Nouvel album de Band Of Horses en 2022 – Things Are Great

Découvrez notre chronique sur le nouvel album de Band Of Horses - Things Are Great

Note : 4 sur 5.

Six ans se sont écoulés depuis la sortie du dernier album de Band of Horses, et bon sang, le groupe a fait un retour en force. Le groupe de Seattle, qui s’est installé en Caroline du Sud, est revenu pour nous livrer un album ironique intitulé Things Are Great, parce que… vous savez, il l’est vraiment. On a hâte de vous présenter le nouvel album de Band of Horses.

Le sarcasme mis à part, ce qui est présenté est un album réfléchi de jams alt-rock qui explore un spectre complet de thèmes allant de l’observation à la personnalité. Le frontman Ben Bridwell n’a pas peur de s’engager politiquement sur un certain nombre de chansons.

Y a quoi sous le capot de Things Are Great, le nouvel album de Band Of Horses en 2022

Les fans de longue date seront heureux d’apprendre que Bridwell a envisagé cet album comme un retour aux sources du groupe, ce que lui et ses compagnons ont réussi à faire avec succès. Le morceau d’ouverture « Warning Signs » démarre avec une mélodie de guitare qui monte, tandis que Bridwell chante les luttes contre la dépendance et les problèmes médicaux et financiers, pour lesquels beaucoup ne veulent pas demander de l’aide, par honte ou par fierté.

Les baguettes claquent sur le compte à rebours de « Crutch », tandis que les guitares acoustiques et électriques se succèdent de manière harmonieuse. La chanson détaille les frustrations liées au fait d’être dépendant de quelqu’un que l’on ne peut supporter autrement. Le jeu de mots dans les paroles – « I’ve got a crutch on you » – souligne l’esprit sec de Bridwell.

On continue le nouvel album de Band Of Horses avec « Tragedy of the Commons ». Le titre est facilement le morceau le plus politiquement chargé de l’album. Bridwell critique les attitudes laxistes face aux crises de la société capitaliste, provoquées par la consommation de masse et la corruption, alors que les ressources vitales sont vidées de leur substance.

Nous avons ensuite droit aux coups de guitare solennels, fatigués et larmoyants de « Hard Times ». Bridwell chante les retombées d’une relation amoureuse toxique. Le narrateur exprime des sentiments d’abandon, ainsi qu’un profond ressentiment pour la façon dont son partenaire a abusé de lui.

Le rythme trépidant de « In Need of Repair » dégage une énergie positive, mais il est aussi sombre que la plupart des autres chansons du nouvel album de Band of Horses, Things Are Great. Ici, Bridwell contemple l’angoisse et le dysfonctionnement qui sont monnaie courante dans la vie de chacun de nos jours.

« Aftermath » conserve un ton tout aussi sombre, avec ses coups de guitare qui reflètent les échos des flashbacks et des cauchemars que connaissent les personnes souffrant de stress post-traumatique .

« Lights » a un rythme rock entraînant et optimiste qui raconte l’histoire de deux jeunes qui traînent sur une propriété privée en pleine nuit, avant que les flics ne les arrêtent pour les interroger. Les flics sont armés et braquent des projecteurs sur le visage des jeunes, la panique s’installe. Cela semble opportun dans le climat actuel.

L’album se termine sur le ton beaucoup plus léger de « You Are Nice To Me » et « Coalinga ». La première présente un ukulélé enjoué qui contraste fortement avec un jeu de guitare électrique sinistre. Bridwell chante qu’il voit ses proches lutter et qu’il veut les soutenir par réflexe, comme ils le traitent.

C’est un rappel doux et sentimental de la règle d’or, dont nous aurions tous besoin de temps en temps. « Coalinga » détaille le voyage du groupe dans la ville californienne en question, Bridwell brosse le portrait d’une ville qui pue la bouse de vache et dont les habitants sont parmi les plus sympathiques que l’on puisse rencontrer. Ce n’est peut-être pas le meilleur des éloges, mais c’est quand même une bonne chanson, pour ce que ça vaut.

Ecoutez ici Things Are Great de Band Of Horses

Découvrez d’autres articles…