Meilleurs albums de Jeff Buckley

Découvrons dès maintenant notre classement des meilleurs albums de Jeff Buckley. Jeffrey Scott Buckley dit Jeff Buckley est né en 1966 en Californie, fils de Tim et de Mary. Au départ de son père dès sa naissance, c’est bien la mère de Jeff qui l’éveillera à la musique. S’ils n’avaient quasiment aucun lien de leur vivant, Jeff et son père seront néanmoins et malheureusement unis dans la mort : Tim décèdera d’une overdose à 28 ans, Jeff disparaitra à l’âge de 27 ans suite à une noyade.

Promo
Grace
  • Record Label: Columbia
  • Catalog#: 4759285
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2004
Live at Sine-É
  • Record Label: Columbia
  • Catalog#: 88697 352392
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2008
You and I
  • BUCKLEY JEFF
  • YOU AND I
  • INTERNATIONAL
  • MUSIC

Une disparition tragique qui n’aura donc permis à Jeff Buckley de n’enregistrer qu’un seul album de son vivant – le cultissime Grâce. Il aura eu une influence importante dans le milieu de la musique pendant la 2ème moitié des années 90, inspirant notamment des groupes comme Radiohead, Coldplay ou Muse.

Top 5 des meilleurs albums de Jeff Buckley

5 – Mystery White Boy (2000)
Jeff Buckley

Mystery White Boy est un album live enregistré dans plusieurs pays durant les tournées de 1995 et 1996. Les titres « Dream Brother » et « Mojo Pin » y auront un accent plus dur, plus rock. A découvrir notamment « I Woke Up In A Strange Place « , excellent titre uniquement présent sur cet album. La version de « Grace » avec un slide guitare reste le meilleur moment de cet album live qui souffre quand même d’un manque de consistance sur la qualité d’enregistrement. « Eternal Life » est quant à elle plutôt décevant dans cette version très hard rock. Néanmoins Mystery White Boy reste un des meilleurs albums de Jeff Buckley.

4 – You and I (2016)
Jeff Buckley

You and I est un album compilant des titres enregistrés début 1993 des démos et des reprises inédites de l’artiste. On se retrouve donc dans l’intimité d’un studio où le chanteur s’est enfermé pendant 3 jours. Enregistrés avant Grace, ces titres nous montrent la fragilité de Jeff Buckley et surtout les prémisses du chef d’œuvre enregistré quelques mois après. Si tout n’est pas parfait, qu’il est bon de se projeter dans ces 1ers enregistrements ! Découvrir cette version du titre « Grace » est tout simplement magique. Le 1er titre « Just Like a Woman » (de Bob Dylan), magnifique avec cette guitare reconnaissable parmi des millions. Une 2ème chanson écrite par Jeff Buckley « Dream of You and I » vous emportera avec ces arpèges somptueux. Bref un des meilleurs albums de Jeff Buckley.

3 – Live At Sin-é (2003)
Jeff Buckley

S’il y a beaucoup de « temps morts » où Jeff Buckley parle à son public et si l’ensemble est inégal en qualité, ce Live At Sin-é reste un superbe double album live de 34 titres. Enregistré dans un café irlandais de Manhattan (Le Sin-é, qui n’existe plus aujourd’hui), Jeff Buckley y façonnera sa légende et sa renommée avec des prestations live époustouflantes.

On y trouvera des morceaux inachevés, à l’état brut, un Jeff Buckley proche de son public…On y retrouvera les principaux titres de Grace (« Mojo Pin », « Lover, You Should’ve Come Over » , « Eternal Life ») et de magnifiques reprises de ces idoles dont « Drown My Own Tears » de Ray Charles, « Strange Fruit » de Billie Holliday… »Je n’en connais pas la fin » d’Edith Piaf est un pur bijou d’émotion chanté en français et « If You See Here, Say hello » est un magnifique titre live. Bref ce Live at Sin-é est le meilleur album live de Jeff Buckley

2 – Sketches for My Sweetheart the Drunk (1998)
Jeff Buckley

Sketches for My Sweetheart the Drunk est le 1er album posthume sorti après la mort de Jeff Buckley. Il contient des titres très disparates entre chansons abouties que Jeff affectionnait ou pas et simples squelettes de titres captés dans un enregistrement bas de gamme. Ce qui devait être le successeur du cultissime Grace s’annonçait très prometteur. On y retiendra le titre « Everybody Here Wants You », pur single avec une mélodie minimaliste et un refrain magnifique portée par une voix envoutante.

Mais aussi de très belles rythmiques avec les riffs de guitares de « Nightmares By The Sea », « Yard of Blonde Girls » ou « Vancouver ». Notre coup de cœur se porte sur « Morning Theft », un bijou… Les démos « Haven’t You Heard » et la magnifique « I know We Could Be So Happy Baby » nous laissaient présager de très beaux titres. Le destin ne nous aura pas permis d’en découvrir leurs versions finales… Un des meilleurs albums de Jeff Buckley à coups surs.

1 – Grace (1994)
Jeff Buckley

Que dire de Grace ? C’est le meilleur album de Jeff Buckley et un des meilleurs albums de tous les temps, tout simplement ! Sorti fin Août 1994, l’album est considéré – à juste titre – comme un des plus bel album jamais enregistré. Les instruments servent surtout à accompagner la voix d’ange de Jeff Buckley. De la montée en puissance de « Mojo Pin », des premières notes acoustiques de « Last Goodbye » jusqu’au très rock « Eternal Life », tout y est parfait.

Le titre « Grace » de part sa conception et son interprétation est un pur chef d’œuvre. Enfin, la pièce maitresse de cet opus est très certainement le titre « Hallelujah », reprise de Leonard Cohen, magnifique résumé en 7 minutes du potentiel et de la beauté de cette voix. Bref, un album unique pour un artiste unique et qui arrive bien évidemment en première place de notre classement des meilleurs albums de Jeff Buckley.

Il peut paraitre pour certains un peu agaçant de voir tous ces albums posthumes fleurir alors que de son vivant, il n’aura sorti que un album studio (Grace) et un live officiel (Live at Sin-é). Il est effectivement un peu étrange de voir dan sun classement des meilleurs albums de Jeff Buckley qu’un seul véritable album… Néanmoins, ces albums nous permettent de découvrir des titres de Jeff Buckley inconnus ou des prestations live uniques et même s’il ne sont pas finis et encore moins parfaits, cela nous permet de continuer de découvrir son œuvre.

Meilleurs albums de Noël de tous les temps

Véritable institution de la musique américaine, l’album de Noël a souvent donné naissance à des disques très moyens, voire horribles pour beaucoup. Heureusement pour nous, il existe de très bons albums. Sans plus tarder, découvrez notre classement des meilleurs albums de Noël de tous les temps.

Notre classement des meilleurs albums de Noël

Meilleurs Albums de Noël de Tous les Temps - Celine Dion

13 – These Are Special Times (1998)
Céline Dion

20ème album de Céline Dion (son 6ème full english), These Are Special Times est le 1er album de noël de la chanteuse canadienne, qui fera suite au succès de Titanic en 1998. Un album concept donc pour la diva qui avec ces 16 titres, revisite l’album de Noël façon Céline Dion. On retiendra de bons duos avec R.Kelly sur « I’m Your Angel » et Andrea Bocelli sur « The Prayer ».

Egalement à noter la participation de la famille Dion sur « Feliz Navidad » et sur « Les Cloches du Hameau » (unique titre en français). Un bon mix entre chanson traditionnelle (« The Christmas Song », « Blue Christmas ») et nouvelles chansons « Don’t Save It All for Christmas ». Un des meilleurs albums de Noël de tous les temps, surtout pour les fans de Céline Dion.

The Holiday Album de Whitney Houston

12 – One Wish : The Holiday Album (2003)
Whitney Houston

C’est au tour de notre autre diva – Whitney Houston – de sortir elle aussi son album de Noël en 2003. La chanteuse, dans ses plus jeunes années, avait pour habitude de chanter du gospel et des chants religieux, accompagnée de sa maman Cissy Houston. Si l’album aura été un échec commercial en Europe, celui-ci aura une belle vie Outre-Atlantique.

Les titres « I’ll be Home for Christmas » et « Who Would Imagine A King ? » sont de merveilleux morceaux. Sans être LE meilleur album de Noël, ce One Wish : The Holiday Album a une belle orchestration et vous remplira d’émotions pendant les fêtes. L’un des meilleurs disques de Noël.

Meilleurs Albums de Noël de Tous les Temps - Elvis Presley

11 – The Classic Christmas Album (1957)
Elvis Presley

Elvis a enregistré 2 albums de Noël : Elvis’ Christmas Album en 1957 et Elvis Sings the Wonderful World of Christmas en 1971. Cet album-ci – The Classic Christmas Album regroupe le meilleur des deux albums pour en faire l’album ultime de Noël du King. On appréciera les ballades “Holly Leaves and Christmas Trees”, “In the Ghetto” et surtout “The Wonderful World of Christmas”, magnifique.

Le très soul « Merry Christmas Baby » nous tiendra en haleine pendant près de 6 minutes. La voix du King n’aura rarement été aussi sublime que sur “Silent Night » ou sur « If Every Day Was Like Christmas ». The Classic Christmas Album reste encore aujourd’hui un des meilleurs albums de Noël de tous les temps.

Wrapped in Red - Kelly Clarkson

10 – Wrapped in Red (2013)
Kelly Clarkson

L’album de Noël est une véritable tradition pour les artistes américains… et Kelly Clarkson ne dérogera pas à la règle et nous livre en 2013 un très joli album. Dans une ambiance très 60’s, l’artiste nous livre une vision très personnelle de Noël mais surtout 14 titres de qualité.

Entre classiques revisités (« Silent Night » ou encore les « Run Run Rudolph » de Chuck Berry et « Blue Christmas » version King, très pop-rock) ou titres originaux comme « Underneath The Tree » ou « Winter Dreams ». La voix de la chanteuse y est magnifique, ce qui permettra à ce Wrapped In Red d’intégrer notre classement des meilleurs albums de Noël de tous les temps.

Meilleurs Albums de Noël de Tous les Temps - Frank Sinatra

9 – A Jolly Christmas From Frank Sinatra (1957)
Frank Sinatra

Comment proposer un classement des meilleurs albums de Noël sans parler de la version de Frank Sinatra ? Impossible. La magie opèrera notamment sur des titres comme « The Christmas Waltz » ou « It Came Upon a Midnight Clear ». La voix magnifique de Sinatra vous prendra aux tripes sur “The Christmas Song” ou « The First Noel » (une des plus belle chansons de Noël jamais enregistré). Sa version de « Silent Night » avec des chœurs en fond est également très jolie. Bref, un indispensable pour nous sur notre étagère !

Christmas songs de Diana Krall

8 – Christmas Songs (2005)
Diana Krall et The Clayton-Hamilton Jazz Orchestra

La chanteuse Diana Krall, accompagnée du The Clayton-Hamilton Jazz Orchestra enregistre en 2005 un album de noël très jazzy et très agréable. la voix de Krall est envoûtante. Des standards revisités « Jingle Bells », « Santa Claus Is Coming to Town », « The Christmas Song », « White Christmas » avec une touche de modernité et tout en élégance. Un des meilleurs albums de Noël version jazzy.

Meilleurs Albums de Noël de Tous les Temps - Everyday is Christmas

7 – Everyday Is Christmas (2017)
Sia

Sia nous proposera en 2017, une version de l’album de Noël a l’image de la chanteuse : déjantée et diablement originale ! A commencer par l’excellentissime « Santa is Coming for Us » ainsi que les très bons « Candy Cane Lane », « Puppies are forever », « Sunshine ». Mention très spéciale au génial « Ho Ho Ho » et sa mélodie qui reste bien en tête. Vous trouverez très certainement comme nous « Underneath The Mistletoe » sublime du début à la fin.

Si vous adorez Sia pour sa voix remplie d’émotions et ses titres déjantés, vous serez ravis. Pour ce qui ne la connaisse pas encore, ce Everyday is Christmas est une très belle entrée en matière dans l’univers unique de l’artiste. +1 pour la pochette de l’album ! Un des meilleurs albums de Noël de ces dernières années.

A Legendary Christmas

6 – A Legendary Christmas (2018)
John Legend

On remonte notre liste des meilleurs disques de Noël avec John Legend. Plus proche de nous, John Legend s’est lui aussi adonné à son album de Noël. Bien fait lui en a pris, puisque l’opus est très bon ! Très swing, très festif, ce A Legendary Christmas regorge de belles pistes… en commençant par le 1er titre et le duo avec Stevie Wonder sur « What Christmas Means To Me ».

S’en suivra des titres comme « Silver Bells », « Christmas Time is Here », « Merry Christmas Baby » and « Chestnuts » sur lesquels la magie de Noël se fera réellement sentir. Sans contestation possible, un des meilleurs albums de Noël des années 2010.

