Les 10 meilleurs double album de l’histoire de la musique

Découvrez notre classement des meilleurs double album de l'histoire

Les double album sont toujours des déclarations audacieuses de la part des artistes, et souvent ils peuvent faire ou défaire un groupe. Si certains ont trop de remplissage et manquent de direction, il y a aussi eu plusieurs doubles albums fantastiques dans le genre rock. Ces disques célèbrent souvent tout ce qui fait la force du groupe, mais ils lui donnent aussi le temps et l’espace nécessaires pour explorer de nouvelles avenues et de nouveaux thèmes musicaux.

Parfois, les doubles albums prennent la forme de disques conceptuels, qui dévoilent progressivement des histoires brillantes et fascinantes. Bon nombre des excellents doubles albums suivants sont même considérés comme les œuvres les plus célèbres et les plus réussies de l’artiste.

Notre top 10 des meilleurs double album

10 – Quadrophenia – The Who

On commence notre liste des meilleurs double album avec The Who. Le groupe faire de grands doubles albums et des opéras rock. Quadrophenia est leur deuxième album après Tommy en 1969. Sorti en 1973, Quadrophenia a connu un tel succès qu’il a même donné lieu à une adaptation cinématographique. L’histoire qui se déroule suit un jeune mod nommé Jimmy, qui aime la bagarre, la drogue et l’amour, mais qui est désillusionné par la façon dont ses parents le traitent.

Après avoir détruit son scooter et envisagé le suicide, Jimmy décide de se rendre à Brighton, où il était auparavant heureux. Cependant, il découvre que la personne qui dirigeait autrefois sa bande travaille maintenant comme groom. Se sentant rejeté, il vole un bateau et navigue jusqu’à un rocher où il contemple la vie. Son destin est ambigu à la fin de l’album. L’album est un énorme succès et cimente l’héritage des Who comme étant non seulement l’un des groupes les plus bruyants, mais aussi l’un des plus grands.

9 – Mellon Collie and the Infinite Sadness – Smashing Pumpkins

Si Siamese Dream reste sans doute le meilleur et le plus définitif des Smashing Pumpkins, leur énorme suite Mellon Collie and the Infinite Sadness le suit de près et tous deux sont souvent cités comme faisant partie des meilleurs albums de rock des années 90. Enregistré au cours de l’été 1995, Mellon Collie a été conçu dès le départ pour être un double album marquant, le chanteur/compositeur Billy Corgan l’ayant abordé comme s’il s’agissait du dernier du groupe.

D’une certaine manière, Corgan avait raison, puisque Mellon Collie marquait la dernière fois que la formation originale des Pumpkins enregistrait ensemble, le claviériste Jonathan Melvoin étant décédé subitement l’année suivante et le batteur Jimmy Chamberlain ayant quitté le groupe avant l’enregistrement de l’album suivant, Adore, en 1998.

8 – Songs in the Key of Life – Stevie Wonder

Stevie Wonder s’était déjà constitué un énorme catalogue d’albums soul/R&B lorsqu’il a sorti Songs in the Key of Life en 1976, mais personne n’était préparé à la qualité stupéfiante de l’ambitieux double album de l’artiste solo. Point culminant de la période « classique » de Wonder, Songs in the Key of Life a été un succès commercial et critique immédiat, et il est aujourd’hui l’œuvre de Wonder la plus vendue et la plus acclamée par la critique.

Avec des tubes légendaires comme « Sir Duke », « Isn’t She Lovely » et « I Wish », il n’est pas surprenant que Songs in the Key of Life ait été acclamé par de nombreux autres artistes, y compris par les contemporains de Wonder (Elton John et Prince l’ont tous deux cité comme l’un des meilleurs albums jamais réalisés et comme une influence importante sur leur propre musique).

Les doubles albums sont souvent considérés comme trop volumineux ou indulgents, mais lorsqu’un album est incroyable d’un bout à l’autre comme l’est Songs in the Key of Life, ces préoccupations ne vous viendront même pas à l’esprit. L’un des meilleurs double album de l’histoire de la musique.

7 – Electric Ladyland – The Jimi Hendrix Experience

Largement considéré comme l’un des plus grands albums de rock de tous les temps, Electric Ladyland est le troisième et dernier album studio du groupe de rock anglo-américain The Jimi Hendrix Experience. Beaucoup le considèrent comme le meilleur travail de Hendrix, et il contient également le single le plus vendu de The Experience – une reprise de « All Along the Watchtower » de Bob Dylan.

Comme les deux disques précédents, celui-ci a époustouflé les gens et le temps d’enregistrement supplémentaire a permis au groupe d’expérimenter, en enregistrant des jams d’improvisation longs et prolongés (« Voodoo Chile » dure 15 minutes). Bien que certaines critiques aient estimé que l’album manquait de structure, il s’est avéré être un énorme succès et un album psychédélique pionnier.

Il est intéressant de noter que Hendrix n’aimait pas l’illustration, qui représentait dix-neuf femmes nues, et que de nombreux disquaires ont interdit la couverture, tandis que certains l’ont vendue avec la couverture gatefold retournée.

6 – Goodbye Yellow Brick Road – Elton John

On remonte notre classement des meilleurs double album de tous les temps avec la merveille d’Elton John. Alors que de nombreux artistes utilisent le format du double album pour expérimenter et explorer de nouvelles voies musicales, ce n’est pas le style d’Elton John. Goodbye Yellow Brick Road, sorti en 1973, est du pur pop rock et est considéré comme l’un de ses meilleurs albums (c’est aussi son disque studio le plus vendu).

