Nouvel album de Dropkick Murphys en 2022 – This Machine Still Kills Fascists

Découvrez notre chronique sur le nouvel album des Dropkick Murphys

Place maintenant à notre avis sur le nouvel album des Dropkick Murphys, This Machine Still Kills Facists. Cela fait presque deux décennies que Nora Guthrie a contacté les Dropkick Murphys avec une idée. Elle pensait que son père et les Murphy se ressemblaient beaucoup, et qu’il apprécierait ce qu’ils font.

Woody Guthrie a écrit des milliers de chansons et, après avoir consulté ses vastes archives, les Murphy ont repris certaines de ses paroles qui sont devenues des chansons telles que « Blackout » et l’un de leurs plus grands succès commerciaux, « Shipping up to Boston ».

Turn Up That Dial
  • Turn Up That Dial

Les Murphy ont toujours voulu revenir en arrière et rassembler encore plus d’idées, et c’est ce qu’ils ont fait dans le cadre d’un projet. This Machine Still Kills Fascists reprend les textes de Guthrie dans un album acoustique de retour aux sources, qui ne ressemble à rien de ce que les gars ont fait auparavant.

Y a quoi sous le capot de This Machine Still Kills Facists le nouvel album des Dropkick Murphys en 2022 ?

L’album s’ouvre sur le single principal, « Two 6’s Upside Down ». Naturellement, l’une des premières choses qui vous vient à l’esprit en entendant cette chanson est l’influence de Johnny Cash. Du point de vue des paroles, c’est une excellente petite chanson folk qui raconte des histoires, ce qui est l’une des nombreuses choses dans lesquelles Guthrie a toujours excellé.

« Talking Jukebox » s’ouvre sur un riff surf rock, alors que la chanson présente ce scénario « si ces murs pouvaient parler » mais avec un Jukebox. Vous avez cet objet inanimé qui reste là jour et nuit, à regarder les gens, et vous vous dites : « Si cette merveille musicale pouvait parler, je me demande ce qu’elle dirait de tout ce qui se passe dans ce bar ». En fait, c’est exactement ce qu’elle fait à travers la musique qu’elle joue.

On continue le nouvel album des Dropkick Murphys avec « Ten Times More ». LE titre doit être l’un des morceaux les plus uniques que les Murphy aient jamais fait. Vous ne pouvez qu’aimer l’ambiance grinçante et la manière simpliste mais créative du morceau. Littéralement. Il n’y a pas de percussion sur ce morceau, juste un harmonica et le son des pieds qui tapent sur un plancher en bois.

La quatrième piste s’ouvre sur un tin whistle (flûte irlandaise), et maintenant nous commençons à revenir à un peu plus de familiarité de la part des gars. « Never Get Drunk No More » est un duo avec l’auteur-compositeur Nikki Lane et Ken. C’est une histoire vieille comme le monde avec un homme qui jure d’arrêter l’alcool une fois pour toutes, à une femme qui a entendu cette histoire maintes et maintes fois.

Toutes les chansons du nouvel album des Dropkick Murphys sont tout simplement fantastiques. Il y a tellement de moments forts, de « Waters Are A’risin » à « Cadillac, Cadillac », en passant par le morceau de clôture, « Dig A Hole », où l’on retrouve Woody lui-même.

C’est un projet tellement unique, et c’est génial de voir qu’après toutes ces années, il peut enfin voir la lumière du jour. L’attente en valait certainement la peine.

Si les instruments celtiques sont peu nombreux, l’esprit Murphy est toujours là et le punk rock est sans conteste omniprésent. Chaque album des Dropkick Murphys a son propre charme. Depuis les premiers jours de Do or Die, jusqu’à Blackout, en passant par The Meanest of Times, le groupe a souvent expérimenté, comme les Pogues, de sorte qu’il a toujours été plus qu’un simple groupe de punk celtique, mais il est également resté fidèle à son style et à son son.

Là où les gars ont vraiment frappé un grand coup avec ce disque, c’est qu’il vous donne vraiment l’impression d’écouter un authentique et tout nouvel album de Woody Guthrie que les garçons ont repris par hasard. Mais on pourrait aussi croire qu’il s’agit d’un autre album typique des Murphys, sans l’instrumentation celtique.

Notre avis sur le nouvel album des Dropkick Murphys ? Il ne ressemble pas à un album de remplissage unique. This Machine Still Kills Fascists a l’air d’appartenir à la discographie des Dropkick Murphys comme à celle des Woody. Les Dropkick Murphy’s ont donné une nouvelle vie aux paroles de Woody Guthrie, ce qui montre qu’aujourd’hui encore, les paroles de Woody tuent toujours les fascistes, et que les Dropkick Murphys déchirent toujours.

Ecoutez le nouvel album des Dropkick Murphys ici :

Découvrez d’autres articles…