mettant du funk sur « If It Feels Good (Then It Must Be) », du disco sur « You Don’t Know » et une touche de jazz sur « Georgia to Texas ».

Y a quoi sous le capot de Gold Diggers Sound, le nouvel album de Leon Bridges en 2021

En comparant les débuts de Bridges, Coming Home, à Gold-Diggers Sound, vous ne pouvez pas vous empêcher de remarquer le changement musical. Le changement est passé d’une vision dynamique des années 60 très swing au R&B progressif, mais Bridges le fait fonctionner à merveille.

L’album s’ouvre avec « Born Again », une collaboration avec Robert Glasper qui commence sur un piano tranquille alors que Bridges chante se sentir vulnérable et perdu. Après le premier refrain, le rythme s’accélère, entraînant efficacement les auditeurs dans le reste de l’album. Trompettes et saxophone concluent le morceau, menant au single principal.

« Motorbike », un peu plus pop que le reste de l’album, est à la fois romantique et viscéral. “We don’t stop but the time do/ Lovers in another life, let me remind you/ Look back, see me behind you,”.

On continue le nouvel album de Leon Bridges Gold-Diggers Sound avec « Steam », un morceau plus optimiste. Bridges chante la danse et le groove avec une femme. Superposée aux chœurs féminins à travers le hook, la chanson est un moment fort de l’album avec des instrumentaux ludiques et une basse qui maintient le tempo.

Sur « Magnolias », Leon Bridges chante un amour si profond et organique qu’il ne le quittera jamais. Une voix féminine non créditée intervient dans les derniers instants pour ajouter un peu d’harmonie au morceau florissant.

À mi-parcours, « Gold-Diggers (Junior’s Fanfare) », un interlude instrumental qui dure un peu plus de 40 secondes et présente un éventail de cuivres. C’est court et doux, et un bel hommage au studio qui a inspiré Bridges.

L’air de romance dans les paroles de Bridges est toujours très présent, tout comme dans les deux albums précédents ; Le morceau « WDYTM » est un acronyme pour « Why Don’t You Touch Me » et montre le côté romantique auquel il tient si cher.

Bridges et Terrace Martin ont sorti comme premier single la chanson « Sweeter » en réponse au meurtre de George Floyd, un morceau déchirant sur le racisme et la brutalité policière, et avec l’espoir de ne plus revivre des jours aussi sombres.

Plus loin dans le nouvel album de Leo Bridges Gold-Diggers Sound, la collaboration avec Ink sur « Don’t Worry » capture avec éclat le groove vintage de ces sessions d’enregistrements.

Leon Bridges conclut Gold-Diggers Sound avec « Blue Mesas », sur le fait de se sentir seul malgré le fait d’être entouré de gens. Un rythme de batterie lent et un saxophone composent l’outro, terminant l’album comme il a commencé : avec aisance.

Notre avis sur le nouvel album de Leon Bridges, Gold-Diggers Sound ? Bien que plus lent que ses albums précédents, Gold-Diggers Sound voit Leon Bridges briller plus que jamais en tant qu’auteur-compositeur, artiste et homme. Un des meilleurs albums de 2021.

Ecoutez le nouvel album de Leon Bridges, Gold Diggers Sound ici

Découvrez notre autres articles…R&B !

Foo Fighters – Dee Gees / Hail Satin – 2021

Note : 2.5 sur 5.

Notre avis du nouvel album des Foo Fighters en 2021 : Dee Gees – Hail Satin

Juste au moment où vous pensiez que Dave Grohl avait fait presque toutes les choses incroyables qu’il pouvait faire, il vous envoie un ovni. Faites place aux Dee Gees, l’alter ego disco des Foo Fighters. « Dee Gees » un jeu de nom sur les Bee Gees bien sûr, mais aussi le DG pour Dave Grohl. Intelligent hein ! Notre avis sur ce nouvel album des Foo Fighters, Dee Gees – Hail Satin ? Si le délire est sympa, on aurait pu s’en passer…


En toute honnêteté, que pouvez-vous dire d’un groupe de rock légendaire comme les Foo’s couvrant un groupe de musique disco légendaire comme les Bee Gees ? Le mash up est improbable sur le papier mais en même temps intriguant.