Meilleurs Albums de Noël de Tous les Temps - Christmas de Buble

5 – Christmas (2011)
Michael Buble

Le crooner canadien Michael Buble enregistre à son tour en 2011 un excellent album de Noël très cosy, intitulé sobrement Christmas. Entre classiques revisités (« Jingle Bells » très swing, « Blue Christmas ») et compositions personnelles comme « Cold December Night », le chanteur arrive a capté l’esprit de Noël de son enfance et le restitue à travers 15 titres de toute beauté.

A noter plusieurs duos intéressants sur cet opus avec les The Puppini Sisters ou encore sa compatriote Shania Twain sur « White Christmas ». Vous adorerez très certainement sa version de « Holly Jolly Christmas »… envoutante. Un incontournable pour les fêtes de fin d’année et une très bonne position dans notre classement des meilleurs albums de Noël de tous les temps.

Merry Christmas

4 – Merry Christmas (1994)
Mariah Carey

Place maintenant au cultissime Merry Christmas de Mariah Carey ! Sorti en 1994 en plein CareyMania suite à la sortie de son album Music Box un an plus tôt, l’album reste à ce jour l’album de Noël le plus vendu au monde. Entre de très bons classiques (« SIlent Hill », « O Holy Night », « Christmas (Baby Please Come Home) », et des titres originaux « Miss You Most (at Christmas Time) » ou « Jesus Born on This Day », l’album mixe entre chants nostalgiques, airs gospels et chansons entrainantes.

C’est surtout le titre « All I Want For Christmas » qui marquera à jamais cet album et les fêtes de Noël tout simplement. Un titre devenu culte qui accompagne toutes les fêtes de fin d’année. Merry Christmas est un des meilleurs albums de Noël de tous les temps. Merci Mariah !

Meilleurs Albums de Noël de Tous les Temps - The Christmas Song

3 – The Christmas Song (1963)
Nat King Cole

En 1963, Nat King Cole enregistre The Christmas Song, qui deviendra une des références des albums de Noël. De « Deck The Halls » jusqu’à « Silent Night », chacune de ces chansons vous donneront envie de vous asseoir près du feu et boire un chocolat chaud en regardant tomber la neige par la fenêtre. « Away in a Manger », « Caroling Caroling », « O Holy Night »…

Autant de titres qui ne vous laisseront pas de marbre. Sans l’ombre d’une hésitation, The Christmas Song arrive directement sur le podium des meilleurs albums de Noël de tous les temps.

White Christmas

2 – White Christmas (1949)
Bing Crosby

Le crooner Bing Crosby sort en 1949 White Christmas qui deviendra le 1er grand album de Noël et qui donnera des idées à de très nombreux autres artistes. Le superbe « I’ll be Home for Christmas », la touche hawaïenne avec l’exotique « Mele Kalikimaka », les jazzy « Jingle Bells » ou « Santa Claus Is Coming To Town ».

Mais c’est bien le titre White Christmas (enregistré en 1943) qui marquera les esprits. C’est le single le plus vendu au monde et un des titres les plus repris ; il a même obtenu l’Oscar de la meilleure chanson en 1943. Un des meilleurs albums de Noël de tous les temps à plus de 70 ans, tout simplement !

LE meilleur album de Noël

1 – A Christmas Gift for You (1963)
Phil Spector

En 1963, Phil Spector, accompagné de nombreux artistes, sortira le meilleur album de Noël de tous les temps ! Darlene Love, The Ronettes et The Crystals (3 des meilleurs groupes de femmes du début des années 60) ont transformé en de véritables titres joyeux qui n’ont pas pris une ride. Mentions spéciales aux titre de Darlene Love « White Christmas » et « Christmas (Baby Please Come Home) » (titre devenu culte). Un classique tout simplement de Noël et un cadeau idéal pour les fêtes de fin d’année !

On n’allait quand même pas finir ce classement des meilleurs albums de Noël de tous les temps sans vous laisser avec la chanson que vous avez en tête depuis 5 minutes maintenant ! Cadeau !

Si vous aimez les classement en tout genre, on vous conseille fortement de découvrir notre classement des meilleurs albums de tous les temps ! Et surtout notre classement des meilleures chansons de Noël !

Meilleurs albums des Foo Fighters

Place à notre classement des meilleurs albums des Foo Fighters. Depuis leurs débuts au milieu des années 90, les Foo Fighters sont l’un des groupes les plus importants et les plus fiables du rock. Leur palmarès parle de lui-même : Plus de 30 millions d’albums vendus, un titre de MTV Global Icon, une intronisation au Rock & Roll Hall of Fame, plus d’une douzaine de Grammy Awards et suffisamment de récompenses pour remplir la plus grande salle des trophées.

Formé en tant que projet solo de Dave Grohl après la dissolution de Nirvana, Foo Fighters est rapidement devenu l’un des plus grands groupes de rock de la planète. Les tournées mondiales ont permis de gagner des fans dans le monde entier, tandis que le groupe a connu une série de changements avant de s’établir sur un noyau stable.

Promo
Greatest Hits
  • Record Label: Rca
  • Catalog#: 88697 369212
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2009
  • Notes: Incl. 2 New Songs: »Wheels » & « Word Forward »

En cours de route, les Foo Fighters ont trouvé le moyen de plier et d’étirer leur style musical, sans trop s’éloigner de leur son grunge-meets-arena-rock. Qu’ils s’aventurent plus loin dans le punk ou le métal, qu’ils se laissent aller à des morceaux acoustiques plus pop ou qu’ils marient des influences prog-rock à leur son de base, les Foo Fighters ont trouvé le moyen de rester frais et excitants pendant des décennies. Ils invitent aussi volontiers des collaborateurs en studio, ce qui ajoute encore à leur créativité. Découvrez le meilleur de la discographie des Foo Fighters.

Notre classement des meilleurs albums des Foo Fighters

11 – Concrete and Gold (2017)

Aucun album des Foo Fighters n’est dénué de qualité, comme en témoigne l’album le moins bien classé de notre liste des meilleurs albums des Foo Fighters. Concrete and Gold était bien plus un remplissage qu’une tuerie, mais deux titres se sont distingués comme des points forts. « Run » était un cheval de Troie, attirant les auditeurs avec une ouverture douce et contemplative avant d’exploser dans un blitzkrieg de heavy metal.

Quant à « The Sky Is a Neighborhood », les Foo Fighters y mêlent le blues et le psychédélisme à leur son aréna-rock, livrant l’une des chansons les plus complexes musicalement mais aussi les plus gratifiantes de leur catalogue. Malheureusement, le reste de Concrete and Gold n’a pas été à la hauteur de ces deux titres, ce qui l’a relégué à la 11e place de notre liste. Dispensable dans la discographie des Foo Fighters.

Concrete and Gold
  • CD
  • released 2017 in Europe by Roswell Records (88985456012)
  • Genre: Alternative / Indie

10 – Sonic Highways (2014)

Dave Grohl a concocté une idée nouvelle et amusante pour le huitième album studio des Foo Fighters. Plutôt que de rester au même endroit pour l’écriture et l’enregistrement, le groupe voyagerait à travers les États-Unis, visitant des villes à l’histoire musicale unique et collaborant avec divers artistes de chaque localité.

La liste des personnes impliquées dans le projet était impressionnante : Rick Nielsen de Cheap Trick, Joe Walsh des Eagles, la star de la country Zac Brown, le leader de Death Cab For Cutie Ben Gibbard et le blues-rocker Gary Clark Jr. Malheureusement, Sonic Highways a cédé à la pression d’attentes élevées. Avec autant de musiciens célèbres, les fans s’attendaient à un travail vraiment éclairant.

Au lieu de cela, ce qu’ils ont obtenu était largement insipide. Heureusement, l’histoire de Sonic Highways est bien plus intéressante que l’album lui-même. La série télévisée qui l’accompagnait, relatant les voyages des Foos et la collaboration autour du projet, était incontournable et a obtenu deux nominations aux Emmy Awards. Une 10ème place bien méritée dans notre liste des meilleurs albums des Foo Fighters.

Sonic Highways
  • FOO FIGHTERS
  • R&P INTERNATIONAL
  • INTERNATIONAL
  • MUSIC

9 – In Your Honor (2005)

Il est presque impossible de faire un double album qui soit suffisamment solide pour maintenir l’attention de l’auditeur. Inévitablement, la plupart des albums 2LP finissent par donner l’impression d’être gonflés et inutilement longs. Les Foo Fighters ont fait de leur mieux pour s’écarter de cette tendance en embrassant le yin et le yang musical du groupe, en faisant une moitié de In Your Honor électrique et l’autre acoustique.

D’une certaine manière, le plan a fonctionné. « Best of You », « DOA » et « No Way Back » de la partie électrique ont fourni le type de puissance frénétique que les fans attendaient des Foos, tandis que « Cold Day in the Sun » et « Friend of a Friend » de la partie acoustique ont montré la capacité du groupe à créer des chansons douces et vulnérables.

Pourtant, In Your Honor souffre en fin de compte de trop de remplissage, ce qui en fait un bon album plutôt qu’un grand. Si le groupe avait séparé le bon grain de l’ivraie et s’était contenté de faire un album avec les meilleurs morceaux de chaque album, celui-ci serait probablement bien meilleur. Voila pourquoi on le place en 9ème position de notre top des meilleurs albums des Foo Fighters.

In Your Honour (2CD)
  • Record Label: Sony/Bmg
  • Catalog#: 82876 696232
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2006

8 – Medicine at Midnight (2021)

On poursuit notre remontée de la discographie des Foo Figthers avec Medecine at Midnight. Les Foo Fighters ont ajouté une nouvelle touche à ce 10e album studio, en se laissant aller à certaines de leurs qualités plus danciennes et pop.

Cela ne veut pas dire qu’ils sont soudainement devenus un boys band (heureusement), mais des morceaux comme le titre d’ouverture « Making a Fire » – avec son refrain « na-na-na » de la choriste – ont montré que les Foos pouvaient ajouter du groove sans sacrifier leur son rock habituel.

Parmi les autres points forts, citons l’envolée de « Waiting on a War » et l’inquiétant « Shame Shame ». L’album Medicine at Midnight est l’album le plus complet des Foo Fighters depuis une dizaine d’années.

Promo
Medicine At Midnight
  • Foo Fighters- Medicine At Midnight

7 – One By One (2002)

One by One est l’album le plus difficile à classer dans la discographie des Foo Fighters. Avec « All My Life » et « Times Like These », il contient deux des chansons les plus importantes et les plus appréciées du groupe. En revanche, les titres plus profonds « Low », « Have it All » et « Come Back » ont prouvé que l’album avait de la profondeur au-delà de ses succès.

Malgré cela, One by One est un album très inégal, probablement en raison des circonstances étranges qui ont entouré sa création. Presque tous les enregistrements initiaux avec le producteur Adam Kasper ont été mis au rebut, bien que le groupe ait dépensé plus d’un million de dollars pour les réaliser. One by One était le premier album avec le guitariste Chris Shiflett, ce qui a donné lieu à une nouvelle dynamique créative au sein du groupe.

Les Foo Fighters ont également connu des bouleversements après que Taylor Hawkins a été victime d’une overdose d’héroïne en 2001 et que Dave Grohl a froissé quelques plumes en jouant au noir dans Queens of the Stone Age.

One By One
  • Record Label: Rca
  • Catalog#: 74321 973482
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2002
  • Foo FightersProduit

6 – Wasting Light (2011)

L’album Wasting Light des Foos, sorti en 2011, était une sorte de remise à zéro. Ils ont choisi d’éviter les techniques de session fantaisistes, enregistrant dans le garage de Dave Grohl avec uniquement du matériel analogique. Butch Vig, qui a produit le célèbre Nevermind de Nirvana, a dirigé l’album.

Le guitariste Pat Smear est également de retour en tant que membre officiel, après avoir quitté les Foo Fighters à la suite de The Colour and the Shape. En conséquence, Wasting Light semblait très familier, ce qui s’est avéré être à la fois une bénédiction et une malédiction. Les Foo Fighters n’ont pas innové avec cet album, mais se sont plutôt réapproprié le son qui était déjà le leur : Les riffs sont féroces, les refrains sont accrocheurs et l’énergie est au rendez-vous. Ce qui en fait tout simplement l’un des meilleurs albums des Foo Fighters.

Taylor Hawkins a pu s’adonner à sa passion pour Rush avec la structure unique de « Rope » (l’une des meilleures chansons des Foo Fighters), tandis que « White Limo » a permis à Grohl de libérer le métal qui sommeille en lui. (Lemmy de Motorhead est même apparu dans la vidéo). « Walk » s’est avéré être le single le plus commercial de l’album, atteignant la première place du classement rock alternatif du Billboard.

Wasting Light
  • Record Label: Sony
  • Catalog#: 88697 844932
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2011
  • Foo Fighters (Auteur)

5 – There Is Nothing Left to Lose (1999)

Place à notre top 5 des meilleurs albums des Foo Fighters. Le troisième album des Foo Fighters a polarisé l’attention des fans. Avec There Is Nothing Left to Lose, le groupe s’est tourné vers des chansons plus pop et plus faciles à écouter à la radio que sur leurs précédents albums. L’album contient toujours quelques rockers percutants – comme le morceau d’ouverture « Stacked Actors » ou le puissant « Breakout » – mais ils sont éclipsés par des morceaux plus doux.

