Wolf Alice – Blue Weekend – 2021

Découvrez notre chronique du nouvel album de Wolf Alice en 2021, Blue Weekend

Note : 4 sur 5.

Notre avis du nouvel album de Wolf Alice de 2021 : Blue Weekend

Après deux très bons opus My Love Is Cool sorti en 2015 et Visions Of Life sorti deux ans après, Wolf Alice revient sur le devant de la scène musicale britannique avec leur très attendu 3ème album, Blue Weekend. Notre avis sur le nouvel album de Wolf Alice, Blue Weekend ? Le groupe londonien très apprécié Wolf Alice donne une suite digne de ce com à leur deuxième album, Visions Of A Life. Un nouveau tour de force.

Le producteur Markus Dravs est un collaborateur fréquent d’Arcade Fire, et ici, il a aidé Wolf Alice à affiner un son expansif mais intime rappelant le groupe canadien, et adapté aux immenses scènes sur lesquelles le groupe est maintenant habitué à jouer.

La formule reste en grande partie la même – la voix subtilement rauque de la chanteuse Ellie Rowsell et les paroles confessionnelles étayées par la pop indie grungy avec laquelle ils se sont fait un nom – bien que des efforts soient faits pour s’en écarter, avec un succès variable.

Y a quoi sous le capot de Blue Weekend, le nouvel album de Wolf Alice ?

L’accrocheur « How Can I Make It OK? », teinté des années 80, fonctionne à merveille, mais les titres « Safe From Heartbreak (If You Never Fall In Love) » et le punk « Play The Greatest » semblent manquer de conviction.

Les meilleures chansons de Wolf Alice (« Bros », « Don’t Delete The Kisses », « Silk ») ont toujours reposé sur une capacité à capturer une expérience dans toute sa complexité émotionnelle, qu’il s’agisse d’amitié, de fête ou de tomber amoureux. Sur leur nouvel album Blue Weekend, cela n’a pas changé, et même si les expériences elles-mêmes sont devenues moins pertinentes, il y a une honnêteté flagrante dans la narration de Rowsell qui compense.

Un exemple parfait de ceci est « Delicious Things », qui la trouve en train de ruminer la vie à LA. Probablement l’une des meilleures chansons de Wolf Alice. Rowsell parcourant les hauts et les bas de Los Angeles à la recherche d’évasion dans une ville romantique loin de chez elle.

Ailleurs, elle défend « l’amour de soi » sur « Feeling Myself », rêveur et sensuel, et affronte les critiques sexistes sur « Smile ».

Le point culminant cependant est le single « The Last Man On Earth », une chanson épique et ambitieuse qui montre à quel point Wolf Alice doit être à couper le souffle en live.

Dans les grandes lignes, le thème principal du nouvel album de Wolf Alice Blue Weekend est l’étude sur les relations : partenaires amoureux, mais aussi avec des amis, avec vous-même et avec le monde en général. « Hard Feelings » vous emmène dans les profondeurs d’un chagrin amoureux. A découvrir dans leur clip ici :

Le titre de clôture « The Beach II » nous emmène dans un endroit beaucoup plus calme. Ici, Rowsell est au bord du rivage, buvant un verre avec ses camarades, mais dans sa narration, elle se positionne comme une observatrice regarde ses amis. “The tide comes in as it must go out, consistent like the laughter/Of the girls on the beach, my girls on the beach, happy ever after,”. Combiné avec les guitares douces et des synthés, la chanson capture un moment de magie qui vous donne l’impression de planer au-dessus de vos propres souvenirs. Une réussite.

Notre avis sur le nouvel album de Wolf Alice, Blue Weekend ? Un nouvel excellent album qui les place au sommet de la musique britannique actuellement.

Ecoutez dès maintenant tous les titres