Y a quoi sous le capot de Dee Gees – Hail Satin, le nouvel album des Foo Fighters en 2021

Le groupe a annoncé le premier album des Dee Gees, Hail Satin en tant que vinyle en édition limitée emballé dans une pochette de style disco arc-en-ciel éblouissante, qui est sorti en nombre extrêmement limité le 17 juillet. L’album comprend des interprétations de cinq grands classiques des Bee Gees : « You Should Be Dancing », « Night Fever », « Tragedy » et « More Than A Woman » plus « Shadow Dancing ».

Grohl, Hawkins, Mendel, Smear, Shiflett et Jaffee ainsi que leurs brillants choristes ont rendu justice aux pistes disco originales sur lesquelles des générations ont chanté et dansé pendant de nombreuses nuits, interprétées à l’origine par les frères Gibb.

Bien qu’il y ait certainement un peu plus de guitare électrique dans le mix et un son légèrement plus lourd, le groupe reconstitue très soigneusement ces tubes classiques des Bee Gees sans jamais prendre trop de libertés avec eux. Plutôt que de réinventer entièrement ces morceaux, Grohl and Co. décide de les reproduire avec autant d’énergie et de style que possible. Ca sonne bien, pas de doute la dessus mais ce n’est pas si original que cela à vrai dire. Par contre, on imagine bien une ou deux de ses chansons jouées en live, ça devrait le faire…

Ensuite donc, la face B de l’album contient cinq versions live de morceaux de leur nouvel album, Medicine At Midnight. Alors que les Foos ont été quelque peu réticents à changer leur son strictement rock-n-roll au cours de la dernière décennie, Medicine At Midnight voit le groupe utiliser un son plus dance, avec des choristes, des percussions… Si vous avez déjà écouté Medicine At Midnight, ses versions live ne vont pas vous faire sauter au plafond. C’est propre, mais elles ressemblent beaucoup trop à l’album studio… Dommage.

Notre avis sur le nouvel album des Foo Fighters, Dee Gees – Hail Satin ? Un album qui se laisse écouter avec son originalité mi-disco mi-studio-live. Mais pour les fans de la première heure du groupe, on se demande ce que cet album va devenir dans la discographie du groupe. Certainement pas une trace indélébile…

Ecoutez le nouvel album des Foo Fighters, Dee Gees – Hail Satin ici

Découvrez nos autres articles… rock !

Powerwolf – Call Of The Wild – 2021

Note : 4 sur 5.

Notre avis du nouvel album de Powerwolf en 2021 : Call Of The Wild

L’année dernière, Powerwolf a sorti sa compilation Best Of The Blessed comme un moyen de se souvenir d’eux-mêmes en l’absence de tournées et de concerts. Cependant, pendant la période COVID, le groupe ne s’est pas reposé mais a enregistré son huitième album Call Of The Wild.


Notre avis sur le nouvel album de Powerwolf, Call Of The Wild ? Si vous connaissez déjà la musique de Powerwolf, vous savez exactement à quoi vous attendre et cela ne vous décevra pas : riffs Heavy/Power Metal, beaucoup de synthés, atmosphère pseudo-cléricale, épopée et la voix puissante d’Attila Dorn. Tout cela pleinement présent dans un nouvel album – le groupe adhère fortement à son concept, qui a rendu le groupe célèbre, mais essaie en même temps d’apporter quelque chose de nouveau.

Y a quoi sous le capot de Call Of The Wild, le nouvel album de Powerwolf en 2021

L’ouverture « Faster Than The Flame » commence donc par une construction lyrique lente avant d’exploser en un hymne métal rapide mais mélodique.

Les premiers singles « Beast Of Gévaudan » et « Dancing With The Dead » montrent bien ce que les fans obtiendront avec ce nouvel album de Powerwolf : nouvelle sortie: symphonie, chœurs mettant l’accent sur la voix d’Attila, refrains mémorables et mélodies entraînantes. Ce « Dancing With The Dead » sonne mieux que Beast Of Gevaudan.

Les éléments symphoniques qui ont été vraiment poussés en avant sur « The Sacrament Of Sin » et continuent là où ils se sont arrêtés et ne servent qu’à rendre le groupe encore plus grandiloquent. Il y a des moments où même le groupe s’approche de la référence Sabaton.

