Top 10 des meilleurs albums de R.E.M.

Découvrez notre top 10 des meilleurs albums de R.E.M.

Formé en 1980 par le chanteur Michael Stipe, le guitariste Peter Buck, le bassiste Mike Mills et le batteur Bill Berry sur la scène naissante d’Athènes, en Géorgie, R.E.M. a fait des vagues sur les radios universitaires avec un son rock garage et le single de 1981, « Radio Free Europe ». Lorsqu’ils sortent leur premier album, Murmur, en 1983, ils ont déjà atteint un statut quasi-mythique grâce à leur mélange intellectuel de guitares accrocheuses et pop, de paroles vaguement poétiques et d’une éthique post-punk. R.E.M. s’est éteint en 2011, mais il s’agit sans doute du groupe le plus important de la musique alternative, quelle que soit la définition qu’on lui donne. Découvrons ensemble notre classement des 10 meilleurs albums de R.E.M.

Notre classement des 10 meilleurs albums de R.E.M.

10) Out Of Time

En derniere place de notre top 10 de smeilleurs albums de R.E.M.

On commence notre top 10 des meilleurs albums de R.E.M. avec l’album Out Of Time. L’album a marqué le point d’entrée des masses grand public, ce qui signifie qu’il est obligatoirement honni pour les fans de la première heure du groupe. Bien que le succès de « Losing My Religion » ait fait du groupe un nom connu de tous, une grande partie du reste d’Out of Time s’enlise dans des fioritures de studio et des complaisances allant des sections de cordes ou des mandolines.

Indéniablement ensoleillé et parsemé de certaines bonnes chansons (« Half a World Away »), Out of Time a été une révélation en 1991, rapportant à R.E.M. trois Grammys (dont celui du meilleur album alternatif), mais il s’éloigne radicalement de l’indie underground qui les a menés jusqu’ici et est nettement moins substantiel.

9) Monster

Une 9ème place pour MOnster

Monster est peut-être l’album le plus contesté du catalogue de R.E.M.. Alors qu’il est présenté comme leur retour tant attendu au rock, il ne ressemble à aucune autre sorte de rock et certainement à rien de ce que R.E.M. a tenté. En réaction à leur célébrité croissante, c’est le disque le plus proche du grunge qu’ils aient fait, mais avec beaucoup plus de similitudes avec Sonic Youth qu’avec Nirvana.

Au lieu de faire de la politique ou de l’introspection, Stipe joue essentiellement différents personnages sur l’album – chacun d’entre eux étant ancré dans la noirceur. On place Monster en bas de notre classement des meilleurs albums de R.E.M.

8) Green

En bas de notre classement des meilleurs albums de R.E.M.

En 1988, après avoir rempli leur contrat avec le label indépendant I.R.S. Records, l’un des meilleurs groupes de rock des années 80 passe au label majeur Warner Bros. avec la promesse d’un contrôle créatif total. Stipe aurait demandé à ses camarades de ne plus écrire de « chansons de type R.E.M. » et ils l’ont écouté. Laissant de côté les tonalités mineures et le folk énigmatique, ils écrivent des chansons rock dans des tonalités majeures et en ressortent avec « Orange Crush » et « Turn You Inside-Out », ainsi que des chansonnettes pop quasi-ironiques (« Pop Song 89 », « Stand ») et des chansons acoustiques plus éclectiques.

S’il y a de bons moments sur Green, les mauvais sont terriblement mauvais – faisant de l’album l’un des moins cohérents de R.E.M.. Mais ces bons moments (« World Leader Pretend », « Hair Shirt ») parviennent à élever un peu l’album. Une 8ème place bien méritée dans notre classement des meilleurs albums de R.E.M.

7) Fables of the Reconstruction

Une bonne 7ème place

Alors que les deux premiers albums de R.E.M. ont été acclamés par la critique et qu’ils ont suscité une vague d’enthousiasme indie, ils ont décidé de tout changer, de faire leurs valises et de déménager en Angleterre pour enregistrer avec le producteur folk-rock emblématique Joe Boyd. C’est un peu étrange si l’on considère que le concept global de Fables of the Reconstruction est un regard sombre et inquiétant sur la musique rustique et la mythologie du folk américain du sud. Dans l’ensemble, l’album est loin d’être aussi évocateur que les deux premiers albums de R.E.M., mais il contient certains des meilleures chansons de R.E.M. comme « Feeling Gravitys Pull » et « Maps and Legends ».

