Les 15 meilleures chansons de Jay-Z

Notre sélection des meilleures chansons de Jay-Z

Place maintenant à notre liste des meilleures chansons de Jay-Z. Avec des succès indélébiles comme « Empire State of Mind » et « 99 Problems », Jay-Z a légitimement mérité son titre de l’un des plus grands rappeurs de tous les temps. Couvrant plusieurs décennies, épreuves et rédemptions, voici le classement des plus grandes œuvres du magnat du hip-hop établi par EW.

The Blueprint
  • Record Label: Def Jam
  • Catalog#: 07314 5863962
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2001
Promo
4:44
  • CD
  • released 2017 in Europe by Roc Nation (00857491007458)
  • Genre: Hip Hop
Watch The Throne
  • Record Label: Def Jam
  • Catalog#: 06025 2765057
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2011

Il est indéniable que Jay-Z a joué un rôle moteur dans la conversation culturelle autour du hip-hop depuis qu’il a fait ses premiers pas sur la scène musicale. Né Shawn Carter, il est l’un des rares rappeurs à allier un lyrisme de premier ordre et d’excellentes valeurs de production à des sujets complexes (et évolutifs !). Sans oublier qu’il a un sens aigu du talent.

Par conséquent, la sélection des meilleures chansons de Jay-Z est une tâche ardue. Nous avons donc mis en place quelques garde-fous pour créer une liste qui représente toute la profondeur et l’étendue de sa brillante carrière. Seules les chansons créditées à Jay-Z sont prises en compte, ce qui élimine les apparitions en tant qu’invité, comme « Diamonds From Sierra Leone (Remix) », de son collaborateur habituel Kanye West.

Notre liste des meilleures chansons de Jay-Z

15 – Murder to Excellence (2011)

On commence notre classement des meilleures chansons de Jay-Z avec « Murder To Excellence ». La nature exagérée du projet Watch the Throne de Jay et Ye a masqué une partie de l’excellent travail que l’on trouve sur l’album, y compris ce morceau sous-estimé qui jette un regard dur sur la criminalité entre Noirs, la pauvreté et, finalement, la nouvelle élite noire.

« Murder to Excellence » est également une combinaison de deux chansons avec des samples distincts, car les producteurs S1 et Swizz Beatz ont fusionné leurs pistes séparées pour créer ce morceau puissant.

14 – Roc Boys (And the Winner Is)… (2007)

En 2007, Jay-Z était au sommet du monde du rap, ce qui explique certainement pourquoi « Roc Boys » sonne comme un couronnement bien mérité, Jay faisant une sorte de tour de piste musical sur les cuivres sautillants de « Make the Road by Walking » du Menahan Street Band.

« Je te souhaite cent ans de succès, mais c’est mon heure/Cheers, toast to crime » capture le côté ensoleillé du jeu de la dope qui deviendra plus sombre plus tard dans American Gangster, laissant présager que ce qui monte doit redescendre, même pour un roi en titre.

13 – Run This Town (feat. Rihanna, Kanye West) (2009)

Il est difficile de s’opposer à la logique centrale de « Run This Town », l’un des plus grands succès pop de Jay-Z. En 2009, il est difficile de s’opposer à la logique centrale de « Run This Town », l’un des plus grands succès pop de Jay-Z. En 2009, il serait difficile de trouver trois musiciens aussi dominants que Jay, West et Rihanna, et ils sont plus qu’heureux de vous le dire sur cette collaboration fondamentale.

Le titre a toute sa place dans notre classement des meilleurs titres de Jay-Z. Jay-Z rappe avec une énergie renouvelée sur cette chanson, mais même les plus fervents partisans de Hova peuvent admettre que West s’en sort avec une réplique de tous les temps : « What you think I rap for, to push a f—-n’ RAV4 ? »

12 – The Dynasty (Intro) (2000) – l’une des meilleures chansons de Jay-Z

Si « The Dynasty (Intro) » n’était pas, eh bien, une intro, elle pourrait facilement donner du fil à retordre à notre choix numéro 1. L’élégance et l’étrangeté de ce rythme, basé sur un échantillon d’un obscur groupe R&B nommé Kleeer, suffisent à elles seules à porter la chanson, et constituent un excellent point de départ pour son cinquième album studio, doublement disque de platine.