Le plus grand succès de l’album, « Learn to Fly », est une power ballade sautillante, tandis que « Next Year » est une chanson soft-rock. Ces titres et d’autres du même genre étaient accrocheurs et bien conçus, mais leur potentiel pop-crossover a conduit certains fans à lancer le redoutable mot « s » – comme dans « sellout » (vendu). Avec le recul, il est clair aujourd’hui que les Foo Fighters ne faisaient qu’embrasser une autre facette de leur son, mais à l’époque, les fans étaient vraiment divisés.

There Is Nothing Left To Lose
  • Record Label: Rca
  • Catalog#: 07863 678922
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 1999
  • Notes: .. To Lose

4 – Foo Fighters (1995)

Le premier album éponyme des Foos restera toujours un cas à part. Il est sorti sous le nom désormais célèbre du groupe, mais cet album était en réalité un effort solo de Dave Grohl. Il a joué de tous les instruments de l’album, à l’exception d’une seule partie de guitare de Greg Dulli, des Afghan Whigs.

Grohl n’avait pas prévu (ni attendu) que Foo Fighters soit accueilli comme il l’a été, avec des passages à la radio, des reportages sur MTV et un énorme buzz. C’était, bien sûr, mérité. Des titres comme « I’ll Stick Around », « Big Me » et « This Is a Call » ont prouvé que Grohl pouvait plus que tenir son rang en tant que leader, avec des talents d’auteur-compositeur en plus.

La popularité des Foo Fighters a conduit Grohl à monter un groupe, déclenchant ainsi l’une des plus grandes secondes parties de carrière du rock. Une place de choix dans le meilleur de la discographie des Foo Fighters.

Foo Fighters
  • Record Label: Rca
  • Catalog#: 82876 554962
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2003

Et le podium des meilleurs albums des Foo Fighters est…

3 – But Here We Are (2023)

Dans le sillage du moment le plus difficile de l’histoire des Foo Fighters, le groupe a réagi avec l’un de ses meilleurs efforts. Après la mort soudaine et tragique du batteur Taylor Hawkins, Dave Grohl et ses acolytes ont été pris au dépourvu, et beaucoup se sont demandés si le groupe allait continuer à exister.

Le chagrin d’amour s’est aggravé lorsque la mère de Grohl, qui l’a inspiré tout au long de sa vie, est décédée quelques mois plus tard. Mais Here We Are est un album où les Foos affrontent la mort de plein fouet, et bien qu’il y ait des moments calmes sur l’album, le groupe exprime son chagrin à travers une batterie palpitante, des riffs emphatiques et certaines des paroles les plus personnelles de la carrière de Grohl.

« Rescued », « Under You » et « Nothing at All » sont les titres phares de l’album, mais il n’y a pas vraiment de remplissage à trouver ici. Bienvenue sur le podium des meilleurs albums des Foo Fighters.

But Here We are
  • Stock du nouveau magasin

2 – Echoes, Silence, Patience & Grace (2007)

Une version allégée de In Your Honor figurerait certainement parmi les meilleurs albums des Foo Fighters, et c’est essentiellement ce qu’a été Echoes, Silence, Patience & Grace en 2007. Après le double album de 2005, la tournée « afoostic » et l’album live Skin & Bones, les Foo Fighters maîtrisaient parfaitement leur son.

Peut-être plus qu’à tout autre moment de leur carrière, le groupe était parfaitement conscient de sa dynamique – quand il fallait être fort, quand il fallait être doux, quand il fallait aller crescendo, quand il fallait trembler devant un murmure. L’équilibre est devenu le mot d’ordre, et lorsqu’ils ont réinvité le producteur de The Colour and the Shape, Gil Norton, tout s’est mis en place. Pour un groupe qui a parfois été critiqué pour sonner trop semblable d’une chanson à l’autre, Echoes, Silence, Patience & Grace a fourni la quantité parfaite de variété.

« The Pretender » et « Let It Die » sont des rockers à toute épreuve, « Summer’s End » est un morceau de rock sudiste, tandis que la dernière chanson, « Home », reste sans doute la plus belle de leur répertoire. Echoes, Silence, Patience & Grace a valu aux Foos deux Grammys et reste le seul album du groupe à avoir été nominé pour l’album de l’année. Le top de la discographie des Foo Fighters.

1 – The Colour and the Shape (1997) – le summum de la discographie des Foo Fighters.

Comment ne pas placer The Colour and the Shape en tête de notre classement des meilleurs albums des Foo Fighters ? La simple qualité du contenu de The Colour and the Shape rend impossible de le classer plus bas que le numéro 1. Oui, tout le monde connaît les tubes : « Monkey Wrench », « My Hero » et l’emblématique « Everlong ».

Mais en y regardant de plus près, l’album comporte certains des meilleurs morceaux de la carrière des Foo Fighters. « Hey, Johnny Park ! » présente une dynamique digne des Pixies, tandis que « See You » est un ver d’oreille acoustique et sautillant. Ailleurs, « Enough Space » offre une énergie digne d’un mosh pit, tandis que « February Stars » est une lente montée en puissance jusqu’à un crescendo tonitruant.

Sorti à l’époque des CD, The Colour and the Shape ne comporte pas un seul morceau qui mérite d’être sauté. Il reste l’un des meilleurs albums des années 90.

Meilleurs albums de System Of A Down

Découvrons ensemble notre classement des meilleurs albums de System Of A Down. System Of A Down a émergé d’Hollywood à la fin des années 90, dans le cadre de la deuxième vague du nu metal, pour devenir l’un des groupes les plus improbables à enchaîner les albums numéro un. Du premier album autodidacte de 1998 aux blockbusters de 2001, en passant par Toxicity, le quatuor arméno-américain s’est fait un nom comme l’un des groupes les plus idiosyncrasiques et uniques de l’époque.

System of a down (Coffret 5 CD)
  • Record Label: Sony
  • Catalog#: 88697 908272
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2011
  • Notes: =Soad I/Hypnotize/Steal This Album/Mezmerize/Toxicity=

Malheureusement, ils sont bloqués dans une impasse créative depuis le duo Mezmerize et Hypnotize de 2005, bien qu’ils se réunissent encore tous les deux ans pour être les têtes d’affiche du circuit des festivals. On a brièvement cru que deux singles « Protect The Land » et « Genocidal Humanoidz », sortis à la surprise générale en 2021, allaient les sortir de l’impasse, mais ils sont vite retombés dans l’inactivité en studio, laissant au monde un catalogue mince mais extrêmement influent, qui ne compte que cinq albums complets.

Si vous ne connaissez pas encore leur univers, accrochez-vous et regardons le meilleur de la discographie de System Of A Down. L’un des tout meilleurs groupes de rock des années 2000.

Top 5 des meilleurs albums de System Of A Down

5 – Steal This Album – (2002)

C’est un débat qui dure depuis plus d’une décennie : Steal This Album est-il ou non un  » vrai  » album de System Of A Down ? Le groupe prétend que c’est le cas et que, plutôt que d’être une collection d’outtakes et de faces B comme beaucoup l’imaginent, il est de la même qualité que le reste de leur catalogue. Désolé de vous décevoir, mais Steal This Album ressemble bien plus à une collection de curiosités et d’idées inachevées qu’à un véritable album.

Cela ne veut pas dire qu’il y a de grands moments sur cet album : l’ouverture Chic ‘N’ Stu est géniale, le groove de I-E-A-I-A-I-O est indéniable et Highway Song est un hymne perdu. Mais le fait que la majorité des chansons ne dépassent même pas les trois minutes signifie que Steal This Album n’est pas vraiment System au sommet de son art. Le moins bon opus de la discographie de System Of A Down.

Promo
Steal This Album
  • Record Label: Columbia
  • Catalog#: 5102482
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2004
  • Notes: =No Booklet With This Cd…=

4 – Hypnotize (2005)

Le dernier album sorti de la discographie de System Of A Down à ce jour est l’album studio officiel le plus faible auquel le groupe ait apposé son nom. Le fait qu’il s’agisse toujours d’une collection de chansons incroyablement fortes montre à quel point SOAD a toujours été excellent tout au long de sa carrière.

La salve d’ouverture d’Attack est une façon merveilleusement étourdissante de commencer l’album et les ingénieux échanges vocaux entre Serj et Daron n’ont sans doute jamais été aussi forts qu’ici sur les épiques Holy Mountains, Lonely Day et Dreaming. Un très bon album dans une série d’albums exceptionnels. Une 4ème place bien méritée dans notre classement des meilleurs albums de System Of A Down.

Hypnotize
  • Record Label: Columbia
  • Catalog#: 82876 726112
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2006

Et le podium des meilleurs albums de System Of A Down est…

3 – Mezmerize (2005)

La première moitié de l’ensemble Mezmerize/Hypnotize est certainement remplie des chansons les plus connues et les plus emblématiques de cette époque, ce qui explique qu’elle devance de peu la suite.

B.Y.O.B. peut rivaliser avec Chop Suey ! (l’une des meilleures chansons de System Of A Down) ou Sugar lorsqu’il s’agit des plus grands moments du catalogue du groupe, Violent Pornography et Lost In Hollywood sont des favoris des fans, et System n’a sans doute pas sonné aussi  » déjanté  » que sur Cigaro et Radio/Video depuis leur premier album. A peu près à l’épreuve des balles. Bienvenue sur le podium des meilleurs albums de System Of A Down.

2 – System Of A Down (1998)

En 1998, le train de marchandises du nu-metal était déjà à court d’idées, après l’explosion de nouveaux sons apportés par Korn et Deftones au milieu de la décennie, les adeptes du bandwagon-hopper étaient en pleine force. Il n’est pas étonnant que le premier album éponyme de System Of A Down ait été si bien accueilli par une scène qui en était venue à se reposer sur des groupes comme Coal Chamber et Spineshank, mais ce n’est qu’une partie de l’histoire.

System Of A Down est un disque absurdement brillant, quel que soit le groupe auquel on le compare. Le premier album de SOAD, qui a donné naissance aux hymnes Sugar, Suite Pee et War, est l’une des plus belles déclarations d’ouverture du metal. Plus punk et plus brut qu’ils ne le seront jamais (ils ont une grande dette envers The Dead Kennedys), il contient encore des moments de beauté fragile, comme Spiders, qui laissent présager de leur avenir.

System Of A Down
  • Record Label: American
  • Catalog#: 4912092
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2001
  • Notes: Produced By Rick Rubin

1 – Toxicity (2001) – le summum de la discographie de System Of A Down

Comment ne pas placer Toxicity en tête de notre classement des meilleurs albums de System Of A Down ? Toxicity reste l’un des albums les plus essentiels de l’histoire du metal. En se classant numéro un au Billboard 200, System est passé du statut de nouveau groupe culte à celui de l’un des plus grands noms du monde de la musique, sans sacrifier un iota des bizarreries et de l’étrangeté du groupe.

Maintenant que des chansons comme la chanson titre, Prison Song, Ariels et Chop Suey ! sont si profondément ancrées dans le tissu du metal, il serait facile d’oublier à quel point ces compositions sont bizarres et difficiles, mais le fait qu’ils les aient transformées en véritables hymnes générationnels est un tour de force qu’aucun autre groupe ne peut se vanter d’avoir réussi.

Faites-vous une faveur et écoutez cet album avec des oreilles fraîches en 2020, la preuve est stupéfiante, Toxicity a refusé de vieillir, contrairement à tant de leurs pairs du nu-metal, et sonne toujours aussi bizarre, aussi sauvage et aussi inhumainement massif qu’il y a 19 ans. L’œuvre d’un pur génie. Le meilleur de la discographie de System Of A Down.

Promo
Toxicity
  • Record Label: Columbia
  • Catalog#: 5015342
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2003

Un prochain album System Of A Down ?

En novembre 2020, System Of A Down a sorti deux nouveaux titres « Protect The Land » et « Genocidal Humanoidz » en raison du conflit qui touche leur pays d’origine, l’Arménie. Après 15 ans d’absence, que c’est bon d’entendre de nouveau ce groupe ; qui plus est avec deux titres de très bonne facture. Qui sait, peut-être est-ce les prémices à un futur nouvel album…

Meilleurs albums de Lady Gaga

Place maintenant à la revue du meilleur de la discographie de Lady Gaga. De son vrai nom Stefani Joanne Angelina Germanotta, Lady Gaga marquera sa personnalité et sa musique pop-dance depuis la fin des années 2000. Véritable icone pop, artiste parmi les plus influentes du monde, Lady Gaga est un personnage à part entière, reconnue pour son excentricité dans sa musique, ses vidéos clips ou bien en temps qu’icone mode. Découvrez sans plus tarder notre classement des 5 meilleurs albums de Lady Gaga.

L’artiste trône les charts mondiaux depuis des années maintenant et est une des référence musicale au même titre que Beyoncé ou Taylor Swift.

Notre classement des meilleurs albums de Lady Gaga

7 – « Cheek to Cheek »

En dernière place de notre liste des meilleurs albums de Lady gaga, on retrouve « Cheek to Cheek ». L’album « Cheek to Cheek » est sorti le 19 septembre 2014. Cet album arbitraire n’est qu’un des nombreux projets dans lesquels Gaga modifie son image et son talent.