Il y a quelques nouveaux ingrédients sur Call Of The Wild. « Blood For Blood (Faoladh) » apporte une instrumentation irlandaise et une sonorité folklorique, tandis qu’« Alive Or Undead » n’est que leur deuxième grande ballade puissante, après « Where the Wild Wolves Have Gone ».

Tout adepte de Powerwolf devrait déjà connaître l’étendue des prouesses vocales de la chanteuse Atilla Dorn. À travers le tempo lent rare et poignant « Alive Or Undead », nous voilà avec l’une des interprétations les plus sincères et les plus belles que le chanteur ait jamais tirées.

Plus loin dans le nouvel album de Powerwolf, on peut toujours trouver l’hérésie effrontée et traditionnelle, cette fois sous la forme du morceau impropre « Undress to Confess ». « Glaubenskraft » épique et lent avec une mélodie entraînante rappelle un peu « Stossgebet » de l’album précédent.

Quoi penser de ce nouvel album de Powerwolf, Call Of The Wolf ? Quiconque aime le côté technique des musiques métal trouvera des performances extrêmement enthousiasmantes, une composition fantastique et une scène sonore magnifiquement théâtrale. C’est le genre d’album où même si le Power Metal n’est pas exactement votre tasse de thé, vous ne pouvez toujours pas vous empêcher d’apprécier et d’entrer dans l’esprit des chansons et d’être frappé par la nature dynamique de celles-ci. Un très bon album de Powerwolf.

Ecoutez le nouvel album de Powerwolf, Call Of The Wild ici

Lana Del Rey – Blue Banisters – 2021

Note : 4 sur 5.

Notre avis du nouvel album de Lana Del Rey en 2021 : Blue Banisters

Chaque nouvel album de Lana Del Rey est un évènement. Mais un nouvel album 3 mois seulement après la sortie de Chemtrails Over the Country Club est encore plus attendu. Le 8ème album de Lana Del Rey – Blue Banisters – sort donc le 4 juillet, jour de l’Indépendance aux Etats-Unis. Notre avis sur Blue Banisters, le nouvel album de Lana Del Rey ? En atteste les premiers titres sortis, Del Rey nous livre un album tout en douceur avec pour thème central la solidarité féminine.

Depuis 13 ans, Lana Del Rey produit de la musique aux paroles richement poétiques tout en créant un monde glamour et sombre de la société américaine. Tout trois sortis le même jour, les premiers singles tirés de Blue Banisters, « Blue Banister », « Text Book » et « Wildflower Wildfire » sont dans la droite lignée du registre favori de l’artiste américaine. Les deux premiers ont été écrits en duo avec Gabriel Edward Simon alors que « Wildflower Wildfire » a reçu l’aide appuyée de Mike Dean, un des plus grands collaborateurs de Kanye West.

Ces premiers singles pré-publiés présentaient la chanteuse se réconciliant avec des relations toxiques dans son passé grâce aux pouvoirs de guérison de la solidarité féminine – faisant allusion au reste du contenu de l’album.

À peine un jour après que la chanteuse a sorti son septième album studio tant attendu, Chemtrails Over the Country Club, elle s’est rendue sur Instagram pour annoncer qu’un nouvel album, intitulé dans un premier temps Rock Candy Sweet, devait sortir le 1er juin. L’annonce est venue sous la forme d’un selfie glamour de Del Rey regardant la caméra avec un regard sérieux. Un mois plus tard, elle a édité ce selfie avec le titre Blue Banisters, et la nouvelle date de sortie, le 4 juillet.

Y a quoi sous le capot de Blue Banisters, le nouvel album de Lana Del Rey en 2021

La chanson titre, « Blue Banisters », s’ouvre avec Del Rey récitant une conversation avec son amie Jenny. Jenny interroge Del Rey sur une photo d’elle assise sur un tracteur John Deere. En réponse, Del Rey déplore « Oklahoma » et chante un souvenir flou dont elle ne se souvient pas. Dès le début, Del Rey fait allusion à un passé troublé et à une version d’elle-même qu’elle ne connaît plus, se présentant comme en voie de guérison.

Les premiers couplets de cette chanson sont truffés d’images similaires à celles qui ont dominé « Chemtrails Over the Country Club ». La référence de Del Rey à l’Oklahoma se connecte au morceau « Tulsa Jesus Freak » où elle chante une relation passionnée « chauffée à blanc » qui l’a fait ne plus se sentir comme « une bougie dans le vent ».

