Nouvel album de Cat Power en 2022 – Covers

Découvrez notre chronique sur le nouvel album de Cat Power

Note : 3 sur 5.

4 ans après son dernier album studio Wanderer, Cat Power revient en ce début d’année 2022 avec son nouvel album de reprises. Au fil des ans, bon nombre de commentateurs ont affirmé qu’un album de reprises indiquait qu’un artiste s’essoufflait et manquait d’inspiration. Les jazzmen sont normalement épargnés par cette affirmation, car ils sont beaucoup plus enclins à improviser qu’à copier. Mais qu’en est-il de Chan Marshall et de Cat Power, dont un quart (environ) de la production enregistrée est constitué de reprises ? Notre avis sur le nouvel album de Cat Power : un album de reprises qui ne restera pas comme son meilleur opus.

Eh bien, en ce qui concerne les reprises, les choses ne semblent pas très bonnes. Quatre années se sont écoulées depuis Wanderer, le dernier recueil de chansons (presque toutes) originales de Chan Marshall, et on aurait pu s’attendre à ce qu’elle propose quelque chose de nouveau entre-temps. Au lieu de cela, le nouvel album de Cat Power commence bien et contient quelques morceaux décents, mais il se replie rapidement sur une musique de fond de trop mauvais goût et sans substance.

1er extrait du nouvel album de Cat Power en 2022

Y a quoi sous le capot de Covers, le nouvel album de Cat Power en 2022

Si les chansons reprises par Chan Marshall sur son 11e album en tant que Cat Power étaient laissées dans leur forme originale, elles constitueraient une liste de lecture époustouflante.

On y trouve de tout, des classiques oubliés (« It Wasn’t God Who Made Honky Tonk Angels » de la superstar country Kitty Wells) aux classiques bien-aimés (« These Days » de Nico), des titres obscurs d’artistes obscurs (« Pa Pa Power » du groupe « Dead Man’s Bones » de Ryan Gosling) aux titres obscurs des grands (« The Endless Sea » d’Iggy Pop), elle couvrirait tous les genres

Il y a du jazz (« I’ll Be Seeing You » de Billie Holiday), de la pop (« White Mustang » de Lana Del Rey), du R&B (« Bad Religion » de Frank Ocean), de la country, du folk et du punk – et toutes les époques : chaque décennie, des années 1940 aux années 2010, est représentée.

Bien sûr, sa reprise de « Bad Religion » de Frank Ocean est joliment apaisante et woozy, et « Endless Sea » d’Iggy Pop est transformé en un blues décontracté mais déchiqueté avec des voix mi-parlées, mi-chantées. It Wasn’t God Who Made Honky Tonk Angels » de Kitty Wells est un blues jazzy et moelleux, et « Pa Pa Power » de Dead Man’s Blues est frais mais branché.

En revanche, beaucoup d’autres chansons sont plates et insignifiantes, comme « These Days » de Jackson Browne et « I Had a Dream, Joe » de Nick Cave, que l’on oublie immédiatement.

Notre avis sur le nouvel album de Cat Power ? Le choix des chansons de Marshall sur Covers est assez intéressant, il est juste regrettable que son approche de ces chansons ne soit pas aussi engageante.

Cependant, étant donné que Wanderer était un si bon disque, il faut espérer que son dernier n’est qu’une erreur temporaire et que le prochain sera un disque qui revigorera son répertoire avec de nouveaux originaux. Covers, cependant, aurait pu bénéficier de tellement d’édition qu’il aurait peut-être fait un bien meilleur EP qu’un album complet.

Ecoutez ici Covers de Cat Power

Découvrez d’autres articles… Rock !