Sur cet album, elle collabore avec Tony Bennett pour reprendre des classiques du jazz comme « Goody, Goody » (1936) de Matty Malneck et « Anything Goes » (1934) de Cole Porter.

Bien que les voix et les performances live de cet album soient impeccables et rythmiquement théâtrales, les interprétations de Gaga et Bennett n’ajoutent rien de significatif par rapport aux chansons originales, ce qui rend ce projet redondant.

Le jazz en tant que genre a également perdu en popularité, il n’est donc pas surprenant que cet album n’ait pas eu beaucoup de succès. Un album dispensable dans la discographie de Lady Gaga.

Promo
Cheek To Cheek
  • Emballée sous plastique
  • Tony Bennett & Lady Gaga Joue à joue

6 – « Joanne »

Sur « Joanne », l’artiste centrée sur l’EDM délaisse l’électro-pop tapageuse pour un son country/folk-pop plus calme.

La vulnérabilité et l’absence d’auto-tune sur ce projet sont très appréciées, car la chanteuse dépouille la production et met en valeur ses voix dans son récit le plus intime de la discographie de Lady Gaga.

Des titres comme « Joanne », « Million Reasons » et « Angel Down » sont crus et réfléchis, tandis que d’autres comme « Diamond Heart », « A-YO » et « Grigio Girls » sont résolument entraînants.

Cependant, bien que l’album ait été un changement de marque audacieux pour Gaga personnellement, il n’y a rien de spécial en général.

« Joanne » n’était tout simplement pas assez audacieux pour se démarquer sur le plan sonore dans le courant dominant (qui était déjà inondé de sons pop et alternatifs similaires), ce qui l’a empêché de laisser une impression durable – et en a peut-être fait l’œuvre la plus générique de l’artiste. Une 6ème place bien méritée dans notre liste des meilleurs albums de Lady Gaga.

Joanne (Deluxe Edt.)
  • Diamond Heart
  • A – YO
  • Joanne
  • John Wayne
  • Dancin’ In Circles

5 – « A Star Is Born »

On poursuit notre remontée du meilleur de la discographie de Lady gaga avec la bande originale de « A Star Is Born », sortie le 5 octobre 2018. Il s’agit d’un autre projet dans lequel Gaga s’éloigne de sa personnalité et de son son authentiques.

Il s’agit d’une bande originale remplie de ballades brutes avec des duos émouvants comme « Shallow » et « I’ll Never Love Again », et quelques bops comme « Why Did You Do That ? » et « Hair Body Face ».

Bradley Cooper et Mark Ronson font également preuve d’un immense talent au chant et à la production, respectivement.

Gaga renforce encore le caractère et le son d’Ally dans le film avec sa « soul néostaxique à la Aloe Blacc », comme l’appelle Ben Beaumont-Thomas du Guardian, ainsi que des mélodies aiguës impressionnantes.

La bande originale ne manque en aucun cas d’âme ou de qualité ; elle manque juste de la fanfare risquée pour laquelle Gaga est si bien connue et louée. Comme il ne s’agit pas vraiment d’un album de Gaga, il se situe derrière ses autres projets dans ce classement.

Promo
A Star Is Born (Soundtrack)
  • BOF « A star is born »

4 – « Artpop »

Aussi controversé que soit son troisième album studio, il s’agit peut-être de son projet le plus Gaga à ce jour, en ce sens qu’il est le plus ambitieux et le plus débridé.

Le projet expérimente de manière chaotique la technologie, l’art, la pop et le sexe dans sa tentative d’être ce que The Atlantic a qualifié de « manifeste d’un maniaque de l’attention », ce qui le rend en grande partie écrasant et difficile à discerner à la première écoute.

Mais bien qu’il y ait quelques morceaux surchargés et dubstep (comme « G.U.Y » et « Donatella »), l’expérience globale est vraiment exaltante, remplie de rythmes sauvagement contagieux et dignes d’un dance-floor sur des chansons comme « Manicure », « Swine » et « Fashion ! ».

Artpop
  • Artpop by Streamline/Interscope
  • brand: INTERSCOPE
  • manufacturer: INTERSCOPE

Et le podium des meilleurs albums de Lady gaga est…

3 – « Chromatica »

« Chromatica » est une playlist à l’humeur instantanée dans laquelle chaque chanson fait bouger le corps – à l’exception des trois interludes : « Chromatica I », « Chromatica II » et « Chromatica III ».

Ce que les interludes font cependant, c’est renforcer l’esthétique spatiale stratégiquement pensée de ce projet fantastique.

L’album réussit à enrober de sucre les luttes personnelles très sombres avec les déclencheurs du syndrome de stress post-traumatique, les médicaments antipsychotiques et l’agression sexuelle. Mais, comme l’indique l’irrésistible hymne pop « Free Woman », ce projet est « la piste de danse pour laquelle elle s’est battue », quelles que soient les douleurs ou les traumatismes qui persistent.

Et avec des titres emblématiques comme le percutant « Stupid Love », il ne fait aucun doute qu’il mérite une place dans le top trois. Bienvenue sur le podum des meilleurs albums de Lady Gaga.

2 – Born This Way

Sur son deuxième album studio, Gaga exécute ce qu’elle fait le mieux : Des rythmes euro-disco et des éléments de pop sombre et chantante.

Et à travers ce son rauque et angoissé, on trouve une plateforme pop rafraîchissante, soutenue par les théâtres de Gaga et alimentée par la vérité et l’identité – qui a principalement trouvé un écho auprès de la communauté LGBTQ.

La chanson-titre a été qualifiée de « chanson de la liberté » par Gaga elle-même et de chanson qui a défini les années 2010 par Billboard. D’autres morceaux, comme l’effronté « Judas », donnent un aperçu des guerres existentielles de religion (et de cœur), tandis que « Government Hooker », « Hair » et « Scheiße » sont des hymnes féministes.

Pour rendre l’album encore plus éternel, la dernière chanson, « Edge Of Glory », fait appel au saxophoniste de Bruce Springs teen, Clarence Clemons, pour un solo remarquable.

Born This Way – Edition limitée (2 CD – 6 remixes inclus)
  • Record Label: Universal
  • Catalog#: 06025 2771840
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2011

1 – « The Fame » – le summum de la discographie de Lady Gaga

En tête de notre classement des meilleurs albums de Lady Gaga onretrouve The Fame. Ce projet de 2008 englobe avec audace un son gothique et euro-dansant qui a contribué à transformer un monde de pop générique et fatiguée en la scène célèbre et campée qu’elle est devenue aujourd’hui.

Gaga s’est présentée à l’industrie comme un génie musical (et visuel) avant-gardiste grâce à des chansons à succès comme « LoveGame », « Paparazzi » et « Poker Face », qui ont toutes propulsé une toute nouvelle vague de culture stan.

Alex Young, de Consequence of Sound, a déclaré que Gaga elle-même a été « présentée comme le sauveur de la musique et de la culture pop, injectant une étincelle bien nécessaire dans ce qui, il n’y a pas si longtemps, était une industrie très fatiguée » en raison du succès massif de « The Fame » et de son EP suivant, « The Fame Monster ».

Et avec l’ajout de « The Fame Monster » sont apparus d’autres tubes séduisants comme « Bad Romance », « Alejandro » et « Telephone » – transformant cette époque en une expérience pop encore plus grande avec des rythmes gothiques grandioses et une excellence générale. Le meilleur de la discographie de Lady Gaga.

The Fame
  • Record Label: Interscope
  • Catalog#: 06025 1791397
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2008

Les meilleurs albums de Maroon 5

Groupe américain, originaire de Los Angeles, Maroon 5 déboulera sur les ondes en 2002 avec un excellent Songs About Jane, un des meilleurs albums pop-rock de ce début de décennie. Le groupe – emmené par leur leader Adam Levine – évoluera ensuite vers de la pop et électro-pop, qui déplaira aux fans de la première heure mais qui aura conquis le cœur de nombreux heures. On vous laisse découvrir sans plus tarder notre classement des 5 meilleurs albums de Maroon 5.

Singles
  • MAROON 5
  • R&P INTERNATIONAL
  • INTERNATIONAL
  • MUSIC
Promo
Songs About Jane
  • Record Label: Interscope
  • Catalog#: 08237 6500012
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2007
  • Notes: Reissue
Promo
Hands All Over
  • Record Label: A&M
  • Catalog#: 06025 2780805
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2011
  • Notes: Revised Version

Notre liste des meilleurs albums de Maroon 5

7 – Jordi

Jordi est sorti le 11 juin 2021. D’une durée d’un peu moins de 38 minutes, il s’agit de l’album le plus court que Maroon 5 ait jamais sorti. Pour de nombreux auditeurs, c’est le seul point positif de l’album. En toute honnêteté, l’album n’a pas été un échec total pour tout le monde.

Le NME, par exemple, a décrit le groupe comme étant « plus visible et, parfois, plus vulnérable » qu’il ne l’avait jamais été auparavant, et a fait l’éloge des versions de Memories comme étant des « chansons pop tranchantes avec à la fois de la substance et du cœur ».

D’autres ont été moins aimables : « banal », « publicitaire » et « immémorable » ne sont que quelques-uns des qualificatifs peu élogieux qui ont circulé. Malgré les critiques, l’album reste un succès, devenant le septième disque du groupe à se classer dans le top 10 depuis ses débuts et obtenant la certification Or. En dernière place de notre classement des meilleurs albums de Maroon 5.

Promo
Jordi
  • Jordi

6 – V

Décrit comme le nadir de la musique et de l’image uber-pop du groupe, V, le cinquième album de Maroon 5, est aussi commercial que le groupe l’a jamais été. « Sugar », son plus grand succès, est un morceau de pop ridiculement accrocheur qu’il est impossible de s’enlever de la tête. Le reste de l’album, en revanche, consiste en une collection de chansons largement oubliables, gâchées par une production exagérée et des mélodies sentimentales.

Ce n’est pas offensant en ce qui concerne la pop légère, et les singles (« Maps », « Animals » et « Sugar ») sont extrêmement accessibles, mais c’est à peu près aussi imaginatif que le titre. Sorti en août 2014, il a débuté à la première place du Billboard Hot 100 et du Canadian Albums Chart et a depuis été certifié 3x Platine dans les deux pays. Une 6ème place bien méritée dans notre liste des meilleurs albums de Maroon 5.

V- Edition Deluxe
  • Bordeaux 5
  • R&P International
  • INTERNATIONAL
  • Musique

5 – Red Pill Blues

Le titre du sixième album studio du groupe, Red Pill Blues, fait référence au terme de science-fiction inventé dans le film « The Matrix » de 1999, qui consiste à prendre la pilule rouge ou la pilule bleue. Il serait faux de dire que le titre est l’élément le plus intéressant de l’album, mais ce n’est pas tout à fait le cas. Le contenu est élégant et assuré, avec des rythmes irrésistibles, des mélodies accrocheuses et des voix fluides.

Les collaborations avec des artistes comme Cardi B et Kendrick Lamar, Julia Michaels, ASAP Rocky et Future sont une touche agréable, ajoutant une couche supplémentaire de charme aux choix de chansons. Mais si l’album est impeccablement structuré et intelligemment conçu, il manque de cœur. Il est trop lisse et trop stylé, ce qui donne un album qui frôle la vacuité et le manque de conviction.

Avec un peu plus de cran et de passion, il aurait pu être excellent. En l’état, il est moins attirant qu’irritant.

4 – Overexposed, l’un des meilleurs albums de Maroon 5

Le titre du quatrième album du groupe, Overexposed, résume assez bien Adam Levine à l’époque. Il était littéralement partout, ce qui a peut-être contribué à la notoriété du groupe, mais n’a pas beaucoup contribué à sa réputation auprès des fans de musique « sérieux ».

L’album n’a pas aidé la cause non plus. Encore plus pop que leurs précédentes sorties, il est lisse, élégant et, à l’exception de quelques morceaux décents (Sad étant l’un des meilleurs), peu mémorable. Il y a un peu trop d’emphase sur Levine, et un sentiment sous-jacent que le groupe a perdu son sens de soi dans un effort pour dominer le courant dominant. L’un des meilleurs albums du groupe.

Promo
Overexposed
  • Overexposed:
  • International

Le podium des meilleurs opus de Maroon 5 est…

3 – Hands All Over

Pour leur troisième album studio, Maroon 5 a recruté le légendaire producteur Robert John « Mutt » Lange. Selon Levine, Lange n’était rien d’autre qu’un maître à penser. « Il m’a fait travailler plus dur que quiconque. J’arrivais avec une chanson terminée et il me disait : « C’est un bon début. Maintenant, réduisez-la à la batterie et recommencez », a-t-il expliqué à Rolling Stone. Cela a porté ses fruits.

Bien qu’il ne soit pas à la hauteur des deux précédents enregistrements du groupe, il est suffisamment brillant et enjoué pour être agréable, avec une répartition suffisamment saine de rythmes percutants et d’accroches importantes pour que vous restiez investi pendant toute la durée de l’album. Bienvenue sur le podium des meilleurs albums de Maroon 5.