Le refrain de la chanson informe les auditeurs sur le symbolisme derrière les « Blue Banisters ». Del Rey chante un homme dans son passé qui lui a promis le bonheur et un avenir tant qu’elle a peint ses rampes en bleu (Blue Banisters). Lorsque le refrain se répète, Del Rey change les paroles pour parler de «ses sœurs» qui tentent de guérir le «trou dans son cœur» en peignant ses rampes «vertes et grises». Il est clair que cette chanson est axée sur l’amitié féminine et la guérison collective, contredisant le personnage qu’elle dépeint dans « Tulsa Jesus Freak »

Le morceau suivant, « Wildflower Wildfire », emmène les auditeurs dans un autre domaine inexploré de la vie de la chanteuse – sa relation avec sa mère. Cela met en évidence une autre relation féminine, bien que troublée. Elle chante comment son « père n’est jamais intervenu / quand sa femme se mettait en colère contre moi ». Elle laisse entendre que cette relation l’a amenée à avoir des problèmes de santé mentale

Le dernier des trois premiers singles du nouvel album de Lana Del Rey, Blue Banisters, « Text Book », évoque le désir de Lana Del Rey de se réconcilier avec son père et mentionne « réécrire l’histoire ». Elle fait référence à son mécontentement dans sa relation avec l’homme de « Blue Banisters » et à la version d’elle-même qu’elle était avec lui. Les hommes qu’elle a rencontrés qui s’étaient un jour « sentis bien » ont fini par la trahir. En fin de compte, cette chanson examine ses relations amoureuses à travers sa relation avec sa figure paternelle. La chanson semble parler de son regret d’avoir laissé ses relations avec les hommes modeler la façon dont elle se voyait.

Ces trois morceaux sont sans aucun doute parmi les plus directs et les plus vulnérables de Del Rey et révèlent des aspects de son passé sur lesquels elle n’a jamais écrit auparavant. On a hâte d’être au 4 Juillet pour écouter le reste du nouvel album de Lana Del Rey Blue Banisters. Notre avis ? Il sera tout aussi bon que ces 3 premiers singles.

En attendant, réécoutons Chemtrails Over the Country Club

Clara Luciani – Coeur- 2021

Note : 3.5 sur 5.

Notre avis du nouvel album de Clara Luciani en 2021 : Coeur

La chanteuse Clara Luciani revient 3 ans après la sortie du très bon Sainte-Victoire avec son très attendu 2ème album, Coeur. Notre avis sur le nouvel album de Clara Luciani, Coeur ? Un rafraichissant mélange de pop, chanson française, disco et rock anglais. Les amoureux du 1er album apprécieront à coups surs la cuvée 2021.

L’autrice, compositrice et interprète réaffirme (à ceux et celles qui en doutaient encore), qu’elle n’est pas qu’une très bonne chanteuse mais qu’elle sait très bien écrire. La pression était pourtant bien là après le succès commerciale et artistique de son 1er album, Sainte-Victoire. Deux Victoires de la Musique et 200 000 albums vendus plus tard et un statut de nouvelle référence de la variété française, Clara Luciani revient donc avec un très bon 2ème album.

L’interprète du grand succès « La Grenade » assume ici encore plus ses influences (De Françoise Hardy et Michel Berger au disco) et n’hésite pas à sortir de sa voix grave pour apporter un peu plus d’aïgu dans certaines interprétations.

Même si la pochette ne restera pas dans les annales des plus belles créations de l’année (et sa référence à ABBA à peine déguisé), la sonorité disco du nouvel album de Clara Luciani, Coeur est une bouffée d’air frais après une année passée sans fêtes ni célébrations. L’album se veut dansant et positif ; on ne demandait rien d’autre en ce moment.

On commence l’album avec le titre éponyme « Cœur », qui commence par un chœur plutôt énigmatique pour laisser place très rapidement à une basse d’une grande efficacité, bien épaulé par un clavier rétro. Dès les premières notes, nous voilà rassuré, on est bien dans la continuité du 1er album : des mélodies accrocheuses, une voix sensuelle et affirmée et des textes encore plus maitrisés.

