Les meilleurs albums de Queens of The Stone Age

Découvrez notre classement des meilleurs albums de Queens of The Stone Age

Place à notre classement des meilleurs albums de Queens of The Stone Age. Depuis plus de vingt ans, les grooves teutoniques et l’arsenal de riffs de Queens Of The Stone Age, qu’il s’agisse de rats du désert ou d’alpha-dons globe-trotters, constituent l’étalon-or du rock décadent et dangereux de la première division. Emmenés par Josh « The Ginger Elvis » Homme et entourés d’une équipe semi-récurrente, ils sont passés de la scène culte du stoner rock à celle du grand public, récoltant une série de nominations aux Grammy Awards, flirtant avec la célébrité et suscitant pas mal de controverses au passage.

in Times New Roman…
  • Queens of the Stone Age vient d’annoncer son 8ème album studio, In Times New Roman
Promo
Songs for The Deaf
  • You Think I Ain’t Worth A Dollar, But I Feel Like A Millionaire
  • No One Knows
  • First It Giveth
  • Song For The Dead
  • The Sky Is Fallin’

Bien que QOTSA se soit avéré être une bête caméléonesque, leur dévouement à l’exploration musicale et à faire exactement ce qu’ils veulent, comme ils le veulent, est resté inébranlable. Quand on est aussi créatif et prolifique que Josh Homme, les bonnes choses peuvent parfois être insaisissables. Nous avons classé les albums studio de Queens of The Stone Age du pire au meilleur, en distinguant les plus médiocres des plus majestueux…

Notre classement des meilleurs albums de Queens of The Stone Age

7) Villains – 2017

On commence notre classement des meilleurs albums de Queens of The Stone Age avec Villains. Peut-être que dans son désir de longue date de faire des airs de trance robotique funky, Josh Homme était toujours destiné à atterrir quelque part comme ici, mais cet album caricatural, auto-satisfait, clin d’œil, aurait mieux fait de sortir en tant que projet parallèle ou en tant que véritable effort solo.

Oui, le groupe se sent progressivement comme un véhicule solo dans tout sauf le nom de toute façon, mais ces chansons jetables ne sont tout simplement pas à la hauteur des normes élevées que QOTSA a établies. Le fait qu’il n’y en ait que neuf et que l’album dure 48 minutes en dit long.

6) Lullabies To Paralyze – 2015

Un disque qui donne malheureusement l’impression d’un collectif luttant pour conjurer la magie pour la première fois. Venant après Songs For The Deaf, Lullabies… n’a pas été facile à suivre, mais il n’est pas à la hauteur de la comparaison inévitable. Le fait de voir un groupe qui se sentait si vicieux, si nerveux et si spécial, apparaître soudainement comme entièrement mortel, a été très dur.

Seuls Homme et Mark Lanegan sont revenus de l’enregistrement de SFTD, le bassiste Nick Oliveri a été jeté sans cérémonie (regardez le délicieux barrage de Everybody Knows That You’re Insane) et Dave Grohl est de retour au QG des Foos, et l’alchimie indéfinissable qui faisait que ces parties disparates s’associaient si bien semble avoir disparu. Pour d’autres, c’est un disque de rock accompli – « Little Sister » et « Burn The Witch » sont de solides jams – mais pour QOTSA, c’est au mieux une collection médiocre. Une 6ème place méritée dans notre classement des meilleurs albums de Queens of the Stone Age.

5) Era Vulgaris – 2007

Sur Era Vulgaris, les Queens tentent de retrouver le son et l’âme de leurs classiques du début du siècle. Mais elles n’y parviennent pas suffisamment. La pulsation de « Sick, Sick, Sick », par exemple, ou les grooves sleazeball lounge de « Make It Wit Chu », voient Homme retourner au puits avec beaucoup de succès, mais ailleurs, il y a beaucoup de transpiration mais peu d’inspiration.

Il y a trop de gras, trop de fioritures, et pas assez de l’esprit franc-tireur et de l’espièglerie sans compromis qui ont fait la réputation du groupe. C’est toujours une leçon de performance et de musicalité, mais on se demande ce qu’il est advenu du gang qui se sentait prêt à conquérir le monde quelques années auparavant.