Promo
Hands All Over
  • Record Label: A&M
  • Catalog#: 06025 2780805
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2011
  • Notes: Revised Version

2 – It Won’t Be Soon Before Long

Pour la suite de Songs About Jane, Maroon 5 a adopté un son électronique un peu plus rétro. Cela a fonctionné. It Won’t Be Soon Before Long a de l’attitude à revendre, des airs sur lesquels on peut danser et des paroles très percutantes.

Il est impeccablement conçu, avec un bon équilibre entre les singles radiophoniques (Makes Me Wonder, Wake Up Call, Won’t Go Home Without You, If I Never See Your Face Again) et les morceaux plus profonds. L’album ne s’est pas vendu à autant d’exemplaires que son prédécesseur, mais il a tout de même réussi à se hisser à la première place du Billboard 200 aux États-Unis et du UK Albums Chart. I

l a finalement été certifié disque de platine au Royaume-Uni, deux fois disque de platine aux États-Unis et disque de diamant en Colombie et au Mexique. L’un des albums de Maroon 5 les plus connus.

1 – Songs About Jane

Songs About Jane est un choix évident pour la première place des meilleurs albums de Maroon 5. Le premier album de Maroon 5 a été une introduction phénoménale au groupe. L’album est élégant et les harmonies sont indéniablement jolies, mais il y a suffisamment de guitares et d’énergie pour éviter qu’il ne devienne un simple morceau de pop inoffensif. Il n’y a pas un seul raté sur l’ensemble de l’album, chaque chanson étant considérée comme un morceau à part entière.

L’album est sorti en juin 2002 avec un succès limité. Après que cinq de ses singles soient devenus des hits, il a été réédité en octobre 2003. Cette fois, l’album a connu un énorme succès, se classant en tête des charts en Australie, en France, en Nouvelle-Zélande, en Irlande et au Royaume-Uni, et entrant dans le Top 10 du Billboard 200 aux États-Unis.

Promo
Songs About Jane
  • Record Label: Interscope
  • Catalog#: 08237 6500012
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2007
  • Notes: Reissue

Pour les fans d’Adam Levine (et ils sont nombreux), on vous conseille néanmoins de découvrir son travail sur la bande originale du film Lost Stars / New York Melody (Il y joue aussi dedans) et notamment des titres comme « No One Else Like You » ou « Lost Stars » (dont une très jolie version acoustique).

Les meilleurs albums de Oasis

Découvrons ensemble notre classement des meilleurs albums de Oasis. Oasis est un groupe de rock anglais, fondé en 1991 et dissout en 2009 suite à une énième embrouille entre les 2 membres fondateurs, les deux frères Gallagher (Liam au chant et Noel à la guitare).

Auto-proclamé « meilleur groupe du monde » (un peu d’arrogance ne fait pas de mal…), Oasis – qui aura remis au goût du jour la rouflaquette – sera le plus gros vendeur d’albums dans les années 90 et deviendra un des groupes phare du rock anglais, de la Britpop et de la musique en général.

Time Flies. 1994-2009 [Import]
  • Time Flies 1994-2009 [Import Anglais]

Place maintenant au meilleur de la discographie d’Oasis.

Notre classement des meilleurs albums de Oasis

8 – Standing On The Shoulder Of Giants (2000)

Le point le plus bas de la carrière d’Oasis, Standing on the Shoulder of Giants est un album extrêmement bizarre pour un certain nombre de raisons. Tout d’abord, il commence très bien, avec l’instrumental d’ouverture Fuckin’ in the Bushes qui sert encore aujourd’hui de musique d’introduction à Liam Gallagher, et le single Go Let It Out qui comporte un refrain à faire pâlir les oreilles, mais la chute qui s’ensuit est tout à fait étonnante.

Deux chansons AOR bâclées, interprétées par Noel (Where Did It All Go Wrong et Sunday Morning Call) et le glam pédestre de I Can See a Liar sont mauvais, mais rien de ce que le groupe a jamais sorti n’approche l’horreur de l’infâme et saccharine Little James de Liam. L’inclusion de cette terrible chanson à elle seule cimente la place de SOTSOG au bas de la pile. En dernière place de notre liste des meilleurs albums de Oasis.

Standing On The Shoulder Of Giants
  • Record Label: Helter Skelter, Helter Skelter, Helter Skelter
  • Catalog#: HES 496844 2, 496844 2, 4968442000
  • Country Of Release: Unknown
  • Year Of Release: 2000
  • Multi-Artistes (Auteur)

7 – Dig Out Your Soul (2008)

Le dernier album de la discographie de Oasis, sorti seulement 10 mois avant la fameuse altercation en coulisses entre Noel et Liam à Paris qui a conduit à la séparation du groupe, est une façon plutôt triste pour le groupe de s’éteindre. Comme tous leurs albums, Dig Out Your Soul contient quelques singles décents, The Shock of the Lightning est un point fort évident et le premier single Bag It Up place la barre raisonnablement haut.

Mais la chose la plus accablante que l’on puisse dire à propos de cet album est que la majeure partie passe inaperçue : pour un groupe qui avait l’habitude d’être une obsession nationale, c’est loin d’être suffisant.

Dig Out Your Soul
  • Record Label: Big Brother
  • Catalog#: 5055019605123

6 – Heathen Chemistry (2002)

Ce n’est pas un grand éloge que de dire que Heathen Chemistry marque une nette amélioration par rapport au désastreux Standing on the Shoulder of Giants, et l’album a sa part de problèmes, les plus évidents étant que le groupe n’aurait jamais dû s’autoproduire, et qu’il y a au moins deux ballades de trop ici.

Little by Little, Songbird et l’excellent Stop Crying Your Heart Out sont peut-être un peu schmaltzy, mais ils parviennent à tirer sur la corde sensible de la manière voulue, et le côté garage de The Hindu Times fait penser à Oasis en passant par Black Rebel Motorcycle Club. Si l’on ajoute les agréables Hung in a Bad Place et Better Man, il s’agit d’un album décent dans l’ensemble. Une 6ème place bien méritée dansnotre liste des meilleurs albums de Oasis.

Heathen Chemistry
  • Oasis
  • R&P International
  • INTERNATIONAL
  • Musique

5 – Don’t Believe The Truth (2005)

Le meilleur album de la formation non classique d’Oasis, et de loin. Don’t Believe the Truth est l’album le plus proche de la cohérence des premiers titres de Noel et Liam.

Le premier single Lyla, un fantastique morceau qui piétine, est un bon point de départ pour ramener les gens à la raison, mais Noel se la joue Dylan sur Mucky Fingers, le punky The Meaning of Soul et la pop rêveuse de Keep the Dream Alive d’Andy Bell l’étayent brillamment.

Il y a aussi The Importance of Being Idle, une chanson que beaucoup considèrent comme le dernier grand moment du groupe. C’est indéniablement une grande chanson, et on peut dire qu’il s’agit de leur dernier hommage, mais il y a beaucoup d’autres moments ici qui l’égalent. L’un des meilleurs albums de Oasis.

Don’t Believe the Truth
  • Ships in Certified Frustration-Free Packaging
  • Don’t

4 – Be Here Now (1997)

Connu pour sa longueur, sa pompe, ses excès et ses dépenses, Be Here Now est devenu l’exemple classique d’un groupe qui a connu un grand succès et qui doit garder les pieds sur terre. C’est un message juste, car c’est un disque qui est souvent hilarant dans sa nature excessive, mais, en le réécoutant aujourd’hui, il a en fait plutôt bien vieilli.

D’ya Know What I Mean est une déclaration d’ouverture absolument monumentale, le refrain de Stand By Me reste emblématique, My Big Mouth et I Hope, I Think, I Know sont des chansons de rock and roll fantastiquement sous-estimées, et, bien qu’ils détesteraient la comparaison, Oasis sonne comme un Bon Jovi plus grand sur Fade In-Fade Out. Ce qui est d’ailleurs un compliment. Un des albums phares de la discographie de Oasis.

Et le podium des meilleurs albums de Oasis est…

3 – The Masterplan (1998)

Oui, oui, nous savons que The Masterplan n’est pas un album studio d’Oasis et que les faces B et les collections de raretés ne sont généralement pas prises en compte dans une liste comme celle-ci. Mais la nature prolifique des talents de compositeur de Noel Gallagher dans les premières années du groupe était telle qu’il semble insensé de ne pas inclure un ensemble de chansons de cette qualité dans cette liste.

Le fait que des titres comme Fade Away, Half the World Away, Talk Tonight et la chanson-titre soient aussi connus et appréciés que n’importe quelle autre chanson du catalogue d’Oasis en dit long. De plus, l’album s’ouvre sur le sublime Acquiesce, une chanson qui non seulement pourrait être la meilleure de toute la carrière du groupe, mais qui semble être l’encapsulation parfaite des forces individuelles de Liam et Noel ; la poussée créative entre les deux frères qui était si importante pour l’alchimie qui les a rendus essentiels, le tout résumé en quatre minutes et demie époustouflantes. Bienvenue sur l epodium des meilleurs albums de Oasis.

The Masterplan
  • International products have separate terms, are sold from abroad and may differ from local products, including fit, age ratings, and language of product, labeling or instructions.

1 bis – (What’s The Story) Morning Glory (1995)

Lister les deux meilleurs albums d’Oasis est une sorte de cliché à ce stade, mais c’est un cliché pour une raison, ils sont vraiment, confortablement, à des lieues devant le reste de la discographie de Oasis… Morning Glory a été un véritable succès lorsqu’il est arrivé, battant des records de ventes et de positions dans les charts au Royaume-Uni et nous offrant un ensemble de chansons qui sont entrées dans le lexique de la culture britannique au point que l’on ne peut imaginer rencontrer quelqu’un qui ne connaisse pas toutes les paroles de Wonderwall.

Pour être honnête, presque chaque titre sonne comme un single, et des morceaux plus profonds comme Hello et Cast No Shadow sont tout aussi bons que Don’t Look Back in Anger ou Some Might Say. C’est la fin de l’album, Champagne Supernova (l’une des meilleures chansons de Oasis), qui est vraiment la superstar ici, une chanson dont l’ampleur et l’ambition dépassent de loin tout ce que le groupe avait tenté jusqu’alors, et dont ils ne se rapprocheraient plus jamais non plus. Un monolithe culturel, certes, mais un grand album avant tout.

1 – Definitely Maybe (1994) – le summum de la discographie de Oasis

Qu’est-ce qui pourrait bien dépasser l’un des albums les plus vendus de l’histoire des charts britanniques ? Seulement l’un des meilleurs premiers albums de l’histoire. Il paraissait évident de placer Definitely Maybe en tête de notre classement des meilleurs albums de Oasis.

Le débat sur le meilleur des deux premiers albums d’Oasis fait rage depuis des décennies, mais à notre avis, c’est une évidence. Là où … Morning Glory avait quelques chansons qui étaient bonnes mais pas géniales, le moment le plus faible de Definitely Maybe est toujours un minimum de 8/10, et la majorité de l’album est parfaite à 10/10.

Sérieusement, pouvez-vous citer un autre album avec une trilogie d’ouverture de Rock ‘n’ Roll Star, Shakermaker et Live Forever ? Il s’agit des trois premières chansons de votre premier album, ce qui vous permet de prétendre au titre d’introduction la plus stupéfiante de l’histoire du rock. Et ce, avant même de parler de Supersonic, Slide Away, Columbia, Up in the Sky, Cigarettes and Alcohol… Il y a des groupes qui ont eu des carrières de plusieurs décennies avec des recueils de grands succès qui paraissent minables, sans intérêt et pleins de remplissage lorsqu’ils sont mis à côté de ces chansons.

Definitely Maybe est un album classique, intemporel, composé uniquement d’airs de rock and roll énormes, de refrains de la taille de Godzilla et de paroles qui vous donnent l’impression d’être le centre de ce putain d’univers. Il a fait de ses créateurs le groupe le plus populaire de la planète et c’est le meilleur album qu’Oasis ait jamais enregistré.

Meilleurs albums de Lana Del Rey

Sans plus tarder, découvrez notre classement des meilleurs albums de Lana Del Rey. Un premier single est toujours destiné à marquer les esprits, mais peu d’artistes parviennent à le faire comme Lana Del Rey l’a fait avec « Video Games » en 2011. Le premier single de Born to Die, le premier album de l’auteure-compositrice-interprète, a été un succès sans précédent, fusionnant une mélancolie romantique avec une élégance distinctive pour former ce que l’on a appelé le « sadcore hollywoodien ».

Born to Die
  • Record Label: Universal
  • Catalog#: 06025 2787091
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2012

Nom de scène de l’artiste new-yorkaise Elizabeth Grant, Lana Del Rey a passé plus d’une décennie à peaufiner son son. Chaque nouvelle sortie a un impact marqué sur la culture pop, tandis que les critiques s’interrogent sur son authenticité et son génie, la chanteuse reste un mystère intriguant. Entre bravades pop cinématographiques, mélodies folk vulnérables, poésie parlée, le tout souvent entrelacé à des rythmes trip-hop, chacune de ses œuvres est remarquablement multicouche, son penchant pour le détail faisant d’elle l’une des conteuses les plus fascinantes du XXIe siècle. Regardons ensemble le meilleur de la discographie de Lana Del Rey.