On enchaine avec le single surmédiatisé « Le Reste » dont voici le clip hommage à Jacques Demy. Voyez plutôt :

Les titres « Le Chanteur » et « Tout le monde sauf toi » feront ici penser à ses influences de la variété des années 80 (Michel Berger, France Gall)

Des chansons plus faibles viennent malheureusement apparaitre dans la deuxième partie de l’album. On pense à « J’sais pas plaire » et au duo avec Julien Doré sur le titre « Sad & Slow ». Une première collaboration avait récemment eu lieu entre les deux artistes sur le dernier album du monsieur Aimée avec le titre « L’ile au lendemain ». Et déjà, la mayonnaise n’avait pas prise…

Notre avis sur le nouvel album de Clara Luciani, Coeur ? Un single en puissance « Le Reste », accompagné de bonnes chansons efficaces pour nous faire passer un été pop, disco et ensoleillé. Un très bon 2ème album, même si tout n’est pas parfait.

Ecoutez dès maintenant tous les titres du nouvel album de Clara Luciani, Coeur

Maroon 5 – Jordi – 2021

Note : 3 sur 5.

Notre avis du nouvel album de Maroon 5 en 2021 : Jordi

Le septième album d’Adam Levine and co continue comme d’habitude, s’appuyant sur une armée d’auteurs-compositeurs et de producteurs, ainsi que sur des artistes invités pour injecter de la personnalité. Jordi est donc leur septième album studio : chacun de ses prédécesseurs s’est vendu à plusieurs millions d’exemplaires. Leur musique semble être alimentée par rien de plus profond qu’un désir de devenir – et de rester – aussi prospère que possible commercialement. Notre avis sur le nouvel album de Maroon 5, Jordi ? Du Maroon 5 égal a lui même depuis des années, efficace mais sans rien inventer.

La plupart des artistes portent un soupçon de leurs habitudes d’écoute dans leur son, mais Maroon 5 semble tellement redevable aux tendances actuelles de la pop grand public qu’il est vraiment difficile de déterminer quelles pourraient être leurs influences. Le soupçon d’influence à la Jamiroquai des premiers albums a vite été balayé.

Et si le groupe avait envie de proposer quelque chose de plus substantiel, Jordi pourrait être le moment, et pas seulement parce que dans les années qui ont suivi Red Pill Blues en 2017, le monde a rencontré quelques événements notables. Proche du groupe, leur manager Jordan Feldstein – l’ami d’enfance de Levine – est décédé subitement au moment de la sortie de Red Pill Blues, et l’année dernière, le bassiste Mickey Madden a fait une « pause » après avoir été arrêté pour violence domestique.

Les premiers signes suggéraient que les turbulences mondiales et personnelles avaient effectivement fait leur marque. Jordi porte le nom de Feldstein, également le sujet du single « Memories », qui parle d’un énorme chagrin. Un autre single, « Nobody’s Love », a été traîné comme inspiré par la pandémie de Covid et les manifestations de George Floyd.

Que les fans du groupe soient rassurés sur le reste du nouvel album de Maroon 5, Jordi : le groupe choisit de rester bel et bien dans ce qu’il sait faire de mieux. De la pur pop 21e siècle – des sons de house tropicale, des synthés façon Tame Impala – mais rien que vous décririez comme nouveau dans la musique ou les paroles.

Et les guests font leur travail : le rappeur zimbabwéen Bantu sonne d’une manière impressionnante sur « One Light », et une des surprises de l’album est la collaboration avec Megan Thee Stallion qui commence à chanter, d’une voix douce, sur le single « Beautiful Mistakes », titre d’ouverture du nouvel album de Maroon 5, Jordi.

Mais il y aussi du moins bien comme la contribution de Stevie Nicks sur la chanson « Remedy » qui se retrouve submergée par l’auto-tune, rendant l’une des voix pop les plus distinctives des dernières années un peu moins distinctive.

On notera sur Jordi l’apport de 49 compositeurs dont 7 ont été impliqués dans la seule construction de « Memories », qui propose une une séquence d’accords déjà entendu moultes fois dont sur « Don’t Look Back in Anger » d’Oasis. « Memories » reste néanmoins l’une des meilleures chansons de ce nouvel album de Maroon 5, cuvée 2021.

