Meilleurs albums des Doors

Découvrez notre classement des meilleurs albums des Doors

Les meilleurs albums des Doors

The Doors est un groupe américain qui œuvrera à la fin des années 60 et au début des années 70. Une courte carrière de 8 ans seulement due au décès prématuré de son chanteur Jim Morrison en juillet 1971 à Paris. Leur rock psychédélique fera des ravages et inspirera de nombreux autres groupes. The Doors, c’est 8 albums studios (dont 2 sans Morrison) et des millions d’albums vendus. Jim Morrison reste encore à ce jour un des chanteurs de rock les plus charismatiques de l’histoire. Sans plus tarder, découvrons ensemble le classement des meilleurs albums des Doors.

Notre classement des meilleurs albums des Doors

En dernière place de notre classement des meilleurs albums des DOors

8 – Full Circle (1972)
The Doors

Full Circle sorti en 1972 était destiné à être le dernier album de The Doors. Certains pensaient que Ray, Robbie et John pouvaient encore canaliser le son des Doors sans Jim Morrison. Il leur manquait juste l’attitude et l’émotion des paroles et du chant passionné et dérangeant de Morrison. Malheureusement, ce dernier élément est bien l’âme du groupe. Full Circle est un album sporadique dans lequel peu de choses se passent. Si on retiendra le bluesy « Verdillac », « Hardwood Floor », avec notamment la partie de piano de Manzarek et « The Mosquito », le reste de l’album ne décolle pas. « Get Up And Dance » et « 4 Billion Souls » sont des morceaux plutôt pop sans grandes ambitions, bien qu’entraînants. Le psychédélisme des Doors ne fonctionne plus et le groupe pris très certainement la meilleure des décisions après cet album : arrêter. Voila pourquoi on place Full Circle en dernière place de notre classement des meilleurs albums des Doors

En bas de notre top des meilleurs albums des Doors

7 – Other Voices (1971)
The Doors

2ème album des Doors en 1971, Other Voices est venu étonnamment vite après L.A. Woman et le décès de Jim Morrison, survenu le 3 juillet à Paris. Morrison à Paris, le trio restant travaillait sur des morceaux pour lui présenter à son retour de congés parisiens ; l’histoire en fut autrement. La grande partie de ces titres sont regroupés dans Other Voices. Idem que pour le suivant, cet album est plutôt plat. Manzarek et Krieger prendront place au chant, sans jamais atteindre l’effervescence de Morrison. « In The Eye Of The Sun » et « Variety Is The Spice Of Life » sont musicalement intéressantes, mais le chant bien un peu tout gâcher. Contrairement au très bon « Tightrope Ride », qui nous fait oublier Morrison le temps d’une chanson. L’album est correct mais il manque le grain de folie de Morrison pour en faire un bel opus. En bas de notre classement des meilleurs albums des Doors.

Découvrez SOft Parade, u

6 – The Soft Parade (1969)
The Doors

Sorti en 1969, The Soft Parade est très clairement le plus faible albums des Doors avec Jim Morrison. Cela est principalement imputé à la sur expérimentation du groupe avec des cuivres et des cordes sur la majorité des morceaux… qui n’ont tout simplement pas été un succès. L’album contient deux des plus mauvais titres du groupe, “Do It” and “Runnin’ Blue”. Attention, tout n’est pas de ce registre là, il y a quand même du bon. Le titre « Touch Me » avec son orchestration est très bonne, tout comme la chanson titre qui clôture l’opus. « Wild Child » et « Shaman’s Blues » restent aussi de bons morceaux. The Soft Parade ne sera probablement jamais vraiment considéré au même niveau que les autres albums et ne restera pas comme un des meilleurs albums des Doors. Mais, il n’en reste pas moins une écoute intéressante…

Une bonne découverte que ce Waiting For The Sun

5 – Waiting For The Sun (1968)
The Doors

En 1968, Waiting for the Sun a été accueilli comme une déception pour de nombreux fans et critiques, probablement due à la perfection des deux premiers albums. L’attente était très certainement trop élevée… Si l’album contient de belle ballades rock mélodique comme sur le très bon « Love Street » ou encore « Wintertime Love », « Summer’s Almost Gone » et « Yes, the River Knows », les compositions dans leurs ensemble ne sont pas aussi impressionnantes que dans les albums précédents. Côté paroles, les textes reflètent l’utilisation intensive du LSD de Jim Morrison, ainsi que ses obsessions pour la mort, le crime, l’excès, les conflits, le chamanisme. On y trouve néanmoins le très bon « Hello, I Love You » en introduction et un surprenant « Spanish Caravan » avec de la guitare flamenco. On place ce Waiting for The Sun dans le ventre mou des meilleurs albums des Doors