Notre classement des meilleurs albums de Lana Del Rey

8 – Lust for Life (2017)

On commence notre liste des meilleurs albums de Lana Del Rey avec Lust For Life. Reprenant le son inspiré du hip-hop de son premier grand label, Lust for Life conserve une esthétique similaire à celle de son prédécesseur, Honeymoon, sorti en 2015, tout en s’orientant dans une direction sonore différente.

Rempli d’invités de premier plan – The Weeknd, ASAP Rocky, Stevie Nicks, Playboi Carti – c’est sans doute l’album le plus proche que Del Rey ait jamais sorti d’un album pop pur et dur. Mais avec des clins d’œil à la trap, au folk et au rock classique tout au long de ses 75 minutes, il s’agit d’une collection pop contemporaine peu orthodoxe, fusionnant les sensibilités old-school de son son avec les talents de producteurs midas touch tels que Max Martin et Benny Blanco.

Si la majeure partie de l’album tient bien la route, c’est le seul de son catalogue qui semble déconnecté. De la collaboration avec Stevie Nicks sur l’euphorique Beautiful People, Beautiful Problems, au récit autobiographique de l’expérience d’un set de Father John Mistry avec sa meilleure amie à Coachella – Woodstock in My Mind et à la chanson Tomorrow Never Came, Lust for Life est un album d’idées merveilleuses de certains des meilleurs artistes du jeu, mais il n’y a pas assez de fil pour relier les pages entre elles. Pour nous, le moins bon album de la discographie de Lana Del Rey.

Promo
Lust for Life
  • New Store Stock

7 – Blue Banisters (2021)

Deuxième album de Lana Del Rey en 2021, Blue Banisters témoigne de la diversité de l’artiste. Repoussant les limites de sa signature sonore avec des textures dépouillées et lo-fi, sa musicalité dépouillée met en valeur un côté brut et vulnérable de l’écriture de Del Rey, révélant un nouveau niveau de profondeur émotionnelle dans son travail.

Avec ses influences folk proéminentes dans des titres comme Wildflower Wildfire et Dealer, il y a une nostalgie chaleureuse qui se tisse à travers l’album, ce qui est approprié puisque certains de ses titres datent d’aussi loin que 2013. Avec Nectar of the Gods et Cherry qui ont émergé lors des sessions pour Ultraviolence en 2014, et Dealer et Thunder qui sont nés d’une collaboration avec The Last Shadow Puppets en 2017, Blue Banisters est une collection de morceaux de différentes époques, jetés dans un creuset et forgés en quelque chose d’entièrement nouveau.

Sur le septième album, Del Rey a épluché les couches et livré l’un de ses travaux les plus intimes à ce jour. Qu’il s’agisse de documenter l’expérience de la prise de poids pendant la pandémie (Black Bathing Suit) ou d’odes puissantes à Los Angeles (Arcadia), les chansons de Blue Banisters sont liées entre elles par une narration autobiographique complexe, la chanteuse se réappropriant son récit face aux récalcitrants. En bas de notre classement des meilleurs albums de Lana Del Rey.

Promo
Blue Banisters [Import]
  • Lana Del Rey- Blue Banisters

6 – Honeymoon (2015)

On poursuit notre remontée du classement des meilleurs albums de Lana Del Rey. Sur son quatrième album studio, Del Rey a abandonné l’instrumentation à base de guitares de l’album Ultraviolence de 2014 et a continué à développer le paysage sonore pop baroque cinématique de son premier album.

Avec des allusions à l’âge d’or du jazz, à travers des arrangements orchestraux luxuriants et des lignes de guitare éthérées, Honeymoon capture l’essence d’une époque révolue. Il regorge de titres profondément évocateurs, Terrence Loves You et Salvatore illustrant de façon saisissante l’image nostalgique des amoureux croisés du passé, tandis que Music To Watch Boys To se penche sur les amours intenses et que la ballade post-rupture The Blackest Day est bercée par de vieilles cordes hollywoodiennes.

Entièrement écrit et produit par Del Rey et ses deux plus proches collaborateurs, Rick Nowels et Kieron Menzies, Honeymoon est typiquement Lana. Des cordes atmosphériques qui ouvrent l’album à l’interprétation de Don’t Let Me Be Misunderstood de Nina Simone en guise de clôture, c’est un album d’une pure merveille.

Honeymoon [Import]
  • LANA DEL REY
  • R&P INTERNATIONAL
  • INTERNATIONAL
  • MUSIC

5 – Chemtrails Over The Country Club (2021)

Faire suite au Norman Fucking Rockwell de 2019 n’allait pas être une tâche facile. Mais là où beaucoup d’artistes adopteraient une approche « plus grande et meilleure », le premier album de Lana Del Rey de 2021 a tout dépouillé.

Dédié aux femmes de la vie de la musicienne, c’est un changement rafraîchissant par rapport aux lamentations familières de LDR sur les actions des hommes, mais la mélancolie demeure. Un album de soins personnels et d’acceptation, des chansons comme Let Me Love You Like A Woman explorent la dissociation de Del Rey avec la célébrité, tandis que Tulsa Jesus Freak et Dance Till We Die la voient chanter avec tendresse à propos de son ranch près de Coldwater Canyon.

Coproduit avec Jack Antonoff, après son travail sur l’album précédent, Chemtrails Over The Country Club est un chef-d’œuvre dans la discographie de Lana Del Rey d’écriture nuancée et d’exécution époustouflante. Une déclaration vitale de la part d’une artiste au sommet de son art, qui a permis à Lana Del Rey d’assurer son règne sur la scène alternative et de l’étendre à une nouvelle génération. Un top 5 bien méritée dans notre classement des meilleurs albums de Lana Del Rey.

Chemtrails Over The Country Club
  • Chemtrails Over The Country Club

4 – Did you know that there’s a tunnel under Ocean Blvd (2023)

L’album le plus récent de la discographie de Lana Del Rey est remarquablement conscient de lui-même et se réfère brillamment à lui-même, s’éloignant radicalement de la construction complexe du monde que l’on trouve ailleurs dans son catalogue.

Décrit comme un album spirituel réalisé grâce à un processus que Lana Del Rey a qualifié de « totalement sans effort », il s’agit de l’un de ses efforts les plus intimes et les plus introspectifs, avec une douce instrumentation au piano qui prend le pas sur ses récits puissants et souvent confessionnels.

Offrant un aperçu des expériences personnelles de Lana, de ses luttes et de ses triomphes, un duo avec Father John Misty sur Let The Light In et les mélodies au piano sur Texas apparaissent comme des moments forts de la carrière de la chanteuse, tandis qu’ailleurs, un message de quatre minutes et demie de son prédicateur transporte l’auditeur dans son monde.

Qu’elle songe à la vie sans enfants, qu’elle se remémore des souvenirs avec des parents disparus ou qu’elle mette son âme à nu sur A&W, Del Rey nous offre sur ce huitième album une bande-son pour de nouveaux départs. L’un des meilleurs albums de Lana Del Rey.

Et le podium est…

3 – Born To Die (2012)

L’album qui a tout déclenché, Born To Die, sorti il y a plus de dix ans, a été rapidement adopté par des millions de personnes qui se sont réfugiées dans sa mélancolie romantique.

Mettant la musicienne sur la voie d’une célébrité stratosphérique après le succès de son premier single Video Games, l’album, qui traite avec humour de la célébrité pop et de la vulnérabilité de la chanteuse, a connu un succès immédiat. Ode à l’amour, à la vie, au glamour, à l’excès et aux baisers sous la pluie, Born To Die a révélé le caractère magnifiquement nihiliste de Lan Del Rey, jetant les bases de tout ce qui allait suivre.

Telle la bande originale d’une romance hollywoodienne vouée à l’échec, ce premier album est empreint d’une grandeur cinématographique. Avec des cordes et des percussions dramatiques, des morceaux comme National Anthem plongent dans le faste et le glamour de la culture américaine, tandis que le titre de l’album voit Del Rey chanter la nature éphémère de l’amour et l’inéluctabilité de la mort. Parmi les autres titres marquants, citons l’envoûtant Video Games et l’infectieux Off To The Races.

Born To Die, l’un des albums pop les plus marquants du XXIe siècle, a été un disque formateur pour de nombreuses personnes et continue d’éblouir aujourd’hui. Composé de manière impressionnante et plein d’assurance, ce premier effort donne le ton à l’approche novatrice du musicien en matière de construction de mondes. Bienvenue sur le podium des meilleurs albums de Lana Del Rey.

Born to Die
  • Record Label: Universal
  • Catalog#: 06025 2787091
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2012

2 – Ultraviolence (2014), l’un des meilleurs albums de Lana Del Rey.

Après sa percée commerciale sur Born to Die, Lana Del Rey s’est associée à Dan Auerbach, des Black Keys. En augmentant l’influence du rock alternatif sur un album au minimalisme rêveur, au jazz et à la pop des années 70, le résultat est Ultraviolence, un disque de pop monochromatique sulfureuse qui ne ressemble à aucun autre.

S’ouvrant sur les douces notes de guitare de l’opus Cruel World, long de près de sept minutes, le ton est immédiatement donné. Plus sombre que son prédécesseur, et infiniment plus sombre que la plupart des artistes pop n’oseraient s’aventurer, Ultraviolence est alimenté par la montée d’adrénaline provoquée par toutes les choses que l’on ne devrait pas faire. Documentant le glamour interdit des drogues, du sexe et des décisions imprudentes, si Born to Die est le rêve américain, Ultraviolence est le cauchemar américain.

Du thème de Bond Shades of Cool aux déclarations sarcastiques sur la célébrité dans Money Power Glory, le deuxième album nous montre Lana sous son jour le plus brillant et le plus déséquilibré. Luttant contre l’idée fausse que le public se fait d’elle en tant que demoiselle en détresse sur Fucked My Way Up To The Top, c’est une nouvelle preuve du lyrisme acéré qui l’a catapultée au rang de star.

Des grooves hip-hop sensuels aux lignes de guitare réverbérées, Ultraviolence est un voyage sonore immersif du début à la fin. La musique pop ne peut pas être meilleure que cela. Le haut du panier dans la discographie de Lana Del Rey.

Ultraviolence
  • LANA DEL REY
  • R&P INTERNATIONAL
  • INTERNATIONAL
  • MUSIC

1 – Norman Fucking Rockwell (2019)

En tête de notre classement des meilleurs albums de Lana Del Rey, on retrouve Norman Fucking Rockwell. Le début de la collaboration de Del Rey avec Jack Antonoff, Norman Fucking Rockwell, a été le moment où elle a consolidé sa position d’artiste visionnaire. Un album qui défie toute catégorisation et qui montre toute l’étendue de ses capacités. Il s’agit d’une lettre d’amour à un rêve américain qui s’estompe, examinant les relations compliquées qui existent au sein de ce rêve.

S’inspirant des sonorités classiques du folk Laurel Canyon et des techniques de production de la musique pop moderne, la ballade déchirante Mariners Apartment Complex est un titre marquant, la voix de Del Rey s’élevant au-dessus d’une simple mélodie de guitare, tandis que The Greatest offre une ode apocalyptique teintée de country au pouvoir de l’art en ces temps troublés. Venice Bitch, qui démontre la capacité de Del Rey à être à la fois mélancolique et pleine d’espoir, est une épopée de 10 minutes qui voit l’artiste réfléchir à une relation passée sur un riff de guitare qui brûle lentement.

Après avoir été critiquée pour ses descriptions romantiques de relations abusives, Lana s’attaque sur le cinquième album à la complexité de ses propres sentiments, brossant un tableau nuancé de l’amour et du désir qui n’élude pas les aspects les plus sombres de la nature humaine. Traitant des thèmes de l’amour, de la perte et de la désillusion, c’est un album lent qui récompense chaque écoute par de nouvelles couches de précision, la production d’Antonoff permettant à l’introspection minutieuse de Del Rey de briller de mille feux.

Point culminant de tout ce que Lana Del Rey a construit tout au long de sa carrière, avec ses arrangements luxuriants, ses paroles poignantes et son univers complexe, Norman Fucking Rockwell a consolidé sa place parmi les artistes les plus importants de sa génération. Un album à la fois intemporel et distinctement de son temps, c’est l’instantané parfait d’un monde en spirale vers le chaos.

Meilleurs albums de Muse

Place à notre classement des meilleurs albums de Muse. Muse fera son entrée sur la scène rock anglaise et internationale en toute fin du 20ème siècle avec un très bon album Showbiz. Le groupe aura depuis beaucoup avec quelques coups de génie et plus récemment des albums un peu décevants.

Portée notamment par leur chanteur Matthew Bellamy et sa voix si unique, à base d’envolées lyriques. Si les albums du groupe anglais n’ont pas encore leurs place dans notre classement des meilleurs albums de tous les temps, il n’en reste pas moins de très bon albums rock. On vous laisse découvrir sans plus tarder notre classement.

