Les 15 meilleures chansons de Gorillaz

Découvrez les meilleures chansons de Gorillaz

Place à notre sélection des meilleures chansons de Gorillaz. Depuis la sortie de leur premier album en 2001, les Gorillaz ont réussi l’impensable et sont devenus l’un des groupes musicaux les plus influents et les plus appréciés du XXIe siècle. Fruit de l’imagination de Damon Albarn, le leader de Blur, et de l’artiste visuel Jamie Hewlett, ce « groupe virtuel » de marginaux (Murdoc Niccals, 2-D, Noodle et Russel Hobbs) n’a jamais manqué de surprendre et d’enchanter les auditeurs du monde entier.

Démon Days
  • Record Label: Parlophone
  • Catalog#: 3116912
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2005
Gorillaz
  • Record Label: Emi
  • Catalog#: 5344880
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2001
  • Notes: W/2 Bonustracks: »Clint Eastwood »(Remix)/ »19-2000″(Remix
Promo
The Now
  • Brand New in box. The product * with all relevant accessories
  • Shrink wrapped
  • Brand New in box. The product ships with all relevant accessories
  • International products have separate terms, are sold from abroad and may differ from local products, including fit, age ratings, and language of product, labeling or instructions.

Qu’elles fassent appel à des artistes invités tels que De La Soul et Del The Funky Homosapien, ou qu’elles canalisent les impulsions mélodiques excentriques d’Albarn, les meilleures chansons de Gorillaz constituent un mélange unique de rock alternatif, de hip-hop et de musique électronique. Nous explorons ici l’évolution de Gorillaz à travers une série d’albums et de singles acclamés par la critique.

Notre top 15 des meilleures chansons de Gorillaz

15 – Ascension

On commence notre classement des meilleures chansons de Gorillaz avec « Ascension ». « The sky’s falling, baby drop that ass ‘fore it crash » est la façon la plus sublime d’ouvrir Humanz. Résumant en une seule phrase la thèse de l’album, à savoir un disque de fête pour la fin des temps, Gorillaz s’est lancé avec une telle force que le reste de l’album était condamné à pleurer dans son sillage.

Ce qui est vraiment la faute de Vince Staples ; aucun autre MC (groupe compris) n’arrive à égaler son rythme frénétique sur cet album, débitant des phrases comme « She wet like Barbra Streisand » avec une rapidité et une habileté inégalées.

14 – Some Kind of Nature

Gorillaz a eu la chance de travailler avec certains des meilleurs et des plus appréciés musiciens de l’histoire tout au long de sa carrière, dont le summum ne peut être que Lou Reed. La rockstar visionnaire à l’origine du Velvet Underground propose une série de couplets dans sa voix traînante caractéristique, tandis qu’Albarn laisse chaque refrain s’épanouir et se répandre dans des lignes de clavier descendantes, un moment de détente après la rigidité des sonorités coupées de Reed.

Le groupe est en train d’écrire une nouvelle chanson, « Some Kind of Nature », qui marque le début de la seconde moitié de Plastic Beach, plus calme et plus exploratoire, mais le temps fait que ce duo compte parmi les classiques les plus sous-estimés du groupe.

13 – 5/4

Le travail d’Albarn au sein du groupe britpop Blur est omniprésent sur ce morceau du premier album de Gorillaz. Ce qui est logique, étant donné qu’il travaillait en même temps sur ses deux projets musicaux.

Contrairement au son Gorillaz, « 5/4 » est un morceau de grunge-pop entraînant qui illustre le meilleur des impulsions d’Albarn et l’une des meilleures chansons de Gorillaz à ce jour. Le rythme est scientifiquement impossible à ignorer ; une partie de votre corps va se mettre à vibrer, n’essayez pas de l’arrêter.

12 – Glitter Freezel’une des meilleures chansons de Gorillaz

Gorillaz a fait beaucoup de morceaux dance, mais ils n’ont fait qu’un seul morceau freak out rave. « Glitter Freeze » est imparable et ne fait pas de prisonniers ; c’est une chanson qui commence littéralement par un signal de détresse et le déforme pour qu’il devienne partie intégrante du rythme.

Albarn a fait appel à son idole (et figure de proue du groupe culte The Fall) Mark E. Smith pour délivrer un sermon effrayant et guttural nous mettant en garde contre ce qu’est un glitter freeze, mais il est clair, une fois que la ligne de synthé de la sirène de raid aérien s’élève encore une fois, que son avertissement n’est pas pris en compte – ce glitter est déjà bien congelé.