On restera assez mitigé sur le reste de l’album. Il y a des chansons avec des mélodies qui fonctionnent bien comme « Can’t Leave You Alone » ou “Convince Me Otherwise” (​​bien qu’aucun n’atteignent le niveau d’un « Moves Like Jagger » ou « Sugar ».).

Notre avis sur le nouvel album de Maroon 5, Jordi ? Même si la pop proposé n’a rien de révolutionnaire, Jordi reste attrayant et devrait rencontré le même succès commercial que ses prédécesseurs.

Ecoutez dès maintenant tous les titres du nouvel album de Maroon 5, Jordi

Garbage – No Gods No Masters – 2021

Note : 4 sur 5.

Notre avis du nouvel album de Garbage en 2021 : No Gods No Masters

S’établissant comme les porteurs de flambeau d’une pop-electro-rock unique, le quatuor de rock alternatif Garbage est sur le devant de la scène musicale depuis plus de 25 ans. Ils reviennent en juin 2021 avec leur 7ème album intitulé No Gods No Masters. Notre avis sur le nouvel album de Garbage, No Gods No Masters ? Comme à son habitude, Garbage mêle des synthés pulsants à des riffs punk-rock entraînants et une couche d’énergie relativement explosive à travers leur nouvel album, qui présente des rythmes entraînants. Un des meilleurs albums de Garbage.

No Gods No Masters continue dans la tradition du groupe du Wisconsin, fusionnant des styles musicaux disparates dans une fusion unique tout en intégrant suffisamment de d’accroches pop pour garder les chansons accessibles et mémorables. C’est tout à fait conforme à ce que le groupe a sorti depuis 1995.

Notre avis sur le nouvel album de Garbage, No Gods No Masters ? No Gods No Masters est l’album le plus en colère et le plus politique de Garbage, avec la chanteuse Shirley Manson et sa compagnie dénonçant le patriarcat, le racisme et une culture d’indifférence à la souffrance des autres. Mais comme toujours, ce vitriol est équilibré par une palette sonore variée, du rock fracassant avec de la pop dansante. Un excellent cru.

Y a quoi sous le capot de No Gods No Masters, nouvel album de Garbage ?

Le titre d’ouverture de l’album « The Men Who Rule The World » est un poing levé pour protester contre la cupidité et l’exploitation. Le son des pièces injectées dans un jeu d’arcade cède la place à la ligne de basse funky de Duke Erikson et à la guitare teintante de Steve Marker. C’est l’une des chansons les plus agressives de l’album et l’une des meilleures de Garbage depuis des années. On vous laisse découvrir le clip ici :

Des synthés pulsants et du rythme de la piste de danse de « The Creeps » au groove rebondissant de « Flipping the Bird » plus loin dans l’album, le groupe équilibre ses moments les plus menaçants.

« A Woman Destroyed » est un morceau délicieusement effrayant, le plus sombre du nouvel album de Garbage, No Gods No Masters. Les synthétiseurs et les basses gonflent et se contractent, créant un effet étrange qui enrobe la chanson d’une tension inquiétante.

Le tout aussi critique « Waiting for God » adopte une tactique différente. Le rythme lent et sourd de Butch Vig associé à un grondement statique donne à la chanson un air de désespoir apocalyptique. Manson chante un monde brisé plein de péchés et de souffrances attendant que Dieu arrange les choses, mais sa voix maussade et le ton musical donnent l’impression qu’une telle apparition divine n’est pas attendue. « Waiting for God to show up/ we’re keeping our fingers crossed », chanton Shirley Manson.

Le rock industriel de « Godhead » est un moment fort de l’album, avec son rythme entrainant et l’un des meilleurs riffs de guitare de Marker.

La chanson titre « No Gods No Masters » est le plus radiophonique de l’opus, poussé par un refrain très punchy, mais sonne toujours avec une urgence propulsée par un torrent de riffs de guitare électronique.

Notre avis sur le nouvel album de Garbage, No Gods No Masters ? Garbage a toujours un don pour les mélodies pop, les refrains à chanter et les hooks accrocheurs. Bien que plus sombre que la plupart des albums de Garbage, leur cuvée 2021 n’est pas moins accrocheur que les albums à succès dans les années 90.

Ecoutez dès maintenant tous les titres