Les meilleurs chansons de Metallica

Découvrez notre classement des meilleurs titres de Metallica

Découvrons ensemble notre classement des meilleures chansons de Metallica. Avec 10 albums studios au compteur, pas facile d’établir un classement des meilleurs titres de Metallica… Depuis la création du groupe en 1981 à San Francisco par James Hetfield et Lars Ulrich, les chansons de Metallica auront joué un rôle colossal dans la musique métal.

Découvrez notre classement des meilleures chansons de Metallica



Accompagnés de Cliff Burton à la basse (décédé en 1986) et du guitariste légendaire Kirk Hammett (l’un des meilleurs guitaristes de tous les temps), le quatuor est devenu un des plus grands groupes de trash-heavy métal du monde. La qualité des compositions du groupe s’étant détérioré avec le temps, notre top fera surtout l’éloge des titres composés dans les premières années du groupe.

Notre top 20 des meilleures chansons de Metallica

20) To Live Is To Die

On commence notre liste des meilleures chansons de Metallica avec « To Live Is To Die ». Le moment le plus poignant de l’album …And Justice For All, c’est la seule chanson de l’album à porter le nom de Cliff Burton : une œuvre posthume fusionnée à partir de « quelques morceaux » que le bassiste avait laissés sur cassette, sur laquelle Hetfield entonne un poème de quatre lignes que Cliff avait également laissé derrière lui.

Il faudra attendre des années avant que le quatuor ne joue en concert ce morceau largement instrumental, qui porte en lui tant de bagages, tant de souvenirs douloureux. …And Justice For All marque le moment où Metallica, après avoir survécu à la perte tragique du bassiste Cliff Burton, entre dans la cour des grands, joue dans des stades et entre dans le Top 10 du Billboard américain. Le groupe aura reçu dans sa carrière 8 Grammy Awards.

19) The Unforgiven II

La suite de la majestueuse symphonie métallique du Black Album. « The Unforgiven II » a accumulé son lot de détracteurs au fil des ans, mais il a réussi à imbriquer subtilement les thèmes de l’original dans un cadre musical distinct mais complémentaire. Il a su trouver un équilibre entre l’émotion et le grunge, devenant ainsi l’un des moments les plus sous-estimés de Metallica.

18) Dyers Eve

L’un des meilleurs moments de …And Justice for all est sans aucun doute le plus court de l’album, « Dyers Eve », un riff rapide et tranchant qui montre à quel point le reste de l’album s’éloigne des racines thrash métal du groupe.

C’est aussi, et c’est intéressant, le premier texte de Hetfield – « Dear Mother/Dear Father/What is this hell you have put me through ? » – dans lequel le chanteur aborde directement certains des problèmes qu’il porte en lui depuis son enfance refoulée. L’une des meilleures chansons de Metallica.

17) Wherever I May Roam

Lorsque James Hetfield et Lars Ulrich ont décidé que …And Justice For All avait mené Metallica aussi loin qu’ils le souhaitaient en termes de prog-métal, ils ont revisité les premiers classiques tels que « For Whom The Bell Tolls » et « Seek And Destroy » pour s’inspirer du groove et du feeling du Black Album.

Le riff puissant et entraînant de « Wherever I May Roam » résume parfaitement l’esthétique dépouillée qu’ils recherchaient, et lorsque le producteur Bob Rock a parlé du Black Album comme étant le Led Zeppelin de leur génération, c’est sans aucun doute l’un des morceaux qu’il avait en tête.

16) Harvester Of Sorrow

On remonte notre top 20 des meilleures chansons de Metallica avec « Harvester Of Sorrow ». Le premier single de …And Justice For All résume toujours aussi bien l’audace et l’ambition de ce disque. Un riff absolument gargantuesque – faisant le lien entre « Leper Messiah » de Master Of Puppets et « Sad But True » du Black Album – a servi de base à l’histoire d’un père de famille normal qui, un jour, craque et se lance dans une folie meurtrière.

Bien que certaines critiques se soient attardées sur la relative simplicité de la chanson après la complexité qui l’avait précédée, son implacable son en fait l’un des moments de chair de poule les plus durables et les moins compliqués du groupe.