11 – On Melancholy Hill

Le titre dit vraiment tout. Ce morceau sobre d’électro ornée joue toutes les cartes de la ballade synth-pop (s’il était sorti dans les années 80, vous pouvez parier que John Hughes l’aurait enregistré pour une bande-son) et pourtant, il émerge sans la moindre trace de cliché.

Albarn, élève studieux de vieux maîtres tels que The Cure, Cocteau Twins et The Jesus & Mary Chain, est capable d’offrir sa propre vision du genre sacré, qui tient largement la route au sein du panthéon.

10 – Andromeda

Nous arrive à notre top 10 des meilleures chansons de Gorillaz avec « Andromeda ». Il est juste de dire que le grand retour de Gorillaz, Humanz, a été une déception. Sans être mauvais, il s’est avéré surchargé jusqu’à la saturation – où l’impressionnante liste d’artistes invités qu’ils ont rassemblés a fini par embrouiller le produit fini, un cas classique de trop de cuisiniers dans la cuisine.

« Andromeda » est vraiment le seul morceau de l’album qui semble leur appartenir pleinement ; une sorte d’électro-pop radieuse et mélancolique qui bouillonne d’un désir insouciant, sans être perturbée par les paroles sombres qui l’accompagnent.

9 – Welcome to the World of the Plastic Beach

Une « Intro orchestrale » balayante fait place à cette ouverture glaciale de Plastic Beach, où Snoop Doggy Dogg lui-même sert de portier « crack-a-lacking » à tout un monde d’électro-pop saignante qui attend juste au coin. Les chœurs d’Albarn sont à leur meilleur lorsqu’il lance des accroches solides comme le simple « just like that », garantissant que peu importe le nombre de mentions de sujets aussi troublants que la « pollution dans l’océan », vous continuerez à glisser sans fin dans le groove enviable de ce morceau.

8 – Kids With Guns

Pour continuer notre liste des 10 meilleures chansons de Gorillaz, nous nous tournons vers la brillante chanson « Kids With Guns ». Vous avez un moment pour parler de riffs ? Parce que parlons-en. La précision du riff monstrueux qui déferle sur  » Kids With Guns  » est l’un des meilleurs qu’Albarn ait jamais osé jouer – une progression d’accords gigantesque qui transforme le reste du morceau en poudre aux yeux.

Heureusement, c’est un habillage exceptionnel ; la ligne de clavier sifflante reprend consciencieusement ce riff à l’envers, tandis qu’Albarn et l’invitée surprise Neneh Cherry murmurent un autre classique instantané de Gorillaz (et un possible cri de Salt n’ Pepa) avec « push it, push it, real, push it ».

7 – Rhinestone Eyes

Il est facile de l’oublier, mais Gorillaz est en fait assez solide dans son jeu lyrique. L’apogée de leur utilisation poétique du langage se trouve dans « Rhinestone Eyes », un morceau pop uptempo qui serait plein de sentiments si son cœur saignant n’avait pas été remplacé par un Casiotone. « Sous les pylônes ensoleillés, nous nous rencontrerons », chantonne Albarn, « alors que la pluie tombe du ciel comme des strass ».

Un thème récurrent dans toutes les œuvres du groupe est la recherche du plaisir et de la beauté dans un monde en décomposition (ça ne résonne pas du tout) – « Rhinestone Eyes » est l’appel le plus convaincant, pour ne pas dire le plus exquis, à se joindre à eux.

6 – Stylo – l’une des meilleures chansons de Gorillaz

On poursuit notre remontée du classement des meilleures chansons de Gorillaz avec « Stylo ». Ce… rythme. « Stylo » est techniquement une chanson, mais il s’agit plutôt d’une distillation pure de funk, d’un groove primordial dans l’intention rythmique. L’oreille est immédiatement frappée par les lignes cycliques de synthé gélatineux, propulsées infiniment vers l’avant par le rythme monolithique.

La répétition mécanique du morceau et l’avertissement du refrain concernant la « surcharge » réduiraient l’auditeur à un état d’hypnose si ce n’était l’arrivée soudaine et cataclysmique de la légende de la soul Bobby Womack, dont le baryton surhumain déchire le tissu de la chanson avec de grands cris de désir humain.