Une fois que Jay a fini de présenter les membres de Roc-A-Fella, il lance quelques-unes des mesures les plus difficiles de sa carrière, faisant référence aux Sopranos et à Stevie Wonder. C’est une chanson presque parfaite, mais on aurait aimé qu’elle ait plus de vie.

11 – This Can’t Be Life (feat. Scarface) (2000)

Comment ne pas placer « This Can’t Be Life » dans notre sélection des meilleures chansons de Jay-Z?

Un morceau introspectif qui revient sur les moments difficiles de sa jeunesse. Jay-Z et Sigel reçoivent l’aide de Scarface sur « This Can’t Be Life », qui lâche un couplet bouleversant qui a définitivement sa place dans le Guest Verse Hall of Fame.

Mais l’élément le plus remarquable de « This Can’t Be Life » est qu’il s’agit de la première chanson de Jay-Z produite par West, le début d’une relation fructueuse – et compliquée.

10 – 4:44 (2017) l’un des meilleurs titres de Jay-Z

Jay-Z a eu de gros problèmes après que ses liaisons présumées ont été révélées (Beyoncé en a même fait un album conceptuel entier sur le séminal Lemonade), de sorte que l’ensemble de l’album 4:44 peut être considéré comme un mea culpa avec la chanson-titre comme pièce maîtresse.

« 4:44 » est une chanson lourde : Il s’agit d’aveux d’infidélité et de fausses couches mis en avant et au centre, d’une série d’excuses tissées entre les gémissements. C’est une rareté dans le rap de voir l’un des poids lourds être aussi vrai – et cette vulnérabilité est exactement ce qui rend la chanson si puissante.

9 – Dead Presidents II (1996)

On poursuit notre entrée dans le top 10 des meilleures chansons de Jay-Z avec « Dead Presidents II » (1996) ».

L’une des premières chansons de Jay-Z, la version originale de « Dead Presidents » est également sortie en 1996 mais n’a jamais figuré officiellement sur un album. Cette « suite » reprend le même rythme avec des paroles différentes, détaillant la quête de Jay pour obtenir le plus possible de la monnaie en question.

Jay a demandé à Nas de participer à ce remix, mais lorsque l’icône de NYC a refusé, Hova a pris les devants et l’a samplé sur le hook à la place. Bien que cela n’ait jamais été officiellement prouvé, c’est l’étincelle qui a alimenté leur querelle pendant des années.

8 – Empire State of Mind (feat. Alicia Keys) (2009)

Il s’agit du seul numéro 1 du Billboard en solo de la carrière de Jay-Z, ce qui reste surprenant compte tenu de sa vaste discographie, de ses accolades et de son influence. Aujourd’hui encore, on ne peut assister à un événement sportif ou à un rassemblement de masse à New York sans entendre cette ode à la ville, qui cite tout, de Frank Sinatra aux Knicks.

C’est un peu ringard ? Oui. Jay livre des répliques solides, voire spectaculaires, sur sa ville natale. Mais quand Alicia Keys arrive avec « NEW YOOOORRRK !!! », on ne peut s’empêcher de chanter avec elle.

7 – Never Change (2001)

The Blueprint est la distillation parfaite des raps de Jay-Z et de la production de West. « Never Change », qui couvre certainement un territoire familier dans le canon de Jay, reste comme une couverture chaude grâce à son discours confiant et à l’échantillon de David Ruffin qui ancre le morceau.

« I never change, I’m too stuck in my ways » ne semble peut-être pas être une source de fierté, mais Jay insiste sur le fait que ses références à la rue demeurent malgré (ou en dépit de) son succès.

6 – Takeover (2001)

On poursuit notre remontée du classement des meilleures chansons de Jay-Z avec « Takeover » (2001) ».

L’histoire du rap est jalonnée de diss tracks, mais très peu sont aussi dures que cette grenade lancée par Jay-Z sur Nas. Construit principalement à partir d’un sample des Doors, Jay s’en prend à son rival, saccageant les paroles de Nas, son succès commercial, sa crédibilité et tout ce à quoi vous pouvez penser. Il s’attaque même à Prodigy, de Mobb Deep, en se moquant de sa carrière de jeune danseur.

