Nouvel album de Gorillaz en 2023 – Cracker Island

Découvrez notre avis sur le nouvel album de Gorillaz Cracker Island

Dans des siècles, les historiens chercheront désespérément un artefact qui traduise ce qu’était la vie au crépuscule de la civilisation occidentale. Les gens du futur auront besoin d’aide pour comprendre l’ennui anxieux de notre époque. Cracker Island, le nouvel album de Gorillaz en 2023 – la collaboration musicale entre Damon Albarn, le chanteur de Blur, et l’artiste visuel Jamie Hewlett – contribuera largement à donner aux humains du futur une idée de ce qu’était la vie en 2023.

Cracker Island
  • New Store Stock
Promo
The Now
  • Brand New in box. The product * with all relevant accessories
  • Shrink wrapped
  • Brand New in box. The product ships with all relevant accessories
  • International products have separate terms, are sold from abroad and may differ from local products, including fit, age ratings, and language of product, labeling or instructions.
Promo
The Fall
  • Record Label: Emi
  • Catalog#: 0975882
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2011

Les paroles de l’album sont axées sur l’isolement et la marchandisation de nos vies essentiellement virtuelles. Sur le plan musical, il brille d’un éclat de science-fiction, avec les jouets numériques qui, selon les paroles, nous rendent fous.

Y a quoi sous le capot de Cracker Island le nouvel album de Gorillaz en 2023 ?

Les synthétiseurs somptueux de « Silent Running » se verrouillent avec une guitare funk fendue, groovant dans la grande tradition du funk britannique maniéré qui va de David Bowie à Jamiroquai en passant par Daft Punk. Un sifflet humain solitaire délivre la mélodie de l’intro au milieu d’un déluge de sons synthétiques.

Si le titre de la chanson est une référence au film spatial de 1972 sur le thème de l’écologie, le voyage décrit dans les paroles d’Albarn n’est pas un voyage à la recherche d’une planète sur laquelle planter un bouquet d’arbres, mais une retraite dans les recoins noirs et sombres de nous-mêmes.

Comme on pouvait s’y attendre, Albarn et sa compagnie ont rassemblé une brochette d’invités pour le nouvel album de Gorillaz Cracker Island, dont Stevie Nicks, Thundercat, Bad Bunny, Beck, Tame Impala et le rappeur de Pharcyde, Booty Brown.

Le titre phare du nouvel album de Gorillaz, « New Gold », suggère que février n’est pas trop tôt pour commencer à penser à la chanson de l’été 2023. Ce banger absolu a été coécrit par Kevin Parker de Tame Impala et Brown. Comme tous les plus grands succès de Gorillaz, le morceau passe sans effort d’un mode musical à l’autre : des synthés nuageux et des voix rêveuses à une batterie hip-hop grinçante et à des lignes de claviers envolées.

La voix rauque caractéristique de Stevie Nicks double la mélodie vocale avec Albarn sur « Oil ». Le duo appelle les auditeurs à l’action à la fin de la chanson, en chantant à l’unisson : « Les actions individuelles changent le monde ». Bad Bunny se joint à Albarn sur « Tormenta », ajoutant une touche d’auto-accordage et d’inspiration reggaeton au piano et à la harpe délicats de la chanson.

Fidèle aux personnages animés et à l’ambiance visuelle créés par Jamie Hewlett, une grande partie de la musique ressemble à une bande dessinée : frappante, dramatique, austère et engageante. Des chansons comme « The Tired Influencer », « Tarantula » et « Baby Queen » évoquent le psychédélisme carnavalesque des Flaming Lips.

« Skinny Ape « , une chanson qu’Albarn a lancée lors de la dernière apparition du groupe à San Francisco, commence par une délicate guitare acoustique avant d’être submergée par un groove synthétique. La dynamique musicale semble récapituler notre expérience de primates numériques, qui ne sont pas à leur place dans un monde où nos créations informatisées menacent de nous remplacer alors que nous passons de plus en plus de temps à dépenser des émotions réelles dans un monde virtuel.

Notre avis sur le nouvel album de Gorillaz Cracker Island en 2023 ? Plus que tout autre album que l’on a entendu récemment, Cracker Island capture notre sentiment actuel d’irréalité : cette impression que nos vies deviennent moins substantielles, comme si nous ne faisions que des rêves lucides devant une série d’écrans.

Sur « Possession Island », Albarn et Beck chantent :  » Where things they don’t exist/ And we’re all in this together ’til the end/ ‘Til the end « . C’est comme si la seule chose que nous ayons apprise de nos connexions câblées pendant le Covid était à quel point nous nous sentons profondément seuls, tous ensemble.