Intronisé au Grammy Hall of Fame en 2003, Goodbye Yellow Brick Road contient certaines des chansons les plus connues de Sir Elton, comme « Candle in the Wind », « Bennie and the Jets », « Saturday Night’s Alright for Fighting » et la chanson titre. Elton John avait d’abord l’intention de créer un simple album régulier, mais il a été contraint de déplacer la production de la Jamaïque à la France, ce qui l’a incité à écrire davantage de matériel.

L’album représente Elton John au mieux de sa forme de superstar, de musicien et d’amuseur, et laisse présager de ce que le flamboyant pianiste, auteur-compositeur-interprète et compositeur anglais allait faire.

5 – Physical Graffiti – Led Zeppelin

Un disque gigantesque, qualifié de « tour de force à travers un certain nombre de styles musicaux », Physical Graffiti de Led Zeppelin est sorti en 1975 et était le sixième album studio du groupe. Utilisant du matériel d’archives ainsi que 8 nouveaux morceaux, le groupe a décidé de créer un double album après que ces nouveaux morceaux aient prolongé la durée bien au-delà de celle d’un E.P. de longueur normale.

Alors que beaucoup citent Led Zeppelin II ou IV comme leur meilleur travail, il faut dire que Physical Graffiti contient quelques-uns des meilleurs morceaux de Zeppelin, notamment « In My Time of Dying », « In The Light » et « Kashmir ».

L’album aurait probablement pu être condensé en un seul disque, mais ils ont décidé de s’amuser et le résultat montre la capacité du groupe à jouer une variété de styles musicaux différents. Physical Graffiti a connu un énorme succès, l’album ayant été certifié 16 fois platine aux États-Unis en 2006.

4 – Blonde on Blonde – Bob Dylan

Sorti en 1966, Blonde On Blonde a été le premier double album studio du rock, et son succès massif a ouvert la voie à pratiquement tous les autres doubles LP énumérés ici. En le réécoutant maintenant, il est facile de comprendre pourquoi il a été un succès.

Bob Dylan a conclu 12 mois de production extraordinaire – en commençant par Bringing It All Back Home, rapidement suivi par Highway 61 Revisited – avec le double album Blonde on Blonde, enregistré à New York et à Nashville avec des membres du Band et des musiciens de session. De la pop douce aux rockers bluesy en passant par des épopées de 11 minutes, Blonde on Blonde est le disque le plus tentaculaire de Dylan. Chanson par chanson, il pourrait être son meilleur.

Place maintenant au podium des meilleurs double album de la musique

3 – The Wall – Pink Flyod

Onzième album studio de Pink Floyd, The Wall, sorti en 1979 et adapté en film du même nom, n’est pas seulement un double album, c’est aussi un véritable album-concept. The Wall est une histoire fascinante qui se déroule sur deux disques, mettant en scène un personnage appelé Pink (inspiré de l’ancien chanteur/guitariste des Floyd, Syd Barrett), qui subit la mort de son père, les abus de ses professeurs d’école, une mère surprotectrice et l’échec de son mariage.

Pink s’isole ainsi de la société, représentée par un mur métaphorique, chaque traumatisme étant une « brique dans le mur ». Une fois le mur dressé, Pink est tourmenté et se met à l’épreuve, voyant son juge intérieur lui ordonner de détruire le mur.

The Wall est largement considéré comme l’un des plus grands albums de rock, mais il est souvent négligé lors de discussions sur la discographie de Pink Floyd en raison de la popularité de Dark Side of the Moon et de Wish You Were Here.

2 – Exile on Main St – Rolling Stones

Célèbre pour ses sessions d’enregistrement débauchées à Nellcôte, une villa située à l’extérieur de Nice (afin d’éviter que le fisc ne saisisse les biens du groupe), Exile on Main Street de 1972 est largement considéré comme le plus grand album des Rolling Stones et un disque important dans l’histoire du rock.

La nature chaotique et désordonnée de l’enregistrement se reflète dans la musique (et la pochette de l’album), qui incorpore une gamme de styles différents et met en scène une foule d’invités venus séjourner avec le groupe en France. Il est intéressant de noter que, bien qu’il soit considéré par beaucoup comme leur meilleur travail, il n’y a pas de morceau marquant ou de single énorme, ce qui reflète l’idée qu’il s’agit d’un album complet qui doit être écouté du début à la fin.

Parmi les titres les plus marquants, citons « Rocks Off », « Tumbling Dice », « Happy » et « All Down the Line ». Bienvenue sur le podium des meilleurs double album.

1 – The White Album The Beatles

En tête de notre top 10 des meilleurs double album de l’histoire, on retrouve le White Album des Beatles. Le White Album restera à jamais entaché en raison de son association avec Charles Manson, qui a interprété l’album comme le signe d’une guerre raciale imminente et l’a fait écouter à plusieurs reprises à ses disciples.

Si l’on met de côté cet héritage malheureux, l’album lui-même contient certaines des plus grandes œuvres des Beatles, qui se sont hissées en tête des classements aux États-Unis et au Royaume-Uni. En tant que double album, le groupe a pu être plus expérimental, ce qui a donné lieu à un album incroyablement diversifié, qui explore toute une gamme de styles. Le succès et la cohésion de l’album sont surprenants, compte tenu du fait qu’il y a eu toutes sortes de problèmes tout au long du processus d’enregistrement.

Il y avait des différences créatives, Yoko Ono a commencé à assister à leurs sessions, et Ringo Starr a même brièvement quitté le groupe. L’album contient 30 titres, mais seuls 16 sont interprétés par les quatre Beatles, ce qui marque le début de la fin du groupe.

Découvrez d’autres articles…