Les deux rivaux finiront par se réconcilier (seulement après la sortie de plusieurs autres diss tracks), mais « Takeover » reste un exemple de ce qui pourrait arriver si un rappeur osait à nouveau s’opposer à Hova.

5 – N—-s in Paris (2011) – l’une des meilleures chansons de Jay-Z

Mary-Kate et Ashley Olsen, Blades of Glory (2007), le Prince William et les Brooklyn Nets se réunissent pour une chanson endiablée qui célèbre la belle vie et la victoire sur l’adversité. « Tu as échappé à ce que j’ai échappé/Tu serais aussi à Paris en train de te faire f—-d ».

Sur ce qui pourrait bien être l’un des rythmes les plus accrocheurs jamais créés par l’un ou l’autre des maîtres du rap, la joie de Jay et West à interpréter « N—-s in Paris » est palpable, reprenant souvent la chanson cinq fois ou plus d’affilée, chaque fois sous l’enthousiasme de la foule.

4 – 99 Problems (2003)

Rick Rubin était l’un des principaux producteurs de la première scène rap, mais il avait largement délaissé le genre lorsque Jay-Z s’est rapproché de lui en 2003. Le résultat est une chanson qui ressemble beaucoup à un joint de la vieille école, où les guitares croustillantes et les échantillons de batterie créent une cacophonie sonore tandis que la phrase d’accroche au centre – « I’ve got 99 problems but a b—- ain’t one » – a contaminé la culture populaire pour les années à venir.

Place maintenant au podium des meilleurs titres de Jay-Z

3 – Hard Knock Life (Ghetto Anthem) (1998)

Le sample fait partie intégrante du rap, il faut donc beaucoup de choses pour surprendre les fans. Mais ce single de 1998 a pris tout le monde au dépourvu avec son utilisation de l’air classique d’Annie, qui s’éloignait des habituelles chansons jazz/soul/pop interpolées par les producteurs.

Avec « Hard Knock Life (Ghetto Anthem) », Jay passe, selon ses propres termes, de « tiède à chaud ». Ce titre a mis le rappeur sur la carte, lui permettant de se classer dans le top 15 du Billboard Hot 100, d’être récompensé par un Grammy et d’être le genre de chanson dont tout le monde se souvient, même des décennies plus tard. Bienvenue sur le podium des meilleures chansons de Jay-Z.

2 – Big Pimpin’ (feat. UGK) (1999) – l’une des meilleures chansons de Jay-Z

À l’apogée des guerres territoriales du rap dans les années 1990, les collaborations intergéographiques étaient rares. Aussi, lorsque Jay-Z s’est associé aux légendes texanes UGK pour cette chanson, cela a semblé révolutionnaire. Et puis, le rythme ! Le sample, « Khosara Khosara » de Hossam Ramzy, était un morceau de musique captivant, bien que Jay-Z et le producteur Timbaland aient été poursuivis en justice pour l’avoir utilisé.

Le Jay-Z moderne peut être choqué par le contenu des paroles, mais cette ode au style de vie « pimpin' » est un morceau d’évasion très efficace – et une occasion pour beaucoup de découvrir l’un des plus grands groupes sudistes de tous les temps.

1 – Heart of the City (Ain’t No Love) (2001)

En tête de notre classement des meilleures chansons de Jay-Z on retrouve « Heart of the City (Ain’t No Love) (2001) ».

« First the Fat Boys break up, now every day I wake up/Somebody got a problem with Hov » est une sacrée entrée en matière, et le début de la meilleure chanson de Jay-Z, sur laquelle il se lamente sur les haters qui prédisent sa chute.

Une fois de plus, West était dans son élément avec le sample, une reprise directe de « Ain’t No Love in the Heart of the City » de Bobby « Blue » Bland. Jay-Z surfe sur le rythme avec aisance, traitant ses détracteurs comme de simples gêneurs et proclamant : « I told you ’96 that I came to take this s— and I did. ». Aujourd’hui encore, Jay-Z tient ses promesses et reste une force musicale avec laquelle il faut compter.