Nouvel album de Soulfly en 2022 – Totem

Découvrez notre chronique du nouvel album de Soufly, Totem

Note : 4 sur 5.

Après 25 ans et douze albums, voici enfin le nouvel album de Soulfly. Totem est une autre collection de chansons implacables qui vous assaillent dans toutes les directions et vous laissent à bout de souffle. Produit par Max Cavalera aux côtés d’Arthur Rizk (Code Orange, Ghostemane, Outer Heaven), Totem bénéficie d’apparitions de John Powers (Eternal Champion), Chris Ulsh (Power Trip) et John Tardy (Obituary).

Y a quoi sous le capot de Totem, le nouvel album de Soulfly en 2022 ?

Le titre « Superstition » ouvre le nouvel album de Soulfly de manière typiquement sauvage et le rythme ne faiblit pas pendant toute la durée du disque. Les tambours tribaux font immédiatement place à un maelström de riffs furieux et à un tempo effréné.

Max Cavalera ne perd pas de temps pour ajouter son style vocal distinctif au mélange. Des solos et un changement de tempo au milieu permettent de varier les plaisirs.

Ensuite, un cri d’angoisse ouvre « Scouring The Vile » avant que les guitares ne s’emballent et que le tempo ne soit plus lent, mais pas moins dévastateur. Zyon Cavalera, le fils de Max, a vraiment un son de batterie parfait. Son jeu de batterie et la basse de Mike Leon créent une base solide pour le groupe. « Filth Upon Filth » et « Rot In Pain » continuent de la même manière. La première a un vrai groove et vous demande de frapper votre tête.

La chanson titre est l’un des morceaux les plus longs du nouvel album de Soulfly Totem, avec cinq minutes et demie. Les tempos plus doomiques et les guitares ondulées rendent l’expérience d’écoute dense. Max Cavalera est un maître du heavy et il montre vraiment son expertise dans les chansons ici.

Sur le plan des percussions, Totem brille vraiment. Les remplissages qui sont effectués à l’aide de différents instruments et de différents styles font que Totem est dynamique à bien des niveaux. Alors que la musique est impitoyable, il y a beaucoup de variété dans le mélange qui garde les choses vraiment excitantes tout au long.

« Ancestors » en est le parfait exemple. Des chants gnangnan et un grand nombre de styles et de motifs de guitares piquent vraiment les oreilles. « Ecstasy Of Gold » n’est pas une reprise de Morricone ; ce n’est pas elle qui ouvrirait un concert de Metallica ! Max Cavalera montre ses talents de soliste à la guitare avec un solo bien ficelé au milieu du morceau.

En ce qui concerne les points forts d’un disque, on pourrait en choisir beaucoup sur Totem, mais les deux derniers morceaux sont vraiment impressionnants. Soulfly XII est un morceau instrumental court et plutôt doux, avec des synthés superposés et des touches plus habiles ; il prépare la fin épique… « Spirit Animal ».

Terminer un disque par une épopée peut être considéré comme un cliché ; Soulfy joue avec ce cliché mais, bon sang, ils le font à leur manière. Comme le titre le suggère, « Spirit Animal » est une balade sauvage qui dure près de dix minutes.

En regardant la pochette de Totem, on peut voir les sons des animaux inclus dès le début de la chanson. D’énormes accords et des chants scandés d’un autre monde tissent la tapisserie tandis que la dissonance des guitares s’amplifie. C’est vraiment un voyage. C’est une fin époustouflante pour un album brillant.

Ecoutez le nouvel album de Soulfly ici :

Découvrez d’autres articles…