15) Sad But True

« Enter Sandman » est peut-être l’emblème du Black Album, mais « Sad But True » est un riff aussi grand que possible. La puissance pure de ce mastodonte est indéniable. Bob Rock décrit le riff écrasant du morceau comme « cette force que l’on ne pouvait pas arrêter », et c’est ici, plus que sur n’importe quel autre morceau, que Metallica a affirmé son autorité en tant que nouveaux rois du métal.

De plus, « Sad But True » se moque de tous ceux qui prétendent que Metallica a tourné le dos à la musique « lourde » dans les années 90. Prouvant le vieil adage selon lequel le moins est parfois le mieux, son riff élémentaire et désaccordé est laissé à l’air libre dans un arrangement spacieux qui aurait mystifié les jeunes thrashers qui ont créé Kill ‘Em All, conférant au morceau une autorité et une puissance rares. L’un des meilleurs titres de Metallica.

14) Ride The Lightning

En 14ème place de notre classement des meilleures chansons de Metallica, on retrouve l’excellent « Ride The Lightning ». Si le deuxième album de Metallica, sorti en 1984, s’ouvre sur des termes furieusement familiers avec la vitesse et la violence impressionnantes de « Fight Fire With Fire », sa chanson-titre suggère une progression plus significative.

S’appuyant sur une phrase assassine reprise par Kirk dans le classique du bien contre le mal de Stephen King, « The Stand », avec des motifs musicaux électrifiés inoubliables empilés sur des fondations thrash solides, « Ride The Lightning » est le premier morceau dont le son est suffisamment important pour correspondre aux idées en jeu : la justice, la mortalité et le fait de faire face à des circonstances inéluctables de son propre fait.

13) The Unforgiven

Dès l’instant où Cliff Burton a rejoint Metallica, le groupe de San Francisco a commencé à s’éloigner de ses pairs à grands pas créatifs, et « The Unforgiven » représente un nouveau bond en avant sismique.


Chargé d’atmosphère et de drame, c’est une méditation sombre sur la vie, l’amour et la liberté, digne de l’influence de longue date d’Ennio Morricone, une symphonie métallique magnifiquement orchestrée, parfaitement rythmée, qui plonge et s’élève majestueusement sans qu’aucune note ne soit gaspillée.

C’est aussi un exemple de l’évolution naturelle du Black Album. Bob Rock avait d’abord décrit « Sad But True » comme un « Cachemire des années 90″, mais c’est la grandeur de « The Unforgiven » qui a rempli ce rôle. En dissipant les idées préconçues du public sur ce que Metallica pourrait réaliser, ils ont également dissipé les leurs.

12) Seek & Destroy

Y a-t-il une chanson de Metallica plus durable que « Seek & Destroy » ? Pilier des concerts du groupe depuis ses débuts – ils l’ont joué plus de 1 400 fois – son riff immortel a fait sa première apparition sur la légendaire démo No Life ‘Til Leather.

La qualité d’enregistrement limitée de cet air grinçant ne rend peut-être pas vraiment justice aux intentions des guitares croustillantes de Hammett et Hetfield, mais elle nous donne au moins la chance d’entendre les pulsations de la basse remarquablement intuitive de Burton. L’une des chansons les plus connues de Metallica.

11) Orion 

Aux côtés de l’insidieuse épopée de 1984, « The Call Of Ktulu », les huit minutes et demie d’Orion, le pendant stupéfiant et sans voix de Master Of Puppets, sont la preuve que Metallica peut faire preuve d’émerveillement (et d’effroi) cosmique aux côtés du meilleur du prog des années 80.

Fortement influencé par l’amour de Cliff Burton pour le classique, il ne s’agissait pas seulement d’une démonstration de virtuosité instrumentale, mais plutôt d’une exploration complexe de la texture et de la mélodie, accompagnée d’une émotion douloureuse et d’un pur émerveillement. Les sixième et septième minutes de la chanson – qui culminent avec l’étonnant solo de basse de Cliff – sont les plus belles de la carrière du groupe, et un héritage immortel pour le génie qui allait mourir sur la route six mois seulement après la sortie du disque.

Les commentaires sont fermés.