Kings Of Leon – When You See Yourself – 2021

Notre chronique du nouvel album de Kings Of Leon - When You See Yourself

Note : 3.5 sur 5.

Le successeur de The Walls sorti en 2016 se sera fait attendre. Prévu pour une sortie en 2020, comme beaucoup de projets artistiques, la pandémie est passée par là. Ce 8ème album de Kings of Leon, intitulé When You See Yourself aura eu droit à un report d’un an.

Cela aura permis au groupe de peaufiner encore plus les onze titres. Pour nous faire patienter, le groupe de Nashville aura sorti 2 singles : le très folk-rock « 1000 000 People » et le plus arena rock « The Bandit », à qui on trouve une énergie débordante façon « Use Somebody » ou « Sex on Fire ».

Caleb Followill, leader du groupe, annonce la couleur : cet album est fortement inspiré des Beatles et Pink Floyd. Notamment dans l’expérimentation de nombreux instruments (orgues, synthétiseurs), sans surtout ne pas oublier de jouer avec encore plus de guitares que sur les albums précédents.

La plupart des titres durent plus de 4 minutes et ne sont donc pas formatés pour la radio. On sent que le groupe est plus enclin à ce soucier de la qualité et l’harmonie d’un album plutôt que de penser à des hits. Cette période-ci semble révolue…pour le meilleur ou pour le pire ?

Notre avis sur ce nouvel album de Kings Of Leon – When You See Yourself ? Du bon, mais beaucoup trop de moyen voir du mauvais pour en faire un des meilleurs albums de Kings Of Leon. Après plus de 4 ans d’attente, on attendait mieux du quatuor. Frustrant.

Y a quoi sous le capot de When You See Yourself de Kings Of Leon ? Notre chronique titre par titre

Le 1er titre « When You See Yourself, Are You Far Away » apporte des touches de ballade électro, avec un battement de percussion doux et des riffs de guitare funk, plutôt légers. Un son agréable pour commencer.

Le single « The Bandit » nous remémorera les autres gros singles du groupe : on a là du pur Kings Of Leon avec son riff de guitare qui reste bien en tête, la voix de Caleb entrainante. Un titre qui fera un hit en concert.

On enchaine avec « 100 000 People », autre single du groupe sortie avant la sortie officielle de l’album. Une très bonne chanson folk-rock, plus paisible est une jolie chanson d’amour inspirée des années 80, avec l’appui notamment du synthétiseur. On y voit là la touche de leur producteur britannique, Markus Dravs.

Le 4ème titre de When You See Yourself« Stormy Weather » – a une jolie ligne de basse, façon Paul McCartney. La voix de Caleb prendra petit à petit le dessus pour un très bon titre au final.

La suite de l’album est malheureusement un peu plus faible. Les 3 titres qui suivent « A Wave », « Golden Restless Age » ou « Time In Disguise » manquent de personnalité pour en faire des bons titres.

Après ce creux, on retrouve le Kings Of Leon que l’on aime sur ce When You See Yourself. L’album est à son meilleur quand il y a une certaine intimité, quand on a l’impression d’être là, en studio. C’est le cas sur le titre « Supermarket ». Une quasi balade qui nous apporte un brin de nostalgie.

La voix de Caleb, avec son timbre meurtri, est un parfait atout pour une balade, comme il le montre sur le titre qui suit, « Claire & Eddie ».

« Echoing » viendra nous redonner un peu la pêche avec son rythme plus rapide (avec une rythmique de guitare très agréable), pour rappelant les titres devenus des standards du groupe.

Malheureusement, When You See Yourself de Kings Of Leon s’achève sur une mauvaise note, avec un très moyen « Fairytale ».

Notre avis sur ce nouvel album de Kings Of Leon When You See Yourself ? Après 20 ans de carrière, le groupe n’a plus rien à prouver. Et c’est bien le problème, rien d’innovant, du Kings Of Leon comme on aime mais malheureusement inconstant pour en faire l’un de leurs meilleurs albums. Dommage.

Ecoutez dès maintenant tous les titres de When You See Yourself de Kings Of Leon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.