Hullabaloo
  • Record Label: Wea
  • Catalog#: 5050 466888723
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2006

En regardant des images de Jimi Hendrix mettant le feu à sa guitare sur scène, Matt Bellamy, un écolier de 15 ans du Devon, a eu une révélation : « J’ai soudain réalisé que la musique n’avait pas besoin de suivre des règles, mais qu’elle pouvait être pleine de chaos », se souvient le leader de Muse. « Essentiellement, nous abordons la musique de la même manière que les Monty Python abordent la comédie.

Sept albums consécutifs de la discographie de Muse classés numéro un au Royaume-Uni témoignent de l’attrait de Muse pour le grand public, mais il n’y a pas eu, depuis Queen, de groupe de rock britannique de premier plan aussi peu attaché aux notions de goût et de retenue, une attitude que Brian May, un fan de longue date, approuve sans réserve. « J’aime la façon dont ils laissent transparaître leur folie », a déclaré le guitariste.

Notre classement des meilleurs albums de Muse

9 – Drones (2015)

En dernière place de notre classement des meilleurs albums de Muse, on retrouve Drones. Premier album conceptuel du trio du Devon, Drones est une méditation pas trop subtile sur la répression autoritaire, la manipulation politique, l’agression militariste et la lutte pour la liberté individuelle – des obsessions familières de Bellamy peu susceptibles de donner à Noam Chomsky une nouvelle matière à réflexion. Heureusement, l’énergie grandiloquente et joyeusement rauque de Reapers et The Handler, aux riffs lourds, l’emporte sur des paroles banales telles que « I’m just a pawn, and we’re all expendable » (Je ne suis qu’un pion, et nous sommes tous sacrifiables).

Ailleurs, sur le modèle de Brothers In Arms de Dire Straits et de One de U2, Aftermath est la ballade de stade la plus scintillante de l’album, tandis que Dead Inside est un morceau d’ouverture fougueux, avec des allusions évidentes à la rupture du mariage de Bellamy avec l’actrice Kate Hudson.

Drones
  • CD
  • released 2015 in the United States by Warner Bros. Records (549337-2)
  • Genre: Alternative / Indie- Rock

8 – Simulation Theory (2018)

Après le pesant Drones, Muse a introduit un peu de lumière et de légèreté dans sa vision pessimiste et implacable du monde sur Simulation Theory. De sa pochette inspirée de Tron/Stranger Things à son accent sur le synth-rock pulsé, le huitième album du groupe est un hommage sans complexe aux années 1980, un diorama de science-fiction préoccupé par la quête de connexion humaine dans un monde numérique de plus en plus froid.

Avec des productions rétro de Timbaland et du producteur pop suédois Shellback, entre autres, cette approche Giorgio Morodor – Black Mirror – est un peu trop pataude, et n’a qu’un succès éphémère. Les tentatives de Bellamy pour canaliser Prince (sur Propaganda) et Janelle Monae (sur Break It To Me) tombent à plat, mais l’AOR léché de Something Human et l’entraînant Pressure suggèrent que la décision du trio de remettre les compteurs à zéro et de s’éloigner du riff-rock n’est pas totalement dénuée de mérite. En 8ème place de notre classement des meilleurs albums de Muse.

Simulation Theory [collector]
  • Musique rock, musique rock sur CD ou vinyle, général, lifestyle
  • emballé sous film rétractable

7 – The 2nd Law (2012)

On poursuit notre remontée des meilleurs albums de Muse avec The 2nd Law. Alors que Muse entamait l’enregistrement de son sixième album studio, Matt Bellamy a taquiné les fans en déclarant que le trio avait l’intention de faire une « odyssée gangsta rap jazz chrétienne, un dubstep ambiant rebelle et un psychédélisme de cow-boy flamenco métallique à faire fondre les visages ». En vérité, s’ils l’avaient fait, à ce stade de leur carrière, personne n’aurait sourcillé.

Avec la chanson officielle des Jeux olympiques de 2012 (Survival), deux chansons discrètes sur la sobriété retrouvée du bassiste Chris Wolstenholme (Save Me et Liquid State), du dubstep à la Skrillex, des coups d’éclat à la U2, du psyché à la Madonna et du psyché à l’américaine, Avec un dubstep à la Skrillex, une imitation de U2 à la Madness et une douce berceuse pour le nouveau-né de Matt Bellamy, Bingham (Follow Me), l’autoproduit The 2nd Law est, respectueusement, un peu partout, un jaillissement d’idées désinhibé à la Jackson Pollock qui aurait bénéficié d’un montage plus judicieux et d’un contrôle de qualité plus serré.

Promo
The 2nd Law
  • Record Label: Warner
  • Catalog#: 2564656879
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2012
  • Notes: Jewelcase

6 – Will Of The People (2022)

Place maintenant au petit dernier de la discographie de Muse. L’anticipation d’un retour de Muse à ses racines guitaristiques sur le neuvième album a été aiguisée lorsque Matt Bellamy a posté un extrait du premier single Won’t Stand Down sur Instagram, montrant son fils Bingham, âgé de 10 ans, en train de headbanger sur la chanson dans la voiture de son père.

Et si Will Of The People n’est pas tout à fait à la hauteur de ce titre enivrant, il contient indéniablement certaines des chansons les plus lourdes de la carrière du trio du Devon, dont le favori des fans, Kill Or Be Killed, et le morceau-titre glam rock, que Bellamy a décrit comme une « histoire fictive se déroulant dans un métavers fictif sur une planète fictive gouvernée par un État autoritaire fictif ».

Il y a aussi des moments plus subtils – la ballade au piano Ghosts (How Can I Move On), l’ambiance sinistre à la Danny Elfman de You Make Me Feel Like It’s Halloween – mais les fans de la première heure n’avaient qu’à regarder le titre de la dernière chanson de l’album – We Are Fucking Fucked – pour savoir qu’ils avaient retrouvé le « vieux » Muse.

Promo
Will of The People
  • Will of The People
  • CDs Vinyl Styles Indie Alternative Alternative Rock
  • Product Type: ABIS_MUSIC
  • Brand: Warner Records
  • audio-recordings

5 – The Resistance (2009)

Extrapolant les avertissements funestes contenus dans Invincible de Black Holes And Revelations – paroles clés : « During the struggle they will pull us down » – The Resistance est émaillé d’exhortations à résister à la tyrannie et à la répression sous toutes leurs formes sanctionnées par l’État, et de sombres prophéties sur ce qu' »ils », bâtards connus et encore inconnus, nous réservent. « Trouveront-ils notre cachette ? Matt Bellamy s’inquiète sur la chanson titre, apparemment pas entièrement convaincu par sa propre insistance sur le fait que l’amour vaincra tout.

Le dernier album de Muse, Will Of The People, se termine par un titre intitulé We Are Fucking Fucked, mais pour être honnête, c’est une évaluation à laquelle ils étaient déjà parvenus ici, avec le chef-d’œuvre orchestral en trois parties de 12 minutes de Bellamy, Exogenesis : Symphony de Bellamy, dans lequel nos audacieux protagonistes décident que notre temps sur terre doit, par nécessité, prendre fin, et que nous devons « percer la sphère extérieure » afin de prendre un nouveau départ. L’un des meilleurs albums de Muse.

The Resistance
  • Record Label: Wm Uk
  • Catalog#: 2564687434
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2009

4 – Showbiz (1999)

Fortement redevable à Radiohead et Jeff Buckley, et de loin l’album le plus sobre et le plus « conventionnel » du catalogue de Muse, Showbiz mérite plus d’amour qu’il n’en a reçu lors de sa sortie en septembre 1999. Choisissant consciemment de jouer la sécurité en mettant de côté leurs premiers titres plus expérimentaux pour les utiliser comme faces B de single, Muse n’a pas dérangé grand monde avec son premier album, mais l’excentrique et accrocheur Muscle Museum, le magnifique Unintended et l’envoûtant et riffy Cave restent les favoris des fans.

Choisi comme deuxième single de l’album, Cave a séduit le leader de Type O Negative, Pete Steele, qui a déclaré à cet auteur : « Cette fille a une voix formidable »… Ce n’est peut-être pas l’impact que Muse espérait avoir, mais la prudence dont ils ont fait preuve leur a permis de poser des fondations solides à partir desquelles ils ont pu s’élever vers le ciel avec les albums suivants.

Promo
Showbiz
  • Record Label: Wea
  • Catalog#: 5050 466888624
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2006

Et le podium est…

3 – Absolution (2003)

Quelques mois avant la sortie de leur troisième album, Muse a décrit son travail en cours comme étant « fat as fuck ». Enhardi par le succès international d’Origin Of Symmetry, le trio du Devon a saisi l’opportunité d’assouvir ses pulsions les plus expérimentales lors de la création de l’album, enregistrant la batterie de Dom Howard dans une piscine et les parties de guitare de Bellamy dans un champ, puis saccageant un château pour réutiliser des roues de charrette et des aiguillons à bétail en tant qu' »instruments ». Le résultat est l’album le plus sombre, le plus lourd et le plus audacieux de leur début de carrière.

Du groove-rock apocalyptique de Time Is Running Out à l’art-métal extraordinaire de Stockholm Syndrome, Absolution, le premier album du trio à être numéro un au Royaume-Uni, est le son d’un groupe inspiré, intrépide et ultra-confiant qui savait que son heure était arrivée et que le monde l’écoutait. Bienvenue sur le podium des meilleurs albums de Muse.

Absolution
  • Record Label: Warner Brothers
  • Catalog#: 5050 5050466856
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2006

2 – Origin Of Symmetry (2001) – l’un des meilleurs albums de Muse

Qui l’a vu venir ? Pour ceux qui considéraient Muse comme des copistes timides et maniérés de Radiohead sur la base de Showbiz, et soyons honnêtes, c’était le cas de la plupart d’entre nous, la seconde venue du groupe, annoncée par l’étonnant coup de tonnerre alt.prog Plug In Baby et son tout aussi surprenant successeur New Born, n’était rien de moins qu’une révélation.

Le frein à main étant desserré et Matt Bellamy ayant toute latitude pour laisser libre cours à ses fantasmes les plus fous (Queen, Rage Against The Machine, King Crimson), Origin Of Symmetry a été une véritable décharge d’adrénaline au cœur de la scène musicale britannique. Mieux encore, Bellamy parle désormais comme une véritable rock star, déclarant à cet auteur : « Ce qui est important en Angleterre, ce sont surtout des conneries simplistes ». L’assurance du chanteur était telle qu’il a joyeusement dit au label américain du groupe, Maverick Records de Madonna, d’aller se faire foutre lorsqu’ils ont exigé qu’il réenregistre ses voix avec moins de falsetto. Une place de choix dans la discographie de Muse.

Promo
Origin of Symmetry
  • Record Label: Wea
  • Catalog#: 5050 466847621
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2006

1 – Black Holes And Revelations (2006)

Comment ne pas placer Black Holes and Revelations en tête de notre classement des meilleurs albums de Muse ? Après s’être débarrassé de toute inhibition créative persistante avec le brillant Absolution de 2003, le quatrième album de Muse se devait d’être plus bruyant, plus grandiloquent, plus effronté, plus fou.

Et lorsque la sortie de Black Holes And Revelations a été précédée par Supermassive Black Hole – un eroto-funk slinky et claquant, comme si Prince était aux côtés de Queens Of The Stone Age – toute crainte que le trio ne se dérobe à ses responsabilités s’est évanouie. Plus tard, Matt Bellamy a révélé que son groupe avait en fait abandonné leur premier essai de nouveaux morceaux car « c’était trop mental, même selon nos critères ». C’est à n’y rien comprendre.

Black Holes and Revelations
  • Record Label: Wea
  • Catalog#: 2564635095
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2006

 

Découvrez d’autres articles… Rock !

Meilleurs albums de Metallica

Découvrons notre article sur les meilleurs albums de Metallica. Metallica est synonyme de heavy metal, et pas seulement à cause de son nom. Dans les années 80, le bassiste Cliff Burton, le guitariste Kirk Hammett, le chanteur/guitariste James Hetfield et le batteur Lars Ulrich ont contribué à lancer le sous-genre trash en mélangeant les influences du métal britannique avec l’agressivité du punk. À la fin de la décennie, le quatuor basé à San Francisco était le plus important des « quatre grands » du thrash, avec Slayer, Anthrax et Megadeth.

Burton est tragiquement décédé dans un accident de bus en 1986, mais les membres survivants de Metallica ont recruté un nouveau bassiste, Jason Newsted, et ont redoublé d’ambitions commerciales. L’album éponyme de 1991, connu sous le nom de « Black Album », a rationalisé le son de Metallica et s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires dans le monde. Depuis lors, Metallica a régné comme le groupe de métal le plus populaire au monde pendant trois décennies, même après que Robert Trujillo a remplacé Newsted en 2003. Regardons ensemble le meilleur de la discographie de Metallica.