4) …Like Clockwork – 2013

On poursuit notre remontée des meilleurs albums de Queens of The Stone Age avec …Like Clockwork. C’est le genre d’album que l’on qualifie souvent de  » retour en forme « , mais en vérité, Queens s’est rarement aventuré dans ce genre de territoire introspectif, stimulé par une série d’échecs professionnels et une expérience de mort imminente pour Josh Homme. Les interventions de Trent Reznor et d’Elton John pourraient suggérer quelque chose de plus hollywoodien, mais ces chansons sont plus personnelles et plus vulnérables que ce qu’Homme a jamais osé montrer auparavant.

Compte tenu de la solennité et de la gravité de la chanson titre, de « I Appear Missing » et de « Fairweather Friends » (une co-écriture de Mark Lanegan), …Like Clockwork n’est peut-être pas le disque que vous jouerez pour faire comprendre à quelqu’un ce que QOTSA fait de mieux, mais c’est le disque le plus pesant et le plus « adulte » de leur catalogue.

Place au podium des meilleurs opus de Queens Of The Stone Age

3) Queens Of The Stone Age – 1998

Aussi brut et rugueux qu’il soit par rapport au reste du catalogue du groupe, ce premier album possède un charme espiègle qui le pousse vers le haut du classement collectif. Bien sûr, Queens écrirait de meilleures chansons. Ils seraient davantage un groupe lors de leurs sorties ultérieures, et ils connaîtraient certainement plus de succès pour leurs efforts. Mais au cœur de cet album éponyme, il y a une pureté d’intention qui semble atténuée sur les albums ultérieurs.

Sortant de l’implosion de Kyuss et se plaçant sous les feux de la rampe, Josh Homme imprime sa marque sur chaque nuance, jouant tout sauf de la batterie. Les morceaux tels que « If Only », « Regular John », « Mexicola » et « You Would Know » constituent des modèles que le groupe adoptera, déchirera et reprendra (du moins essaiera-t-il de le faire) pendant des années. Des débuts audacieux et brillants. Bienvenue sur le podium des meilleurs albums de Queens of The Stone Age.

2) Songs For The Deaf – 2002

Songs For The Deaf est une déclaration imposante qui a fait des Queens des superstars à juste titre. Cette séduisante diablerie est toujours d’actualité, mais la cohésion musicale est plus solidement ancrée sur le devant de la scène, avec un concept aux lignes lâches évoquant un sombre voyage dans le désert, qui confirme l’ambition audacieuse du groupe.

Le patron des Foo Fighters, Dave Grohl, frappe ici la batterie, tandis que Mark Lanegan se faufile d’un bout à l’autre de l’album avec la fraîcheur insouciante qu’il est le seul à pouvoir rassembler. Josh Homme, quant à lui, transforme une partie de la frénésie insouciante du groupe en formes légèrement plus muselées, s’aventurant dans de nouvelles sphères artistiques. En vérité, il y a une distance d’un papier à rouler entre cet album et son prédécesseur pour la première place : celui-ci contient les grands succès – « No One Knows », « Go With The Flow » – mais est écarté de la première place en raison des premiers signes de gonflement qui affecteront les albums ultérieurs.

1) Rated R – 2000

Rated R est le moment où l’on a eu l’impression que Queens Of The Stone Age allait devenir le groupe le plus important du monde. Leur deuxième album est le son des étincelles qui ont jailli de leur premier album éponyme et qui se transforment en flammes. Et sur des titres comme « Feel Good Hit Of The Summer », « Leg Of Lamb », « The Lost Art Of Keeping A Secret » et « Tension Head », les Queens ont tout simplement brûlé.

Avec l’arrivée de Nick Oliveri, le groupe de Josh Homme est désormais une bande de hors-la-loi parfaitement constituée. Et c’est ainsi qu’ils ont produit une bande-son authentique pour le genre de samedis soirs sauvages. On peut dire que QOTSA a atteint des sommets artistiques plus élevés par la suite, mais c’est le groupe qui se pavane, se bat, sniffe, baise et ne se fait pas prier pour donner le meilleur de lui-même. Deux décennies plus tard, Rated R peut encore vous donner l’impression que vous avez besoin d’un bain chaud et d’une bonne nuit de sommeil. Pour nous, LE meilleur album de Queens of The Stone Age.