Woodstock 1999 : l’un des pires festival de tous les temps

Quand un rassemblement prévu pour être de nouveau un week-end de trois jours de paix, d’amour et de musique est devenu une des pires catastrophe de l’histoire des festivals. Ce Woodstock 1999 restera – pour les mauvaises raisons – dans les annales comme l’un des pires festivals de tous les temps.

Woodstock : une programmation magnifique…

Woodstock 1999 était la 5ème édition qui a tenté d’imiter le festival original de Woodstock de 1969 (Il y a eu auparavant 1979, 1989, 1994 et donc 1999). Comme les précédents festivals de Woodstock, il s’est tenu dans le nord de l’État de New York, cette fois dans la ville de Rome (à environ 160 km du site de l’événement d’origine), et la participation a été d’environ 200 000 personnes sur 3 jours.

Sur le papier, tout cela semblait être une très bonne idée. A commencer par la liste des invités. Une programmation à faire pâlir plus d’un directeur de festival ; jugez plutôt :

Découvrez la programmation du Woodstock 1999

Vendredi 23 Juillet

  • James Brown
  • Jamiroquai
  • Live
  • Sheryl Crow
  • DMX
  • The Offspring
  • Korn
  • Bush
  • Moby
  • The Roots
  • George Clinton

Samedi 24 Juillet

  • Limp Bizkit
  • Rage Against The Machine
  • Metallica
  • Alanis Morissette
  • Kid Rock
  • Dave Matthews Band
  • Counting Crows
  • Los Lobos
  • Ice Cube
  • The Chemical Brothers
  • Fatboy Slim

Dimanche 25 Juillet

  • Red Hot Chili Peppers
  • Creed
  • Muse
  • Jewel
  • Elvis Costello
  • Everlast
  • Megadeth
  • Godsmack
  • The Brian Selzer Orchestra

Même si certains grands noms du rock ont dû annuler leur venue (Foo Fighters, Al Green, Aerosmith, Sugar Ray ou Jeff Beck qui ont eu une très belle inspiration d’annuler…), la programmation de ce Woodstock 1999 était sur le papier du 4 étoiles.

…mais 3 jours de violence, d’agressions et de pillages.

Malheureusement, le week-end deviendra une catastrophe.

Tout d’abord, bien loin de l’esprit 1969, les organisateurs n’ont rien fait pour accueillir les festivaliers dans de bonnes conditions. Interdiction d’amener des boissons ou de la nourriture à l’intérieur du festival…pour y trouver des bouteilles d’eau à 4$ (les gens dépenseront alors leur argent en bière…) et des parts de pizza à 10$. Trop peu de stock prévu et les 37°C ont privé rapidement les festivaliers d’eau entrainant de nombreuses déshydratations. Les secours, trop peu nombreux sur place ont rapidement été dépassé…

Aussi les artistes présents n’ont rien fait pour calmer les ardeurs des festivaliers, bien au contraire. Le bassiste des Rage Against The Machine brulera un drapeau des Etats-Unis sur scène. Quant à Fred Durst, leader et chanteur de Limp Bizkit, il incitera le public a faire n’importe quoi pendant sa chanson « Break Stuff ». Et c’est exactement ce qu’ils ont fait…

Limp Bizkit pendant Woodstock 1999
@Getty Images

La foule deviendra alors plus agressive et se mit même à secouer l’échafaudage à trois étages à partir duquel MTV diffusait et le fit tomber.

Apogée certainement de la catastrophe de ce Woodstock 1999, avant que les Red Hot Chili Peppers ne montent sur scène dimanche soir, un groupe anti-violence a distribué environ 100 000 bougies destinées à une veillée anti-armes pendant l’hymne du groupe « Under the Bridge ». Au lieu de cela, ces bougies ont été utilisées par beaucoup pour allumer des feux qui sont rapidement devenus incontrôlables, déclenchant par la suite des émeutes de masse. Destructions des infrastructures, pillages…

De nombreux dérapages lors de cette édition de Woodstock 1999
@Getty Images
Des camions pillés
@Getty Images

Vous pouvez voir la veillée aux chandelles se transformer en départ de feu sur cette prestation de « Under The Bridge » par les Red Hot Chili Peppers (à partir de 3:40).

Le bilan de ce Woodstock 1999

Les concerts sont bien évidemment passés à la trappe et ce que nous retenons est le triste bilan de ce Woodstock 1999 : 44 arrestations, 10 000 personnes ayant eu recours des soins, des accusations de viols, des pillages, des incendies… Un carnage.

Les organisateurs ont mis à l’honneur les artistes des nouveaux courants musicaux phares de l’époque – le rap rock, du post-grunge et du nu-metal – des genres qui ont captivé une jeunesse avide de rébellion. À Woodstock 1999, ils l’ont trouvé.

L’objectif de ce Woodstock 1999 était de rendre hommage à l’esprit originel du festival en proposant de nouveau » 3 jours de paix et de musique ». Et bien deviez quoi ? Il n’y aura pas eu d’autres éditions de Woodstock après cette édition… Surprenant, non ?