Notre classement des meilleurs albums de Metallica

12 – Load (1996)

Bien que Metallica ait fait entrer le metal dans les mœurs au début des années 90, il est resté à l’écart des groupes de grunge qui popularisaient le rock alternatif à la même époque – différents types de riffs bruyants pour différentes foules, si l’on peut dire. Pour la suite de The Black Album, Metallica s’est toutefois efforcé d’attirer un public plus large. Le single mid-tempo « Until It Sleeps », à la fois doux et bruyant, a été diffusé sur les radios alt-rock, et un Metallica aux cheveux courts a été la tête d’affiche du festival Lollapalooza.

Load est resté en tête du Billboard 200 pendant un mois et a cimenté le statut du groupe, mais l’album lui-même est une collection surchargée de certaines de ses musiques les plus léthargiques. Le solo de Hammett sur « The House Jack Built » et l’envolée de « Ronnie » laissent entrevoir de nouvelles directions, mais Load est truffé de moments peu inspirés, comme la contrefaçon transparente d' »Enter Sandman », « King Nothing ». Un raté. Voila pourquoi on place Load à la dernière place de notre liste des meilleurs albums de Metallica.

Promo
Load
  • Record Label: Polygram
  • Catalog#: 07314 5326182
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2000

11 – St. Anger (2003) – l’un des albums les plus décevants de la discographie de Metallica

Place à un album à part dans la discographie de Mettalica. Le début des années 2000 a été une période difficile pour Metallica, c’est le moins que l’on puisse dire. Son procès contre Napster a provoqué une réaction massive, et Newsted a quitté le groupe par frustration face à l’intolérance de Metallica pour les projets parallèles. Le producteur de longue date Bob Rock s’est assis à la basse pour les sessions de St. Anger, qui ont été interrompues pendant des mois alors que Hetfield suivait une cure de désintoxication.

Lorsque la fumée s’est dissipée, le groupe s’est retrouvé avec son album le plus controversé et un documentaire, Metallica : Some Kind of Monster (2004), qui dépeint les membres du groupe comme des millionnaires dysfonctionnels et déconnectés de la réalité. Le son odieux de la caisse claire d’Ulrich sur St. Anger a suscité les critiques les plus acerbes, mais il y a un certain charme à entendre le groupe faire de la musique aussi rapide et laide après ses albums soignés des années 90.

Le vrai problème de l’album est l’absence totale de solos de Hammett, ce qui se traduit souvent par des chansons éreintantes de sept minutes sans aucun répit pour les paroles les plus dopantes que Hetfield ait jamais chantées. Une 11ème place bien méritée dans notre classement des meilleurs albums de Metallica.

Promo
St. Anger
  • Mercury

10 – Garage Inc (1998)

En 1987, le premier enregistrement de Metallica avec Newsted à la basse était The $5.98 E.P. – Garage Days Re-Revisited, où le groupe reprenait des influences punk et metal comme Diamond Head et les Misfits. Dix ans plus tard, le dernier album de Metallica avec Newsted rassemblait cet EP et d’autres reprises du catalogue du groupe, ainsi qu’un disque nouvellement enregistré.

Metallica s’appuie sur son côté rock classique avec des reprises de Bob Seger et de Skynyrd et lance des surprises comme « Loverman » de Nick Cave, mais Garage Inc. est surtout une célébration amusante, mais pas tout à fait révélatrice, de toute la musique heavy qui a façonné le groupe, de Black Sabbath à Mercyful Fate.

Promo
Garage Inc.
  • Record Label: Mercury
  • Catalog#: 07314 5383512
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 1998
  • Notes: All ‘Their’ Covers Incl. 11 ‘New(1998)’ Covers

9 – Reload (1997)

On poursuit la remontée de notre classement des meilleurs albums de Metallica avec Reload. Lorsqu’un groupe ayant un surplus de nouvelles chansons décide de les répartir sur deux albums consécutifs, le premier à sortir est généralement le plus fort des deux.

Mais Reload, qui est sorti 17 mois après Load, est plus vivant et plus facile à écouter que son prédécesseur grâce à des chansons propulsives comme « Prince Charming » et « Fuel », peut-être le meilleur titre de Metallica après le Black Album.

Le chant de Marianne Faithfull sur le single « The Memory Remains » est une surprise qui préfigure la nouvelle habitude du groupe à collaborer en dehors du monde du métal, mais « The Unforgiven II » est le seul faux pas sérieux, une suite profondément inutile d’un succès précédent.

Promo
Reload
  • Record Label: Polygram
  • Catalog#: 07314 5364092
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2000

8 – Hardwired… To Self-Destruct (2016)

En 8ème place de notre liste des meilleurs albums de Metallica on retrouve Hardwired… To Self-Destruct. 30 ans après que Dave Mustaine a été viré du groupe, Metallica a nommé un album avec le genre d’ellipses dramatiques dont Mustaine a fait une signature des albums de Megadeth comme Killing Is My Business… et Business Is Good !

Kirk Hammett a perdu un téléphone contenant des centaines d’idées de riffs en 2014, ce qui a fait de Hardwired le premier album de Metallica depuis Kill ‘Em All sans aucun crédit d’écriture de Hammett.

Le point fort de l’album est « Moth Into Flame », que Metallica a interprété avec Lady Gaga lors des Grammys 2017, dans l’un des moments les plus surréalistes de synergie du groupe avec le showbiz.

Hardwired…to Self (Deluxe Edt.27 Brani)
  • Deluxe three disc set
  • Bonus disc includes Lords of Summer and Riffs
  • Évaluation de l’Audience : X (Auditoire adulte seulement)

7 – Death Magnetic (2008) – l’un des meilleurs albums de Metallica

Après le retour aux sources mal reçu de Metallica sur St. Anger, le premier effort studio du groupe avec Trujillo a été un recalibrage prudent, capturant ses racines thrash des années 80 avec plus de clins d’œil à son son commercial des années 90 (y compris, malheureusement, « The Unforgiven III »).

« Broken, Beat & Scarred » est l’un des morceaux les plus percutants que Metallica ait jamais fait, et les solos de guitare de Hammett reviennent en force, en particulier sur « All Nightmare Long ». Death Magnetic a été le seul album du groupe produit par Rick Rubin, bien que l’un des collaborateurs fréquents de Rubin, l’ingénieur/mixeur Greg Fidelman, ait produit tous les projets ultérieurs.

6 – 72 Seasons (2023)

Le petit dernier de la discographie de Metallica. 72 Seasons est un album conceptuel capiteux sur, comme le dit Hetfield, « les 18 premières années de notre vie qui forment notre vrai ou faux moi ». À l’écoute, cependant, on n’a guère l’impression qu’il y a une narration ou un thème au-delà de l’habituel ragoût d’angoisse et de rage de Metallica.

Heureusement, chaque membre est en excellente forme musicale. « Shadows Follow » est agrémenté de coups de caisse claire d’Ulrich et de l’une des performances vocales les plus expressives d’Hetfield au cours des dernières décennies. Le solo de Hammett sur  » Chasing Light  » est brûlant, et ses leads sur  » Too Far Gone ?  » ont un peu de la majesté de Ride the Lightning.

L’intro syncopée de Trujillo sur  » Sleepwalk My Life Away  » rappelle presque ses racines funk metal avec Infectious Grooves et permet un rare moment où il se distingue des précédents bassistes de Metallica. « You Must Burn ! » est même un morceau du Black Album, un retour bienvenu d’une facette du groupe qui a été largement évitée sur les derniers albums. L’un des meilleurs albums de Metallica.

Promo
72 Seasons
  • New Store Stock

5 – Kill ‘Em All (1983)

Place à notre top 5 des meilleurs albums de Metallica. A partir de maintenant, chaque album pourrait mériter une 1ère place pour certains d’entre nous… Hetfield et Ulrich se sont rencontrés à Los Angeles en 1981 et ont passé les deux années suivantes à former la formation classique de Metallica avant de s’installer à San Francisco.

Avant Kill ‘Em All, le groupe a enregistré trois démos largement diffusées et une première version de « Hit the Lights » pour la compilation « Metal Massacre I ». Ce premier album, presque baptisé Metal Up Your Ass, ne semble peut-être pas aussi énorme que ceux qui suivront, mais les ingrédients du succès mondial du groupe étaient déjà présents.

Le solo de Hammett sur « Motorbreath », enregistré un mois seulement après son arrivée dans le groupe, est incandescent et constitue un contrepoint parfait à l’aboiement autoritaire de Hetfield. Le solo de Burton, « (Anesthesia)-Pulling Teeth », est un instrumental d’un autre monde qui constitue une démonstration remarquable d’un bassiste unique en son genre, mort bien trop tôt. Le premier opus de la discographie de Metallica restera à jamais spécial.

Promo
Kill ‘Em All [Import]
  • CD
  • released 2016 in Europe by Blackened Recordings (00602547885272)
  • Genre: Heavy Metal

4 – And Justice for All (1988)

Avant la caisse claire de St. Anger, le choix de production le plus controversé dans le catalogue de Metallica a été de tourner la basse de Newsted si bas dans le mixage qu’elle est pratiquement inaudible sur son premier album avec le groupe. Hetfield et Ulrich insistent sur le fait que c’est simplement ce qui leur a semblé correct lors du mixage de l’album, tandis que d’autres se demandent s’il ne s’agit pas d’une sorte d’effet secondaire pervers des rituels de « bizutage du nouveau » du groupe.

Malgré le mixage dans les aigus, l’album poursuit l’ascension commerciale du groupe avec le chef-d’œuvre sombre « One » (probablement leur meilleur titre et l’un des meilleurs solos de guitare de tous les temps), et présente certaines des compositions les plus complexes de la carrière de Metallica, riches en rebondissements, en virages et en signatures temporelles inhabituelles.

…And Justice for All a été nommé pour le premier Grammy métal (meilleure performance hard rock/métal), mais Metallica a perdu face à Jethro Tull dans l’une des décisions de la Recording Academy les plus moquées de tous les temps. L’un des meilleurs albums de Metallica.

Et le podium est…

3 – Metallica (1991)

Après avoir passé une décennie à être le groupe préféré des fans de métal sérieux alors que les groupes plus glamour du Sunset Strip obtenaient toute la gloire du grand public, Metallica s’est retrouvé en tête d’affiche d’une tournée avec Guns N’ Roses et a commencé à surpasser tous les contemporains de ce dernier.

The Black Album, cependant, a dépassé toutes les attentes raisonnables, devenant l’album le plus vendu de l’ère SoundScan – si vous êtes né après Thriller, c’est peut-être l’album le plus vendu de votre vie. Les monstres midtempo de Metallica s’appuient sur le son des chansons les plus accrocheuses des années 80, telles que « Seek & Destroy » et « For Whom the Bell Tolls », tandis que « The Unforgiven » et « Nothing Else Matters » révèlent la capacité du groupe à créer de belles mélodies et des dynamiques délicates.

Une certaine catégorie de puristes du metal méprisera toujours l’album et tout ce qu’il représente, mais pour le reste d’entre nous, il s’agit d’un incontournable des radios rock qui ne s’essouffle jamais. Bienvenue ur le podium des meilleurs albums de Metallica.

Metallica – Black Album
  • Record Label: Vertigo
  • Catalog#: 07314 5100222
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2000

2 – Ride the Lightning (1984)

Metallica est embarrassé par « Escape », une chanson écrite sous la pression du label pour faire quelque chose de radio-friendly, et ne l’a jamais jouée en live que lors d’une diffusion de l’album complet Ride the Lightning en 2012.

Il n’y a rien de particulièrement mauvais dans « Escape » – elle ne ferait pas partie des 10 pires chansons de Metallica aujourd’hui – mais le groupe était en quête de perfection métallique en 1984, et elle fait pâle figure face à des bêtes comme « Creeping Death » et « For Whom the Bell Tolls ». L’un des meilleurs représentants de la discographie de Metallica.

Promo
Ride The Lightning [Import]
  • Nouveau stock de magasin

1 – Master of Puppets (1986) – le summum de la discographie de Metallica.

Enfin, comment ne pas placer Master of Puppets en tête de notre classement des meilleurs albums de Metallica ? La tragédie était à nos portes, puisque Burton est décédé exactement six mois après la sortie de l’album, mais Master of Puppets a marqué l’apogée de l’évolution du groupe classique et a été le premier album de Metallica à atteindre des ventes d’or et de platine.

Lovecraft, One Flew Over the Cuckoo’s Nest et des réflexions politiques sur la guerre et le télévangélisme ont permis à Hetfield de faire son plus grand bond en avant en tant que parolier et chanteur, tandis que le producteur danois Flemming Rasmussen a aidé Metallica à capturer ses guitares jumelles planantes et les coups insistants de la double pédale de basse d’Ulrich.

En 2022, la chanson titre est entrée pour la première fois dans le Hot 100, atteignant la 35e place après être apparue dans la saison 4 de la série Stranger Things de Netflix. La synchronisation, qui a fait découvrir Metallica à une génération de nouveaux auditeurs, a consacré « Master of Puppets » comme le couronnement de la première décennie du groupe.

Promo
Master of Puppets [Import]
  • Universal Music
  • Musica

Si la tache n’était pas si dure que cela en ce qui concerne le classement des meilleurs albums de Metallica, on a eu un peu plus de mal pour établir un top 20 des meilleures titres de Metallica.