Nouvel album de Eddie Vedder en 2022 – Earthling

Découvrez notre chronique sur le nouvel album de Eddie Vedder en 2022

Note : 3.5 sur 5.

Il est l’un des derniers frontmen vivants des grands groupes de rock du nord-ouest du Pacifique du début des années 90, dans un groupe dont le noyau est remarquablement resté intact pendant plus de trois décennies. Pearl Jam est devenu non seulement l’un des meilleurs groupes de cette explosion créative qui a changé la musique il y a 30 ans, mais aussi l’un des grands groupes de rock américain de tous les temps. Donc forcément, la sortie du nouvel album d’Eddie Vedder en 2022, Earthling est un événement.

Notre avis sur le nouvel album d’Eddie Vedder ? Earthling, est probablement déjà l’un des meilleurs disques de rock de 2022. Avec le jeune super producteur Andrew Watt et les invités Elton John, Stevie Wonder et Ringo Starr – ainsi que les actuels et anciens membres des Red Hot Chili Peppers Chad Smith et Josh Klinghoffer – Earthling montre une rock star libérée des contraintes et capable de faire un disque de rock épuré. C’est un album grand et personnel.

Y a quoi sous le capot de Earthling, le nouvel album de Eddie Vedder en 2022

Dès le morceau d’ouverture « Invincible », Eddie Vedder montre clairement qu’il n’a pas simplement enregistré une série de chutes de Pearl Jam. « Invincible » est propre, optimiste et grand sans chercher à être grandiose.

« Power of Right » est un rocker bien construit, imprégné d’optimisme et construit sur un riff génial. « Long Way » est ce qui serait arrivé si Tom Petty avait fait venir les Heartbreakers avec l’intention d’écrire un tube de Petty, mais avec la voix de Vedder à la place.

« Brother the Cloud » est un hommage à la fois doux et triste à quelqu’un que Vedder a probablement perdu et qui s’intensifie au fur et à mesure que sa narration s’enfonce dans son sujet. C’est l’une des chansons les plus puissantes de l’album, Vedder laissant juste assez d’espace pour que les auditeurs puissent trouver leur propre interprétation.

Le séquençage du nouvel album d’Eddie Vedder, Earthling est exceptionnel. Il y a trois ou quatre mini disques à l’intérieur, chacun mettant parfaitement en place le suivant. Viennent ensuite des chansons comme « Fallout Today » et « The Dark », qui rappellent toutes deux certaines des meilleures parties du pop-rock du début des années 1980 – des chansons qui ne sont pas trop compliquées mais qui comportent suffisamment de changements pour aller quelque part. « The Dark », avec ses arrangements accrocheurs, aurait pu sortir tout droit d’une des meilleures bandes originales de film de la décennie.

« The Haves » remet le disque sur les rails avec un piano luxuriant et une guitare acoustique qui touchent une corde sensible. C’est une leçon d’écriture de grandes chansons sans avoir à s’attacher à un genre.

Il faut dire, à ce stade, que la voix de Vedder est aussi pleine et émotive qu’elle l’a jamais été. Nous avons tendance à supposer que les grands chanteurs restent ainsi au fil des décennies et à considérer cela comme acquis lorsqu’ils vieillissent. Mais le fait est qu’il est impossible d’échapper à l’usure du temps. La voix de Vedder est plus forte que jamais, peut-être parce que ce qu’il chante semble toujours avoir de l’importance pour lui.

On continue le nouvel album d’Eddie Vedder avec « Good and Evil », qui sonne comme un outtake de Pearl Jam – un bon rocker entraînant dans lequel Eddie Vedder le pousse dans la chanson suivante « Rose of Jericho », un autre punk-driver avec une accroche cool et des changements simples et efficaces.

Le rythme punk s’emballe avec le meilleur rocker du disque, « Try », sur lequel Stevie Wonder pilote un harmonica. C’est fantastique, amusant et vous laisse sur votre faim.

Vedder sait comment utiliser ses amis célèbres. Sur « Picture », il fait appel à Elton John pour un duo sur une chanson édifiante (« Captain »), fantastiquement écrite, qui fait appel à la force du piano de la légende du honky-tonk des années 1970.

Alors, puisque Vedder était sur la bonne voie, pourquoi ne pas faire appel à un Beatle pour jouer sur la chanson la plus Beatle-esque qu’il ait jamais écrite ? « Mrs. Mills » est un conte épique et fantaisiste, avec une orchestration et Ringo Starr jouant ces roulements Ringo si familiers à la batterie (et riant vers la fin). Cela a dû être aussi amusant à enregistrer que de demander à Stevie Wonder de jouer de l’harmonica punk rock. Un des moments forts du nouvel album d’Eddie Vedder.

Vedder fait appel à un autre invité spécial sur la dernière chanson du disque, « On My Way », son père musicien décédé qu’il n’a jamais rencontré (il s’appelait Edward Severson, qui a fait l’objet de la chanson « Alive » de PJ). Le chanteur a mis la main sur de vieux enregistrements de son père et a inclus sa voix dans la dernière chanson d’Earthling, qui fonctionne comme une fin en douceur et personnelle pour un disque solo étonnamment inspiré.

Notre avis sur le nouvel album d’Eddie Vedder, Earthling ? Eddie Vedder n’est peut-être plus l’homme qu’il était il y a 30 ans, c’est un père de famille mûr, mais sa voix de baryton a évolué et tout au long de cet album, on peut voir qu’il conserve son âme grunge tout en gardant une sensibilité pop.

Ecoutez ici Earthling de Eddie Vedder

Découvrez d’autres articles… rock !