On a adoré Morrison Hotel

4 – Morrison Hotel (1970)
The Doors

On commence enfin avec les choses sérieuses. Place maintenant à Morrison Hotel, 5ème album du groupe. Après la parenthèse décevante que fut The Soft Parade, le groupe revient en force, aux basiques, avec un des meilleurs albums des Doors. Il est musicalement extrêmement complet et enregistré avec une passion intense qui n’a pas été entendue depuis leurs débuts. Pas de singles majeurs mais d’excellents titres comme l’hymne à la fête qu’est « Roadhouse Blues ». On retiendra aussi les excellents « Waiting for the Sun, » « Queen of the Highway, », « Indian Summer »; « Ship of Fools » et « Land Ho! ». Le mélange hard rock avec les paroles mystiques de Morrison en fait un des tout meilleurs albums des Doors.

Bienvenue sur le podium des meilleurs albums des Doors

3 – Strange Days (1967)
The Doors

Les Doors ont rapidement suivi leur fantastique premier album avec Strange Days en cette même année 1967. Cet album est dans la continuité du 1er opus (les titres ont probablement été enregistré en même temps d’ailleurs…). Dire que Strange Days vit dans l’ombre du premier album serait une critique injuste. De nombreux groupes ne rassemblent jamais la même énergie et le même enthousiasme pour leur deuxième album ; les Doors le font impeccablement ici. En plus du hit « Strange Days », les meilleurs morceaux sont clairement le funky « Moonlight Drive », l’étrange « You’re Lost Little Girl » et le rythme saccadé de « Love Me Two Times ». « My Eyes Have Seen You » et « I Can’t See Your Face in My Mind » sont également 2 bons titres, avec une touche de psychédélique. Bienvenue sur le podium des meilleurs albums des Doors.

UN des tout meilleurs albums des Doors

2 – The Doors (1967)
The Doors

L’un des tout meilleurs album des Doors est leur tout premier, intitulé sobrement The Doors. S’il y a quelques titres un peu en deça comme le tryptique « I Looked At You », « End Of Night » et « Takes It As It Comes » en deuxième partie d’album, le reste est quasi parfait. L’opus ouvre sur le désormais culte « Break On Through » et continue sur deux excellents titres que sont « Soul Kitchen » et le très poétique « The Crystal Ship ». Que dire de « Light My Fire » et son immense solo d’orgue de Manzarek en plein milieu ? On a aussi adoré le très bon titre bluesy « Back Door Man ».

Mais la pépite de l’album restera à jamais le dernier titre « The End ». Les 11 minutes les plus ambitieux du groupe : envoutantes, mystiques… on plonge dans la tête de Morrison qui semble sombrer dans la folie. Un titre culte. The Doors présente parfaitement la fusion du groupe de rock, de blues, de classique, de jazz avec la poésie des textes de Morrison. Probablement le meilleur 1er album d’un groupe de rock.

L.A. Woman est LE meilleur album des Doors

1 – L.A Woman (1971)
The Doors

Voici maintenant LE tout meilleur album des Doors et surtout le dernier du quatuor. L.A. Woman est absolument énorme. Quasiment rien n’est à jeter. « The Changeling » en ouverture est immense, avec les hurlements terrifiants de Morrison. « Lover Her Madly » et « Hyacinth House » sont de toute beauté. Les bluesy Been Down So Long » et « Cars Hiss By My Window » fonctionnent à merveille ». Mais L.A Woman contient surtout 2 perfections : la chanson-titre (7 minutes hallucinantes en hommage à L.A et à une certaine woman…) et surtout « Riders On The Storm », que nous considérons comme la plus belle chanson des Doors. 3 mois seulement après la sortie de L.A Woman, Jim Morrison est décédée à Paris d’une insuffisance cardiaque à l’âge de 27 ans.