Nouvel album de Blur en 2023 : The Ballad of Darren 

Découvrez notre avis sur le nouvel album de Blur, The Ballad of Darren

Place maintenant à notre avis sur le nouvel album de Blur en 2023, The Ballad of Darren. Damon Albarn a récemment décrit The Ballad of Darren comme « un disque de répliques ». Les longs intervalles entre les albums donnent l’impression que la nouvelle musique de Blur est un événement sismique.

Après tout, huit ans se sont écoulés depuis The Magic Whip en 2015, et 20 ans depuis son prédécesseur, Think Tank. Cette fois, Blur est de retour avec une collection de chansons qui explorent la perte et le deuil, avec Albarn dans son état le plus vulnérable. Mais il y a une autre faille qui traverse cet album : la joie.

Best of [Import]
  • Record Label: Emi
  • Catalog#: 5298582
  • Country Of Release: NLD
  • Year Of Release: 2002
The Magic Whip
  • BLUR
  • THE MAGIC WHIP
  • INTERNATIONAL
  • MUSIC

Y a quoi sous le capot de The Ballad of Darren le nouvel album de Blur en 2023 ?

« The Ballad » ouvre le nouvel album de Blur avec le cœur brisé d’Albarn entièrement exposé sur sa manche alors qu’il chante, « I just looked into my life/ And all I saw was that you’re not coming back, » sur un sombre arrangement de piano et de boîte à rythmes qui évolue lentement vers un arrangement émotionnel et épique.

Plus tard, l’arrangement de cordes larmoyant sur lequel Blur s’appuie depuis des décennies apparaît à point nommé. Cet album ne vise peut-être pas aussi haut que « The Universal », mais ce qui lui manque en termes d’hymnes de stade, il le compense largement en termes d’intimité brute. Albarn et Graham Coxon brillent sur le refrain en forme d’appel et de réponse, échangeant des lignes qui évoquent deux amis se souvenant de leur première rencontre et de ce qu’elle a engendré.

« St Charles Square » est la version la plus rauque de Darren. Coxon incarne Carlos Alomar sur l’album Scary Monsters de Bowie, bombardant le morceau à plusieurs reprises avec des passages de guitare parmi les plus excitants et les plus inventifs de tous les albums de Blur, passés ou présents. C’est une chanson sur la peur, avec des cris et des appels aux sous-sols, aux fantômes et aux choses « vivant sous le plancher ». Mais il est clair que malgré le sujet, le groupe s’éclate. Ce type de joie pure n’est pas apparu sur un album de Blur depuis des décennies.

Juste au moment où votre liste de lecture des « chansons préférées de Blur » est remaniée par « St Charles Square », « Barbaric » arrive pour faire exploser votre panthéon à nouveau. Pour les historiens de Blur, la pierre de touche la plus proche est « Coffee & TV ». Si le groupe sort ce single, ce sera le meilleur depuis cette chanson. Lorsque Albarn chante l’accroche, « You have lost the feeling that you thought you’d never lose », on peut presque entendre un stade de fans de Blur chanter avec lui.

Non content d’ouvrir l’album avec trois quasi chefs-d’œuvre, Blur en rajoute avec le magnifique « Russian Strings ». La chanson est chantée par un Albarn fatigué qui rumine sur la mortalité et la gestion du chagrin par le voyage, les écouteurs et « les choses difficiles ». Oui, encore de la mélancolie, mais on peut imaginer le soleil percer les nuages grâce au solo enjoué de Coxon qui mène la chanson à sa conclusion.

Quelques chansons auraient pu figurer sur l’un des albums solo d’Albarn. « The Everglades » et « Far Away Island » ne sont pas de mauvaises chansons, mais elles souffrent un peu d’être entourées par les réussites imposantes de « The Narcissist » et les points forts de la face 2 que sont « Goodbye Albert » et « Avalon ».

Notre avis sur le nouvel album de Blur, The Ballad of Darren ? Tout au long de l’album, Albarn fait face à la douleur d’avoir perdu trop d’amis proches et de collaborateurs musicaux au cours des dernières années, et il est difficile de ne pas greffer la tristesse collective d’avoir vécu la pandémie sur le doom qui traverse Darren. Le groupe reste fidèle à cette vision tout au long de l’album, mais malgré le sujet, cet album ressemble plus à quatre amis qui se redécouvrent eux-mêmes et les uns les autres, et qui font quelque chose de beau. L’un des meilleurs albums de 2023.