5 – Clint Eastwood

Celle qui a tout déclenché… « Clint Eastwood » est sans conteste l’un des artefacts musicaux les plus essentiels du nouveau millénaire, ce qui n’est pas peu dire pour un premier single. Les années n’ont pas réussi à atténuer l’impact du titre phare de Gorillaz – ce qui en a fait un succès immédiat est toujours aussi clair.

Les paroles de Del the Funky Homosapien sont à la fois animées (sans jeu de mots) et élastiques, et contiennent suffisamment de répliques mémorables pour servir de support à des séances de karaoké en état d’ébriété. Le MVP reste Albarn, dont le ténor mélancolique gémit le genre de lignes qui font rêver la musique pop ; « I’ve got sunshine in a bag » est peut-être la plus grande réussite lyrique de Gorillaz.

4 – DARE

Un morceau de danse parfait est peut-être un concept inatteignable, mais « DARE » s’en rapproche terriblement. Avec huit secondes de turbines aériennes sifflantes pour vous préparer avant que le rythme ne tombe, « DARE » nous plonge directement dans une version futuriste et glauque d’une piste de danse disco, faite sur mesure pour un anneau autour d’une patinoire à roulettes à énergie nucléaire.

Le titre entrecroise l’un des refrains les plus accrocheurs de Gorillaz avec des couplets rêveurs soutenus par des lignes de clavier légères comme des plumes, évoquant le genre de morceaux de club hybrides qui ont fait de Blondie la coqueluche de la ville (de manière assez révélatrice, « DARE » reste le seul single numéro un du groupe dans son pays d’origine, le Royaume-Uni).

Place maintenant au podium des meilleurs titres de Gorillaz

3 – Dirty Harry

Le refrain de « Dirty Harry » est sournoisement assez chantant pour vous distraire du message, à savoir « I need a gun cause all I do is dance ». Ce morceau essentiel de Demon Days – et réponse officieuse à leur précédent « Clint Eastwood » – est une rumination pointue sur les effets psychologiques de la guerre, et il est présenté de manière décadente.

Des claquements de mains et le San Fernandez Youth Chorus renforcent un groove de basse déjà puissant, tandis qu’une section centrale énergique accueille Bootie Brown des Pharcyde. La mélodie est fortement redevable aux tropes de la musique orientale traditionnelle, mais le remix d’Albarn (sans doute meilleur) « Schtung Chinese New Year » fait honneur à ses influences en mettant directement en scène des artistes chinois. Bienvenue sur le podium des meilleures chansons de Gorillaz.

2 – Empire Antsl’une des meilleures chansons de Gorillaz

En un peu moins de cinq minutes, Gorillaz crée une symphonie immersive. Le premier mouvement est une symphonie de glace, de claviers fantomatiques qui effleurent d’une légèreté de plume un espace tonal scintillant d’ambiance lumineuse.

Soudain, un changement, un second mouvement apparaît au loin, une ligne descendante de synthétiseur pointu commence à émerger, se rapprochant à chaque seconde qui passe. L’immobilité s’estompe et devient notre seul point d’attention, devenant plus sérieux à chaque refrain.

Comme une vague, le beat s’écrase, baignant le monde d’une énergie chaude et douce, tandis que Little Dragon apaise le changement de rythme avec des mots qui ne sont pas censés être compris. En bref, c’est de l’électro comme du grand art.

1 – Feel Good Inc.

Nous terminons notre liste des 10 meilleures chansons de Gorillaz avec « Feel Good Inc. ». Il peut sembler que ce soit un choix consensuel ou un choix facile pour la première place, mais en fin de compte, il ne fait aucun doute que ce n’est pas la plus grande chanson de Gorillaz.

Comme « Clint Eastwood » avant elle, « Feel Good Inc. », la pièce maîtresse de leur deuxième album Demon Days, est une référence des années 2000. Il s’agit également de l’exécution la plus parfaite de la quête de Damon Albarn, qui, tout au long de sa carrière avec Gorillaz, a cherché à marier ses sensibilités alternatives et électro-pop avec le monde du funk et du hip-hop.

Albarn a fait appel au vénérable De La Soul pour une série de couplets maniaques qui correspondent à leurs inspirations cartoonesques en termes d’énergie, tandis qu’il se place judicieusement là où il travaille le mieux : en chantonnant un crochet instantanément accrocheur avec un affect profond.

Nous pourrions parler de la puissance de l’héritage du plus grand morceau funk du nouveau millénaire, mais cela a été évident dès sa sortie : « Feel Good Inc. » est un véritable classique instantané.