6) New Adventures in Hi-Fi

Une très bonne 6ème place dans notre top 10 des meilleurs albums de R.E.M

Inspirés par le processus d’enregistrement qu’ils ont appris de Radiohead lorsque le groupe britannique a écrit et enregistré les pistes de base de The Bends (1995) alors qu’il était sur la route en première partie de R.E.M., les membres du groupe ont apporté des enregistreurs huit pistes pour leur tournée de promotion de Monster (1994). Une grande partie de New Adventures in Hi-Fi a été assemblée à partir de bandes éparses enregistrées lors des balances et des répétitions, avec les membres de la tournée jouant tout au long de l’album.

Bien que certaines critiques aient décrié la qualité du son (compte tenu de la disparité des lieux et des sources), des chansons comme « Electrolite » et « E-Bow the Letter » sont parmi les préférées des fans. Un indispensable de notre top 10 des meilleurs albums de R.E.M.

5) Lifes Rich Pageant

Life Rich Pageant

Alors que Fables of the Reconstruction a toujours été conçu pour être sombre et insulaire, Lifes Rich Pageant marque l’un des nombreux virages à gauche brusques de R.E.M.. Ils font appel au producteur Don Gehman pour ce qui sera un effort dynamique et nettement américain. Gehman met l’accent sur le jeu de batterie de Berry, toujours aussi vif et puissant, ce qui donne lieu à certaines des chansons les plus viscérales du répertoire de R.E.M., comme « Begin the Begin » et « Just a Touch ».

Mais la poésie politique grandissante de Stipe (souvent sur l’environnementalisme) est également mise en avant sur des chansons comme « Cuyahoga » et « Fall on Me ». Mais Lifes Rich Pageant est, avant tout, un album pop et il pose les jalons de la prochaine phase de développement de R.E.M. Une 5ème place bien méritée dans notre top 10 des meilleurs disques de R.E.M.

4) Document

On a adoré Document

Lifes Rich Pageant est un pas assuré vers un attrait plus grand public, mais la suite, Document, est la première percée commerciale de R.E.M.. C’est un peu ironique, compte tenu du fait que Document est moins accessible, mais l’album marque la première collaboration du groupe avec le producteur Scott Litt. Sa production épurée est devenue la marque de fabrique du groupe pendant une décennie, donnant un caractère immédiat à des chansons comme l’enjouée « It’s the End of the World as We Knot It (and I Feel Fine) » et le tube « The One I Love ».

3) Reckoning

Bienvenue sur le podium des meilleurs albums de R.E.M.

Place maintenant au podium des meilleurs albums de R.E.M. Avant d’être de mystérieux post-punks, R.E.M. était un groupe de pop garage. Et si leur premier album, Murmur, est devenu légendaire pour ses expérimentations énigmatiques, le groupe a décidé de revenir à ses racines pour son deuxième album. Reckoning déborde de guitare jangly et de clarté, et sonne à la fois intemporel et classique, mais aussi contemporain et frais. C’est une sorte d’amalgame pop étrange qui, pour beaucoup, représente R.E.M. à son apogée incontestée.

2) Automatic for the People

2ème place

Bien que la plupart des auditeurs de musique n’aient entendu parler de R.E.M. que l’année précédente, en 1992, ils étaient des vétérans de l’indie avec une décennie d’évolution derrière eux et un statut de culte inégalé dans le domaine de l’alternative. Mais au lieu de revenir avec un autre « Losing My Religion » et les penchants pop de Out of Time, ils se sont tournés vers l’intérieur pour une rumination introspective sur le fait de grandir, de vieillir et la mortalité. Automatic for the People est d’une mélancolie luxuriante mais aussi édifiante sur « Everybody Hurts ». Bien qu’il s’agisse sans doute de l’album le plus sombre du groupe, c’est aussi l’un des plus transcendants.

1) Murmur

En tête de notre classement des 10 meilleurs albums de R.E.M.

En première place de notre top 10 des meilleurs albums de R.E.M, on retrouve Murmur. Il est possible qu’aucun groupe n’ait jamais sorti un premier album plus prometteur que Murmur. Puisant dans le folk-rock, le post-punk et le rock garage, Murmur évoque une certaine intemporalité, mais l’album s’aventure aussi à plusieurs reprises dans des eaux inexplorées. De l’ouverture enjouée, « Radio Free Europe », au final martelé, « West of the Fields », c’est un album presque parfait, rempli de surprises subtiles. Un des meilleurs albums de 1983 avec évidemment Thriller de Michael Jackson, War de U2 et Synchronicity de The Police.

Découvrez nos autres classements Rock